Spread the love

Au lendemain de la rencontre entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, de nombreux Ivoiriens saluent cette rencontre historique et mémorable. Mais pour certains, il en faudra plus pour la réconciliation nationale. La libération des prisonniers politiques, une centaine, et le retour des personnes encore en exil, sera sans doute, un signal fort en vue de la réconciliation prônée par tous.Peut être une image de 2 personnes, personnes assises, costume et intérieur

Dans cette dynamique, Konaté Navigué, ancien Président de la jeunesse du Front Populaire Ivoirien a réagi à la rencontre d’hier Mardi, entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Pour lui, cette rencontre est en soit une bonne gifle aux extrémistes de tous bords et nous enseigne que la vérité ne saurait être dans les extrêmes.

Selon l’ex-leader de la galaxie patriotique, la radicalité ne fait pas bon ménage avec le politiquement correct.Election présidentielle de 2015: Konaté Navigué mobilise le peuple Akyé - Abidjan.net

« Être adversaires, se combattre, se battre l’un contre l’autre et au finish se retrouver et se voir pour entrevoir penser à panser les plaies dans l’intérêt du pays, voilà ce qu’on appelle LA POLITIQUE. Dans sa nature, la politique est flexibilité. Dans sa manifestation, elle est compromis. Cette rencontre est en soit une bonne gifle aux extrémistes de tous bords et nous enseigne que la vérité ne saurait être dans les extrêmes. La radicalité ne fait pas bon ménage avec le politiquement correct. Pour le reste, travaillons pour se surpasser et se tenir à la disposition d’une nation qui n’attend que construction et développement. « , a-t-il déclaré.Peut être une image de 4 personnes, personnes debout et intérieur

Et d’ajouter « Je salue l’hospitalité et l’ouverture du président Ouattara sur ce coup et la responsabilité totale et l’humilité du président Gbagbo. Quelle classe ? », s’est-il réjoui.

Pour rappel, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a été accueilli, hier Mardi 27 juillet, dans une ambiance décontractée et suivie d’une accolade par son successeur, le président Alassane Ouattara. C’était leur première rencontre depuis leur duel à l’élection de 2010, qui avait débouché sur une crise meurtrière.

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com