Spread the love

Le mouvement taliban est prêt à une trêve en Afghanistan en cas de démission du cabinet des ministres, dirigé par le président Ashraf Ghani, et de la formation d’un nouveau gouvernement par voie de négociations, a indiqué la presse dans une interview accordée à l’Associated Press (AP), le secrétaire taliban Suhail Shahin.

« Shahin a déclaré que les talibans déposeront les armes lorsqu’un gouvernement négocié acceptable par toutes les parties au conflit prendra le relais et que le gouvernement de Ghani partira », rapporte l’agence.

« Je tiens à préciser que nous ne croyons pas au monopole du pouvoir, car tous les gouvernements qui ont tenté par le passé de monopoliser le pouvoir en Afghanistan n’ont pas réussi. Nous ne voulons donc pas reproduire la même formule », a-t-il ajouté. mentionné.

Il a également salué les récents pourparlers entre les talibans et le gouvernement afghan au Qatar. Dans le même temps, Shaheen, au nom des talibans, a rejeté les appels répétés de Kaboul au cessez-le-feu des talibans, soulignant que cela ne serait pas possible si Ghani restait au pouvoir.

Dans une interview, un porte-parole des talibans a promis que sous le nouveau gouvernement, les femmes seront autorisées à travailler, à s’instruire, à participer à la politique, à quitter la maison sans parent masculin, mais elles devront porter un hijab ou un foulard. Il a également assuré que certains commandants talibans, qui ont ignoré les ordres de la direction pour éviter la brutalité lors de la saisie de territoires, ont été traduits devant un tribunal militaire et ont été punis.

Shahin a déclaré que les talibans n’avaient aucun plan pour une offensive militaire à Kaboul et que les talibans se sont jusqu’à présent abstenus d’attaquer les capitales provinciales. Selon lui, la plupart des succès des talibans dans la prise de régions du pays n’étaient pas le résultat d’hostilités, mais de négociations. Il a déclaré qu’il serait difficile pour les talibans de prendre le contrôle de 194 régions du pays à eux seuls en huit semaines.

« Vous savez, personne, y compris moi, ne veut une guerre civile », a souligné Shahin.

En outre, Shaheen soutient que les traducteurs afghans qui ont travaillé pour l’armée américaine n’ont pas à craindre d’être persécutés par les talibans. Il a ajouté que les talibans n’ont rien contre les Afghans qui demandent l’asile dans les pays occidentaux en raison du mauvais état de l’économie afghane.

Avec INTERFAX.RU

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com