Spread the love

Une subite frénésie semble avoir gagnée le microcosme France–Africain depuis l’annonce par les autorités maliennes de leur volonté de s’attacher les services de la société de sécurité Russe WAGNER. Cette peur panique qui anime la puissance décadente française trahit mal son impuissance devant l’avènement de ce nouveau venu plutôt musclé.

Or il se trouve que bien que nouvelle en Afrique, la société WAGNER n’en finit pas d’y faire perdre à la France des pans entiers de son influence coloniale. La France la connait bien pour lui avoir fait perdre la guerre en Syrie hier et la République Centrafricaine aujourd’hui.

Il est aisé de remarquer le calme relatif qui berce la Centrafrique depuis que WAGNER y a pris pieds. A quoi est due cette surprenante accalmie dans ce pays qui s’est fait une réputation d’Etat en situation de déstabilisation chronique ?

La réponse : est un simple contrat se sécurité passé entre le pouvoir centrafricain et la société de sécurité Russe WAGNER. En vérité l’arrivée de cette société dans le pays de Bokassa a significativement boosté l’efficience des forces régulières centrafricaines. Ainsi les différentes offensives sur la capitale Bangui, des rébellions hétérogènes tolérées par la France pour lui servir de moyens de pression sur le pouvoir et y imposer son influence se sont soldées par de retentissants échecs. Les SELEKA et autres ANTI BALAKA ont donc été subjugués par les forces armées Centrafricaines aidées de leur allié Russe.

Même la rébellion montées, sponsorisées et soutenue par le Tchad de IDRISS DEBI ITNO pour le compte de la France s’est soldée par un retour de la rébellion à l’envoyeur Tchadien. Mieux las de l’intervention intempestive des hommes de DEBI, les moyens ont été déployés par la Centrafrique et la Russie pour que celui-ci soit mis hors d’état de nuire. Ainsi DEBI trouva la mort dans un raid fulgurant de la rébellion tchadienne. Suite à ce décès, Celle-ci au lieu d’achever la conquête du pouvoir s’est stoppée net. Pour dire que l’enjeu n’était pas au Tchad mais ailleurs… en Centrafrique. Depuis lors le pays s’est pacifié comme par enchantement.

Il n’en fallait pas plus pour que la France, « l’alliée traditionnelle » de la Centrafrique entre dans tous ses états. Cette intrusion Russe sur l’échiquier militaire de son pré-carré colonial lui est absolument inacceptable. Ainsi dès la conclusion de cet accord, nos ancêtres les Gaulois ont-t-ils unilatéralement décidé de punir la Centre-Afrique en 4 actions :

1- L’action directe de l’Etat Français : Arrêt de sa coopération dans tous les domaines : fin de l’assistance aux régies financières, de l’assistance militaire française etc. avec la Centrafrique. Cela rappelle la réaction de la France devant le «  non » de SEKOU TOURE en 1958.

 2- L’action des organisations de défense des droits humains à sa solde (HUMAN RIGHT WATCH, AMNISTY INTERNATIONAL ….) afin de harceler l’Etat Centrafricain et son allié et les désigner comme les auteurs des pires atrocités de l’histoire de ce pays. Des procès sont même ouverts à cet effet.

 3 – L’action des Organisations Internationales : l’ONU fut actionnée et son responsable des opérations de maintien de la paix, le français JEAN PIERRE LA CROIX usa de toute son influence pour mettre l’Etat centrafricain au banc de la communauté internationale comme un Etat ne respectant pas le droit international humanitaire. Toute chose qui eu pour effet de renforcer l’embargo sur les armes qui le frappait. Cela alors que les rebelles ne souffrent d’aucun contrôle en matière d’approvisionnement.

 4- l’action médiatique : la presse occidentale RFI, France 24, BBC fut chargée de salir l’image des autorités de Bangui, montant en épingle les moindres crimes commis dans le pays qu’elle impute systématiquement au pouvoir et à son allié Russe sans aucun début de preuve. Voilà pour la méthode.

Toute cette gesticulation Française n’a ni dissuadé, ni intimidé l’Etat Centrafricain qui a maintenu sa coopération avec WAGNER. Résultat, la Centrafrique est devenu calme, RFI et France 24 n’en font plus leurs choux gras, tout va bien dans le meilleur des mondes surtout depuis la mise à l’écart de la France.

