Spread the love

La Russie soutient le règlement politique en Afghanistan sur la base des décisions du Conseil de sécurité de l’ONU et regrette que le mouvement taliban tente de résoudre la situation dans le pays en utilisant la force, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov aux journalistes.

« Nous soutenons le règlement afghan qui se fait avec la participation de toutes les forces politiques, ethniques et confessionnelles du pays. Nous soutenons les processus approuvés au Conseil de sécurité de l’ONU qui ont malheureusement maintenant ralenti. La délégation de l’État n’a pas été particulièrement intéressée par la reprise des pourparlers pendant environ un an et demi – deux ans déjà. Dans ce contexte, encore une fois, à regret, les talibans ont décidé d’essayer de régler la situation par la force militaire. Ils prennent de plus en plus de villes et de provinces. Tout cela n’est pas bon, c’est mal », a-t-il dit.

Selon le haut diplomate, la Russie maintient le contact avec toutes les forces politiques en Afghanistan. « Nous discutons avec toutes les forces politiques plus ou moins importantes en Afghanistan : aussi bien avec le gouvernement qu’avec les talibans et avec les représentants des Ouzbeks, des Tadjiks, avec tout le monde. Nous voyons combien il est difficile pour la société afghane de dégager un consensus,  » il a noté. « Bien sûr, les médiateurs internationaux peuvent jouer un rôle plus important ici que dans d’autres situations de conflit. Nos efforts de la soi-disant Troïka – Russie, États-Unis, Chine – et dans le cadre de la Troïka élargie engageant le Pakistan visent précisément à . Nous sommes intéressés par l’implication des Iraniens également, puis d’autres pays également, notamment l’Inde », a-t-il expliqué.

Le ministre des Affaires étrangères a souligné qu’une session d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU demandée par les représentants afghans ne serait utile que si elle permet de lancer les négociations sur la situation dans ce pays. « Cela ne sera utile que s’il se réunit non seulement pour parler [de la situation]et, pour ainsi dire, s’en prendre aux autres, mais s’il se réunit avec un résultat préparé qui aidera à lancer les négociations et non à essayer de manœuvrer. , » il a souligné.

Avec TASS

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com