Spread the love

Le congrès constitutif du nouveau parti créé par l’ancien président de la République de Côte d’Ivoire, S.E.M. Laurent Gbagbo, s’est tenu les 16 et 17 octobre 2021, au Sofitel Hôtel Ivoire Abidjan.

Peut être une image de 1 personne, position assise et intérieur

Au regard du nombre très impressionnant des participants, on peut dire, sans se tromper, que le président fondateur du Front Populaire Ivoirien (FPI) et ses camarades de parti ont réussi leur pari, tant la salle a refusé du monde. Des invités de haut niveau, venus des quatre coins de la planète, et de nombreux membres du Corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire ont donné un cachet spécial à l’événement à travers leur présence remarquée.Peut être une image de 1 personne, position debout et intérieur

Le président Gbagbo a saisi cette opportunité pour clarifier les choses et mettre fin à la folle polémique qui cristallisait la scène politique en Côte d’Ivoire sur le FPI, son désormais ancien parti. Mais si le congrès a marqué le retour effectif et triomphal du Woody de Mama, c’est la haute portée diplomatique de son discours de clôture qui retient le plus l’attention des observateurs nationaux et internationaux, notamment le caractère géostratégique et géopolitique des enjeux du panafricanisme dont il fait son cheval de bataille et qui justifie le nom du nouveau parti, à savoir « Parti des Peuples Africains-Côte » (PPA-CI).Peut être une image de une personne ou plus, personnes assises, plein air et intérieur

En effet, égal à lui-même et constant dans sa manière de voir et de faire, le président Laurent Gbagbo n’a pas fait l’économie du franc-parler qu’on lui connaît pour dire sa conception du panafricanisme. Au regard de la position et de la politique internationale des grandes puissances de ce monde que sont les Etats-Unis d’Amérique, la Russie, l’Europe et la Chine, il estime qu’il est temps que les peuples africains se réveillent et s’unissent pour créer dans un délai raisonnable un État fédéral s’ils veulent traiter d’égal à égal avec les autres.Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et plein air

Dans cette optique il fait appel à l’esprit de sacrifice des uns et des autres pour renoncer à leur souveraineté. Cela exige beaucoup d’efforts, il ne l’ignore pas, mais il faut prendre son courage à deux mains pour y aller. La chandelle vaut la peine. L’heure n’est plus aux tergiversations. Ce discours, que certains pourraient qualifier de révolutionnaire, n’a pas laissé indifférents des observateurs avertis, surtout au sein des chancelleries étrangères.Peut être une image de 5 personnes, personnes assises et intérieur

Pour la plupart des pays qui profitent traditionnellement de la situation actuelle du continent africain et ne souhaiteraient aucun changement mais plutôt le status quo, le discours du président Gbagbo est une vraie déclaration de guerre, qui exige qu’on y accorde une attention particulière en vue d’envisager des dispositions appropriées.Peut être une image de 3 personnes, personnes qui jouent d’un instrument de musique, personnes debout et intérieur

De toutes les façons, le message du président du PPA-CI est destiné et s’adresse exclusivement aux peuples africains. Et dans la mesure où il s’agit de leur bien, il n’y a pas de doute que ce message a été bien accueilli dans le milieu diplomatique africain, sauf chez des éventuels masochistes ; ceux qui éprouvent un grand plaisir lorsqu’on les fait souffrir.Peut être une image de une personne ou plus

Pour conclure, disons que le président Laurent Gbagbo a tiré la sonnette d’alarme, au travers du parti qu’il vient de créer avec ses anciens amis et camarades du FPI, pour un réveil général des Africains quant à leur avenir. S’ils veulent vraiment se développer et être maîtres de leur destin, c’est le lieu maintenant de prendre un engagement très ferme et cela, sans faire de calcul.

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com