Spread the love

Les talibans ont déclaré que la guerre en Afghanistan était terminée après que ses combattants ont envahi la capitale, Kaboul, et que le président Ashraf Ghani a fui le pays dimanche.

« Grâce à Dieu, la guerre est terminée dans le pays », a déclaré Mohammad Naeem, porte-parole du bureau politique des talibans.

“Nous avons atteint ce que nous recherchions, à savoir la liberté de notre pays et l’indépendance de notre peuple”, a-t-il ajouté. “Nous ne permettrons à personne d’utiliser nos terres pour cibler qui que ce soit, et nous ne voulons pas nuire aux autres.”

Naeem a également appelé à des relations internationales apaisées.

« Aujourd’hui est un grand jour pour le peuple afghan et les moudjahidines. Ils ont été témoins des fruits de leurs efforts et de leurs sacrifices pendant 20 ans », a déclaré Naeem à Al Jazeera.

Le porte-parole a déclaré que le groupe ne voulait pas vivre dans l’isolement et a déclaré que le type et la forme du nouveau gouvernement en Afghanistan seraient bientôt précisés.

Les rues de Kaboul étaient calmes lundi, mais il y a eu des scènes de chaos et de panique à l’aéroport international alors que des centaines d’Afghans désespérés de quitter le pays ont inondé le tarmac.

La Chine se dit prête à nouer des relations amicales avec les talibans

La Chine a déclaré lundi qu’elle était prête à développer des “relations amicales” avec les talibans après que les talibans ont pris le contrôle de l’Afghanistan.

“La Chine respecte le droit du peuple afghan à déterminer indépendamment son propre destin et est disposée à continuer à développer (…) des relations amicales et coopératives avec l’Afghanistan”, a déclaré à la presse la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

L’ambassadeur de Russie en Afghanistan rencontrera les talibans à Kaboul mardi

L’ambassadeur de Russie en Afghanistan tiendra mardi une réunion avec un coordinateur principal des talibans pour discuter de la sécurité de l’ambassade, a annoncé lundi le représentant spécial du président russe pour l’Afghanistan, Zamir Kabulov.

“Notre ambassadeur est en contact avec un représentant des dirigeants talibans. Comme il me l’a dit il y a à peine 10 minutes, il rencontrera demain un coordinateur des dirigeants talibans pour discuter de la sécurité, y compris de la sécurité de notre mission”, a déclaré Kabulov à l’antenne de Echo de la radio de Moscou.

Il y a actuellement une centaine de personnes à l’ambassade de Russie à Kaboul, certaines d’entre elles seront évacuées, a ajouté le diplomate.

Selon Business Standard, il a également déclaré que la Russie n’avait aucune raison de croire que l’Afghanistan deviendrait une nouvelle réincarnation de l’État islamique (le groupe terroriste Daech) sous le règne des talibans.

“Non, je n’ai pas de telles inquiétudes, car j’ai vu comment les talibans – contrairement aux Américains et à l’OTAN, y compris le gouvernement afghan en fuite [qui]n’a pas combattu l’Etat islamique, mais dans certains cas ont même flatté l’Etat islamique – les ont combattus. Ils se sont battus sans merci. Des représentants de la haute direction des talibans m’ont répété à plusieurs reprises qu’ils n’avaient qu’une chose à dire à l’Etat islamique : ils ne feraient pas de prisonniers », a déclaré Kabulov à l’antenne de la station de radio Echo de Moscou.

Selon Al Jazeera, l’envoyé spécial du président russe en Afghanistan a déclaré que “l’exclusion des talibans de la liste des organisations terroristes commence au Conseil de sécurité” lundi.

L’ex-conseiller dénonce le départ du président, le juge “honteux”

Shafiq Hamdam, un ancien conseiller du président afghan, a critiqué la décision de Ghani de fuir l’Afghanistan dimanche au milieu de l’avancée rapide des talibans sur Kaboul.

« C’est honteux. C’est gênant. Les gens se sentent abandonnés, les gens se sentent trahis », a déclaré Hamdam à Al Jazeera de Washington, DC.

