Spread the love

INTERFAX.RU – Une centaine d’Afghans associés à l’Institut national de musique d’Afghanistan ont quitté Kaboul, le gouvernement portugais a accepté de leur fournir l’asile, a déclaré à AR le directeur de l’institut, Ahmad Sarmast.

Dans un groupe de 101 personnes, la moitié sont des étudiants, et la majorité sont des membres de l’orchestre de femmes Zohra, ainsi que des diplômées, des professeurs et des proches de certains musiciens. Cela représente environ un tiers de l’ensemble de la communauté de l’institut.

Ils se sont envolés pour le Qatar dimanche dernier. Il y avait encore 134 Afghans à bord. AR appelle ce vol son plus grand vol aller depuis l’achèvement de la phase d’évacuation principale en août.

Le fondateur et directeur de l’Institute of Music, Ahmad Sarmast, est toujours à Melbourne, mais envisage de réorganiser les études pour ses étudiants déjà au Portugal. AR note que des dizaines de milliers de citoyens ont quitté l’Afghanistan, y compris des athlètes et des artistes. Récemment, un groupe de femmes robotiques Afghan Dreamers a déménagé au Mexique et l’équipe de football féminine a déménagé au Portugal.

Lorsque les talibans sont arrivés au pouvoir la dernière fois en Afghanistan, ils ont interdit la musique. AR note que maintenant, ils n’ont pas encore introduit d’interdiction directe, mais sur le terrain, les représentants du mouvement ont déjà commencé à imposer leurs propres règles et à persécuter les salles de concert et les musiciens individuels.

L’Institut national de la musique a été fondé en 2010. Ses élèves ont déjà donné des concerts aux États-Unis et en Europe, rappelle AP. Désormais le bâtiment de l’institut est vide, il est gardé par les combattants du « Réseau Haqqani » (alliés des talibans) interdits en Russie. Au moment du changement de pouvoir dans le pays, 350 étudiants étudiaient à l’institut.

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com