Spread the love

TASS/. Le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Joe Biden ne se sont pas exprimés à l’unisson lors des pourparlers de Genève, mais le ton de leur conversation était constructif, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, dans une interview à Channel One.

« La rhétorique publique à la maison et la rhétorique publique du président américain s’exprimant au Congrès sont une chose, et le ton des négociations est quelque chose de totalement différent », a-t-il noté.

Selon le porte-parole du Kremlin, le ton des pourparlers à Genève était vraiment constructif. « Cela ne veut pas dire qu’il y avait un paradis complet, et les deux présidents ont parlé à l’unisson. Non, certainement pas », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que les deux dirigeants ont noté les domaines où les accords étaient impossibles, les « lignes rouges », ils ont dit que cela n’avait même aucun sens d’essayer de rechercher un rapprochement sur un certain nombre de questions, car les positions des deux pays étaient aux antipodes.

« Ce fut néanmoins une conversation constructive visant à trouver les domaines où le dialogue est possible, où la communication est possible et à parvenir à des accords dans l’intérêt des deux pays et dans l’intérêt du monde entier, lorsque nous parlons de stratégie la sécurité et la stabilité stratégique », a souligné le porte-parole du Kremlin.

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com