«Après tant d’années d’efforts et tant d’années d’investissement, il a laissé une trace noire dans l’histoire de la démocratie en Afghanistan. Il s’est lui-même échappé avec son équipe et il n’a pas pensé aux millions de personnes qui vivent dans la misère, qui vivent dans l’incertitude et qui sont maintenant laissées pour compte, vivant sous le régime des talibans.

Hamdam a déclaré que les talibans doivent prouver qu’ils protégeront les femmes.

« A partir de demain, nous devons voir des femmes aller à l’école, nous devons voir des femmes fonctionnaires et enseignantes, comme ma mère aller à l’école et enseigner. C’est ce que je veux et c’est ce que le monde veut. Et c’est un test pour les talibans. Pour prouver s’ils ont changé ou non.

 « Au moins cinq morts à l’aéroport de Kaboul »

Au moins cinq personnes ont été tuées à l’aéroport de Kaboul alors que des centaines de personnes tentaient de monter de force dans des avions quittant la capitale afghane, ont déclaré des témoins à Reuters.

Un témoin dit avoir vu les corps de cinq personnes être emmenés dans un véhicule. Un autre témoin dit qu’il n’est pas clair si les victimes ont été tuées par balles ou dans une bousculade.

Les troupes américaines, qui sont en charge de l’aéroport, ont auparavant tiré en l’air pour disperser la foule, a déclaré un responsable américain.

Les talibans se regroupent pour créer une structure de gouvernance

Un chef taliban a déclaré à Reuters que les combattants talibans se regroupent dans différentes provinces et attendront le départ des forces étrangères avant de créer une nouvelle structure de gouvernance.

Le chef, qui a requis l’anonymat, a déclaré que les combattants talibans avaient « reçu l’ordre de permettre aux Afghans de reprendre leurs activités quotidiennes et de ne rien faire pour effrayer les civils ».

“La vie normale continuera d’une bien meilleure manière, c’est tout ce que je peux dire pour l’instant”, a-t-il déclaré à Reuters dans un message.

L’autorité de l’aviation afghane conseille aux avions de transit de changer d’itinéraire

L’Autorité afghane de l’aviation civile (ACAA) a déclaré que l’espace aérien de Kaboul avait été libéré à l’armée et elle a conseillé aux avions de transit de se réorienter, selon un avis aux aviateurs sur son site Internet.

L’ACAA a déclaré que tout transit dans l’espace aérien de Kaboul ne serait pas contrôlé et a informé les régions d’information de vol environnantes qui contrôlent l’espace aérien.

La région d’information de vol de Kaboul couvre tout l’Afghanistan.

Les vols commerciaux au départ de Kaboul annulés

Les vols commerciaux en provenance de Kaboul sont annulés après des scènes chaotiques à l’aéroport avec des milliers de personnes à la recherche d’une issue.

« Il n’y aura pas de vols commerciaux depuis l’aéroport Hamid Karzaï pour empêcher le pillage et le pillage. S’il vous plaît, ne vous précipitez pas à l’aéroport », a déclaré l’autorité aéroportuaire de Kaboul dans un message envoyé aux journalistes.

Les Afghans dénoncent l’évacuation prioritaire des diplomates

Des centaines d’Afghans envahissent les pistes de l’aéroport dans l’obscurité, tirant des bagages et se bousculant pour une place sur l’un des derniers vols commerciaux à partir avant que les forces américaines ne prennent le contrôle du trafic aérien.

“C’est notre aéroport mais nous voyons des diplomates être évacués pendant que nous attendons dans une incertitude totale”, a déclaré à Reuters Rakhshanda Jilali, un militant des droits humains qui tentait de se rendre au Pakistan.

Les forces américaines ont tiré en l’air sur l’aéroport de Kaboul pour empêcher des centaines de civils de courir sur le tarmac, selon un responsable et un témoin.

“La foule était hors de contrôle”, a déclaré le responsable américain à Reuters par téléphone. “Le tir n’a été fait que pour désamorcer le chaos.”

