Spread the love

Le chef de l’armée soudanaise, le général Abdel Fattah al-Burhan, a relevé six ambassadeurs soudanais de leurs postes, notamment à Washington et à Paris, a rapporté mercredi la télévision d’Etat.

La décision comprenait les ambassadeurs du Soudan aux États-Unis, l’UE, la France, la Chine, le Qatar et le chef de la mission du Soudan à Genève. L’armée soudanaise a pris le pouvoir du gouvernement de transition lundi. Burhan a ordonné la dissolution du gouvernement et a déclaré l’état d’urgence.

Le général a déclaré qu’il essayait d’éviter une « guerre civile » dans le pays.

Des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre le coup d’État militaire. Plusieurs personnes sont mortes dans des affrontements avec les forces de sécurité.

Burhan avait arrêté Abdalla Hamdok, le Premier ministre du gouvernement de transition déchu, affirmant que c’était pour sa sécurité. Hamdok a depuis été libéré. D’autres ministres et dirigeants civils sont toujours en détention.

En conclusion, le ministre soudanais de la Santé déchu a été libéré, après avoir été arrêté au milieu du coup d’État militaire du pays africain. Selon la chaîne saoudienne Al-Arabiya , les autorités militaires soudanaises ont libéré plusieurs responsables précédemment détenus, dont le ministre de la Santé Omar al-Najib, qui ont été arrêtés à la suite d’un coup d’État qui a été perpétré lundi dans ce pays par un groupe de militaires.

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com