Forts de ce constat, les autorités de la transition militaire au Mali ont décidé elles aussi d’avoir recours à WAGNER pour non seulement assurer la sécurité de la junte mais surtout de lui prêter mains fortes pour éradiquer le terrorisme sur l’ensemble de son territoire.

Toutes choses que les autorités françaises refusent systématique de voir aboutir. Elles ont donc actionné l’ensemble de leurs partenaires pour infléchir la position du Colonel ASSIMI GOÏTA et des amis. Aux pressions françaises se sont ajoutées celles de l’ensemble des pays occidentaux et surtout de l’Union Européenne qui  composent la force TAKOUBA (drôle de nom !). Ainsi, par exemple, l’Allemagne a décidé de mettre fin à sa coopération avec le Mali si le projet WAGNER venait à voir le jour.

TAKOUBA ? Parlons – en. Voilà la France qui s’était ventée de pouvoir vaincre le terrorisme dans le Sahara à travers SERVAL puis BARKANE et qui pour des raisons qui lui sont propres décida unilatéralement de dissoudre cette force dans une nouvelle force appelée TAKOUBA qui réunit en plus d’elle, l’ensemble des pays de l’Union Européenne. Tout cela sans que les maliens, nigériens et autres n’ai leur mot à dire.

Sur le plan médiatique, c’est lendemain de la déclaration de la junte malienne le 15 septembre 2021 que la ministre française de la défense annonça la mort au début du mois d’aout, suite à de frappes de drones français, d’ALI ABOU AL SAHARAUI chef de l’Etat Islamique au Sahara. Histoire de montrer que la France n’est pas au Mali pour rien et que sa puissance de frappe est intacte malgré la concurrence Russe.

Devant l’effrayant silence des autorités Maliennes, la CEDEAO prit le relai de la France en choisissant le raidissement de sa position à coup de menaces. L’organisation jadis conciliante avec la junte malienne se montre désormais plus pressante. Elle exige une fin anormalement brève de la transition militaire et rejette par la même occasion la proposition de la junte de tenir un forum sur la refondation du Mali.

En réalité il s’agissait de dissuader les autorités de Bamako de s’en remettre à WAGNER pour sécuriser le Mali. Ainsi, jean Claude BROU, le Secrétaire Général de l’organisation annoncera le 17 septembre 2021sur les ondes de la radio française RFI que la CEDEAO voit d’un mauvais œil un accord entre Bamako et la société Russe. « Nous refusons l’intervention d’un groupe étranger (comme WAGNER) sur l’espace de la CEDEAO…» dit-il en substance. Ainsi la CEDEAO se fait-elle l’écho des peurs et des pleures de la France dans son inéluctable déclin en Afrique.

Vraiment le monde à l’envers, la CEDEAO a-t-elle donné son accord pour que les terroristes fondent sur la sous –région ouest africaine ? c’est honteux !

La sagesse africaine nous enseigne que lorsque la maison du voisin brule toutes les eaux sont bonnes pour éteindre l’incendie. Mais curieusement concernant le cas Malien, les amis et voisins lui font injonction d’utiliser exclusivement de l’eau minérale pour éteindre le feu intense qui consume le Mali et les maliens. Il lui est même interdit de choisir une solution autre que la leur sous peine de sanctions. Cette réaction pour le moins surprenante donne à penser que ce sont eux, « les amis et voisins » qui sont les véritables pyromanes de l‘incendie sahélo-sahélien. Quelle indécence !

Il est bien facile pour des personnes se trouvant à 6 000 Km du Mali d’exiger des solutions clef en main, inefficaces et surtout en accord avec leurs intérêts impérialistes exclusifs, lorsqu’elles ne voient pas les populations de ce pays mourir et l’autorité Etatique s’y déliter. Mais c’est le Mali et le Mali seul qui peut décider du sort des Maliens.

J’encourage les autorités Maliennes à essayer un autre médicament que la médication empoisonnée de la France-Afrique. Il faut que le colonel ASSIMI GOÏTA et ses camarades concluent au plus tôt l’accord avec la société de sécurité russe WAGNER pour avoir enfin la paix dans la Zone sahélo-saharienne.

Cela dit, nous savons dorénavant que l’antidote au poison France – Africain a pour nom WAGNER.

 

Une contribution de DJAH MICHEL DESIRE

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com