Un témoin a confirmé l’évolution à l’agence de presse AFP.

« J’ai très peur ici », a déclaré le témoin. “Ils tirent beaucoup de coups de feu en l’air.”

Les talibans à « chaque point de contrôle »

Charlotte Bellis, correspondante d’Al Jazeera à Kaboul, a déclaré que les talibans contrôlaient les rues de la capitale.

“C’est très calme à Kaboul, étonnamment”, a-t-elle déclaré depuis la capitale afghane.

« Les talibans disent avoir envoyé 1 000 de leurs unités des forces spéciales du jour au lendemain. Ils contrôlent désormais chaque point de contrôle et ont mis en place des points de contrôle supplémentaires. J’ai vu des dizaines de combattants talibans avec des armes sur l’épaule dans des véhicules de police, dans des véhicules du gouvernement afghan patrouillant dans les rues.

Elle a ajouté : « Il n’y a pas beaucoup de monde dans les rues et il semble que la vie puisse fonctionner normalement. »

Les talibans disent que la situation à Kaboul est “normale”

Un porte-parole des talibans a déclaré que « la situation à Kaboul est normale » et que ses combattants « sont occupés à assurer la sécurité ».

Dans un message sur Twitter, Zabihullah Mujahid a également déclaré que les talibans avaient déployé des unités spéciales dans différentes parties de Kaboul et que “le grand public est heureux de l’arrivée des moudjahidines et satisfait de la sécurité”.

Dans un tweet précédent, Mujahid avait déclaré que les talibans avaient assuré à toutes les ambassades que les ressortissants étrangers à Kaboul ne seraient exposés à aucun danger.

Plus de 60 pays appellent au départ en toute sécurité des Afghans et des étrangers

Des dizaines de pays du monde entier appellent toutes les personnes impliquées dans les événements en Afghanistan à respecter et à faciliter le départ des ressortissants étrangers et des Afghans qui souhaitent quitter le pays.

Plus de 60 pays ont publié dimanche soir une déclaration conjointe citant ce qu’ils appellent « la détérioration de la situation sécuritaire » en Afghanistan.

La déclaration indique que ceux qui détiennent le pouvoir et l’autorité à travers le pays « portent la responsabilité – et l’obligation de rendre compte – de la protection de la vie humaine et des biens, et du rétablissement immédiat de la sécurité et de l’ordre civil ».

Il a ajouté : « Les Afghans et les citoyens internationaux qui souhaitent partir doivent être autorisés à le faire ; les routes, les aéroports et les postes frontaliers doivent rester ouverts et le calme doit être maintenu.

« Le peuple afghan mérite de vivre dans la sûreté, la sécurité et la dignité. Nous, au sein de la communauté internationale, sommes prêts à les aider.

Les talibans disent que la situation en Afghanistan est “pacifique”, pas d’affrontements

Les responsables talibans affirment n’avoir reçu aucun rapport d’affrontements dans tout le pays un jour après que le groupe armé a pris la capitale, Kaboul, et que le gouvernement soutenu par les États-Unis s’est effondré.

“La situation est paisible”, a déclaré l’un des principaux membres des talibans à l’agence de presse Reuters. Il refuse d’être identifié.

Charlotte Bellis, correspondante d’Al Jazeera à Kaboul, a déclaré que les talibans contrôlaient les rues de la capitale.

“C’est très calme à Kaboul, étonnamment”, a-t-elle déclaré depuis la capitale afghane.

« Les talibans disent avoir envoyé 1 000 de leurs unités des forces spéciales du jour au lendemain. Ils contrôlent désormais chaque point de contrôle et ont mis en place des points de contrôle supplémentaires. J’ai vu des dizaines de combattants talibans avec des armes sur l’épaule dans des véhicules de police, dans des véhicules du gouvernement afghan patrouillant dans les rues.

Elle a ajouté : « Il n’y a pas beaucoup de monde dans les rues et il semble que la vie puisse fonctionner normalement. »

 

 

Source : Téhéran Times

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com