Spread the love

A l’Assemblée générale des Nations Unies la semaine dernière, le Premier ministre malien par intérim, Choguel Kokalla Maiga avait accusé la France d’avoir abandonné son pays déchiré par le conflit avec sa décision de retirer ses troupes cette année.

Lors d’un discours ce mercredi au Sénat, la ministre française des Armées, Florence Parly, a martelé formellement que la France ne se désengage pas du Mali.

« Non, la France ne se désengage pas du Mali. Quand on a des milliers de soldats sur place comme c’est notre cas aujourd’hui, lorsqu’on multiplie les opérations de contre-terrorisme avec des succès tactiques notables, je pense en particulier à la neutralisation récente de numéro 1 de Daesh au Sahel, lorsque comme nous venons de le faire, nous déployons nos nouveaux blindés griffon a Barkhane au Sahel, vous conviendrez avec moi que ce n’est pas l’attitude d’un pays qui s’en va », a assuré la ministre.

En outre, la ministre française des Armées, Florence Parly, a averti mercredi le Mali qu’il perdrait le « soutien de la communauté internationale » et abandonnerait des « pans entiers de sa souveraineté » s’il a recours aux mercenaires de la société privée russe Wagner.
« ​Si le Mali engage un partenariat avec des mercenaires, le Mali s’isolera, il perdra le soutien de la communauté internationale, qui est pourtant très engagée (dans ce pays), il abandonnera des pans entiers de sa souveraineté (..) et loin de diversifier ses partenariats, s’enfermera dans un tête-à-tête avec une société de mercenaires », a lancé la ministre des Armées Florence Parly au Sénat.

 

Rappelons que récemment la France avait menacé de retirer ses 5000 soldats actuellement au Sahel, si le Mali parvenait à conclure un accord avec la société privée russe Wagner avec laquelle les autorités maliennes seraient en pourparlers d’après de nombreuses médias français.

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com