Spread the love

Pour mémoire, du 21 au 29 décembre 2020, s’est tenue la troisième phase du dialogue politique, à l’initiative du Chef de l’Etat et présidée par Feu le Premier Ministre Hamed BAKAYOKO.Côte-d'Ivoire: Bédié sonne la mort du CNT, « les grandes nations se relèvent toujours des grandes douleurs » – Connectionivoirienne.net

Ce dialogue portait sur l’environnement politique et l’environnement électoral.

Les points de convergence, ci-après, n’ont pas été mis en œuvre.

Ce sont :

  1. Sur l’environnement Politique :

– La libération des prisonniers politiques, civils et militaires de la période 2010 à 2020;

– Le retour sécurisé de tous les exilés ;

– La cessation des poursuites judiciaires dont font l’objet, les militants de l’opposition suite aux crises politiques de 2010 à 2020;

– La poursuite des discussions à un haut niveau entre les présidents

Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara;

L’organisation des Assises Nationales pour la Paix et la Réconciliation;

– L’engagement ferme de la classe politique à poser des actions de nature à créer un climat sociopolitique apaisé, adossé à une charte de bonne conduite ;

– La mise en place d’un projet de repentance pour l’ensemble de la classe politique.

– La mise en place d’un système de justice et de réparation pour les victimes.

  1. Sur l’environnement électoral :

– L’amélioration du découpage électoral en préservant les acquis ;

– L’audit de la liste électorale, à l’instar de ce qui s’est fait au Burkina Faso et en Guinée ;

En plus de ces points de convergence non mis en œuvre, les points suivants peuvent être abordés :

III. Au plan de l’environnement socio-politique

– L’élargissement du cadre du dialogue politique à tous les acteurs politiques significatifs, notamment le Premier Ministre Guillaume SORO;

– Les questions de sécurité et d’intégrité territoriale (incursions terroristes au Nord du pays, l’orpaillage clandestin, le phénomène des microbes, la question des milices privées et des dozos);

– La question de la maîtrise de l’immigration et ses corollaires (conflits communautaires, fraude sur la nationalité ivoirienne, la pression sur le foncier rural);

– La question des libertés publiques (liberté de manifestations pacifiques, liberté d’expression et d’opinion);

– L’indépendance de la justice ;

– La question du mode de révision de la Constitution (adoption par référendum, exclusivement);

– Les entraves au libre fonctionnement des partis politiques (le non-paiement de la subvention de l’Etat depuis deux ans, la pression exercée sur les cadres des partis de l’opposition pour les obliger à adhérer au parti au pouvoir);

-La question de la Carte Nationale d’identité (coût, inscription des noms du père et de la mère, facilite de délivrance)

Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara rencontre le Président du PDCI- RDA, Henri Konan BEDIE - Abidjan.net Photos

  1. Au plan de l’environnement des élections

– La mise en place d’un organe électoral indépendant et impartial, selon les normes internationales;

– L’instauration d’un système d’inscription sur la liste électorale de façon permanente;

La question de la sécurisation des opérations électorales pour garantir leur sincérité (violence électorale, destruction d’urnes et intimidation des électeurs);

Fait à Daoukro, le 04 Août 2021

Henri KONAN BEDIE

Président du PDCI-RDA

Ancien Président de la République de Côte d’Ivoire.

 

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com