Spread the love

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a accusé l’Australie et les Etats-Unis d’avoir menti dans le cadre de la création de l’alliance de défense AUKUS, qui a poussé Paris à rappeler ses ambassadeurs.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision France 2, le Ministre des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian a déclaré qu’une « grave crise » se préparait entre les alliés.

« Le fait que pour la première fois dans l’histoire des relations entre les Etats-Unis et la France nous rappelions notre ambassadeur pour consultations est un acte politique grave qui montre l’ampleur de la crise qui existe désormais entre nos pays », a-t-il déclaré dans une interview. avec France2.
Et d’ajouter : «Il y a eu mensonges, il y a eu duplicité, il y a eu rupture majeure de confiance, il y a eu mépris, ça ne va pas entre nous, ça ne va pas du tout, ça veut dire qu’il y a crise », a indiqué M. Le Drian.

« Il y a un aspect symbolique on rappelle nos ambassadeurs pour essayer de comprendre, pour montrer à nos pays anciennement partenaires que nous avons un très fort mécontentement, qu’il y a une crise grave entre nous, et de réévaluer nos positions pour défendre nos intérêts à la fois en Australie et aux Etat-Unis », a-t-il expliqué.

En outre, M. Le Drian a dénoncé la méthode du président américain Joe Biden, qui, selon lui, « ressemble à celle de Trump, sans les tweets ». « Quand on voit le président des États-Unis et le Premier ministre australien, accompagnés de Boris Johnson, annoncer avec tant de solennité cette rupture et des engagements nouveaux, il y a de quoi s’interroger sur la force de l’alliance », a-t-il déclaré sur le plateau de France 2.

En conclusion, l’alliance connue sous le nom d’AUKUS fournira à l’Australie la technologie pour construire des sous-marins nucléaires. L’annonce a marqué la fin d’un contrat de sous-marins de 37 milliards de dollars que la France a signé avec l’Australie en 2016. La France a été informée quelques heures seulement avant l’annonce publique de l’alliance en début de semaine.

Pour rappel, AUKUS (acronyme de l’anglais Australia, United Kingdom, United States) est une alliance militaire tripartite formée par l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni. Rendue publique le 15 septembre 2021, elle vise à contrer l’expansionnisme chinois dans l’Indo-Pacifique. Cette alliance succède à ANZUS, tout en excluant la Nouvelle-Zélande qui refuse l’accès de navires nucléaires à ses eaux en vertu d’une politique de zone dénucléarisée mise en vigueur en 1984.

Dans le cadre de cette alliance est prévue l’acquisition par la marine australienne d’au moins huit sous-marins nucléaires de technologie américaine, que la Royal Australian Navy déploiera.

Du même souffle, ce pays rompt l’engagement qu’il avait pris d’acquérir des technologies sous-marines conventionnelles de la France au coût d’environ 90 milliards AU$8 (56 milliards d’euros) pour douze sous-marins de la classe Attack. Pour sa part, le Premier ministre britannique Boris Johnson déclare que « le projet AUKUS s’appuiera sur six décennies d’expertise britannique dans la fabrication de sous-marins nucléaires ».

L’utilisation de la technologie américaine actuelle implique l’usage d’uranium de qualité militaire. Les réacteurs de sous-marins nucléaires de conception américaine sont conçus pour fonctionner au moins 33 ans, la durée de vie opérationnelle d’un sous-marin nucléaire, sans avoir besoin de changer leur combustible nucléaire. La technologie des réacteurs nucléaires français exige que le combustible soit remplacé tous les dix ans.

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com