Spread the love

VTV- La création de l’alliance trilatérale entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, pourrait provoquer une nouvelle course aux armements dans la région, y compris dans le domaine des armes nucléaires, a dénoncé ce mercredi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Chine, Hua Chunying. .

Selon le haut responsable, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, considère que l’alliance dite AUKUS pourrait représenter « trois menaces potentielles pour la paix et la stabilité régionales et l’ordre international », rapporte RT.

Le premier danger évoqué par Chunying est la possibilité d’une résurgence de la guerre froide. « [Les États-Unis] se joignent à d’autres pays pour créer une petite ‘clique anglo-saxonne’, faisant passer les intérêts géopolitiques avant la solidarité internationale », a-t-il déclaré.

De même, l’attaché de presse du ministère chinois des Affaires étrangères a averti qu’il existe un danger de déclencher une course aux armements et la prolifération des armes nucléaires.

Il a prévenu que Washington, « d’une part impose des sanctions et réprime certains pays » au motif qu’ils développent des technologies nucléaires, mais d’autre part, « transfère de manière flagrante la technologie nucléaire à des États » qui ne disposent pas de ce type d’armes.

La porte-parole a souligné que la fourniture de sous-marins nucléaires à l’Australie pose « un énorme risque de prolifération nucléaire ».

Pour rappel, le président américain Joe Biden ; le Premier ministre britannique, Boris Johnson ; et le Premier ministre australien Scott Morrison a annoncé le 16 septembre la formation d’une nouvelle alliance de coopération en matière de sécurité et de défense pour l’Indo-Pacifique.

La coopération trilatérale, qui s’appellera AUKUS, prévoit que les États-Unis aideront l’Australie avec les technologies nécessaires pour s’équiper de sous-marins à propulsion nucléaire.

L’Australie a décidé de mettre fin au programme de fourniture de sous-marins de la France qui impliquait la construction d’une flotte de 12 submersibles conventionnels dans le cadre d’un contrat de plusieurs millions de dollars, estimé à quelque 66 milliards de dollars.

La France, exclue de ce mécanisme guerrier, a protesté contre sa création, arguant qu’il s’agissait d’une trahison de ses prétendus partenaires.

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com