Spread the love

Le président américain Joe Biden a appelé à une réunion pour faire baisser la tension après que la France a appelé ses ambassadeurs à Washington et à Canberra pour des consultations.

Joe Biden, a demandé à rencontrer son homologue français, Emmanuel Macron, après le différend causé par la rupture d’un accord de vente de sous-marins français à l’Australie, remplacés par des sous-marins nucléaires américains. C’est ce qu’a annoncé le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal.

La demande est faite après que Paris a appelé les ambassadeurs à Washington et Canberra pour des consultations et a suspendu une réunion des ministres de la défense de la France et du Royaume-Uni, en raison de la controverse sur la signature de l’alliance militaire connue sous le nom d’AUKUS.

Paris considère que les Etats-Unis et l’Australie ont rompu la confiance des alliés après l’arrivée, avec le Royaume-Uni, dans une alliance de défense dans la région Indo-Pacifique, ce qui implique l’annulation d’un contrat pour la livraison de 12 sous-marins français de propulsion conventionnelle, évaluée à environ 56 000 millions d’euros.

La Chine a condamné à plusieurs reprises l’accord provocateur AUKUS en tant qu’instrument géopolitique contre la stabilité et la paix dans la région indo-pacifique. Il a déjà averti que l’Australie serait une cible si une guerre nucléaire éclatait dans la région.

Pour rappel, AUKUS (acronyme de l’anglais Australia, United Kingdom, United States) est une alliance militaire tripartite formée par l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni. Rendue publique le 15 septembre 2021, elle vise à contrer l’expansionnisme chinois dans l’Indo-Pacifique1. Cette alliance succède à ANZUS, tout en excluant la Nouvelle-Zélande qui refuse l’accès de navires nucléaires à ses eaux en vertu d’une politique de zone dénucléarisée mise en vigueur en 1984.

Dans le cadre de cette alliance est prévue l’acquisition par la marine australienne d’au moins huit sous-marins nucléaires de technologie américaine, que la Royal Australian Navy déploiera. Du même souffle, ce pays rompt l’engagement qu’il avait pris d’acquérir des technologies sous-marines conventionnelles de la France au coût d’environ 90 milliards AU$8 (56 milliards d’euros) pour douze sous-marins de la classe Attack. Pour sa part, le Premier ministre britannique Boris Johnson déclare que « le projet AUKUS s’appuiera sur six décennies d’expertise britannique dans la fabrication de sous-marins nucléaires ».

L’utilisation de la technologie américaine actuelle implique l’usage d’uranium de qualité militaire. Les réacteurs de sous-marins nucléaires de conception américaine sont conçus pour fonctionner au moins 33 ans, la durée de vie opérationnelle d’un sous-marin nucléaire, sans avoir besoin de changer leur combustible nucléaire. La technologie des réacteurs nucléaires français exige que le combustible soit remplacé tous les dix ans.

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com