Spread the love

Le ministre Justin Koné Katinan, 2ème Vice-président du Conseil Stratégique et Politique (CSP) et Porte-parole du PPA-CI, depuis Ouagadougou (Burkina Faso) où il a pris part ce weekend au nom du Président Laurent Gbagbo, au congrès du parti Parti des Sankaristes, a délivré un important message de ce dernier à toute l’Afrique à qui il a demandé de s’unir. Ci-dessous l’intégralité du Discours.Peut être une image de 11 personnes, personnes debout et foule

Zabré , Zabré, Zabré, Laafi (salutation burkinabée),
Camarade Président de UNIR/MPS,
Camarades membres de l’organe dirigeant,
Camarades représentants des Partis alliés et frères de UNIR/MPS,
Camarades représentants des Partis étrangers,
Mesdames et messieurs les membres du corps Diplomatique,
Chers camarades militants,
Je voudrais, au nom du Président Laurent Gbagbo, Président du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) vous transmettre les salutations de nos militants, les félicitations au Président et au nouveau bureau du parti mis en place.
Je voudrais, d’ici, vous dire tout l’honneur qui nous a été fait de nous avoir invités à vos assises qui marqueront indéniablement un tournant décisif dans la vie politique du Burkina Faso.
Bravo à vous qui avez pris l’initiative de vous unir, Bravo à la forte mobilisation que je constate, Bravo à la mobilisation des jeunes et des femmes et nous sommes convaincus que nous allons aller très loin.
Je voudrais aussi transmettre le message du Président Laurent Gbagbo. Ils étaient trois, quand nous étions élèves, dans les années 80 qui ont nourri nos espérances, qui ont nourri nos espoirs, l’un au Burkina faso, l’autre au Ghana et le troisième en Côte d’Ivoire. L’un s’appelait « homas Sankara», l’autre « Jerry Rawlings» et le troisième « Laurent Gbagbo».Peut être une image de 2 personnes
Ils ont occupé nos vies, notre jeunesse, ils ont nourri nos espoirs. Et Hélas, comme toujours, en 1987, la lâcheté internationale, la lâcheté de système a fini par avoir la peau, de celui qui était le plus illustre d’entre eux, le camarade Thomas Sankara.
Les deux autres ont survécu jusqu’à prendre le pouvoir. Le dernier qui a pris le pouvoir, parmis ces trois, ce fut le Président Laurent Gbagbo. Hélas, le monstre qui a avalé Thomas Sankara, c’est le même monstre qui s’est ligué contre le Président Laurent Gbagbo, l’empêchant par tous les moyens de travailler. Et ce que je vous dis ici, je tire ça de la décision de la Cour Pénale Internationale dans leur décision rendue le 15 janvier 2019. Les juges de la CPI ont dit ceci: « Tout a été fait, notamment par l’ancienne puissance coloniale pour empêcher le Président Laurent Gbagbo, de travailler.». C’est une décision de la Cour Pénale internationale qui a dit cette vérité. Et donc c’est le même monstre qui se mue. Mais sorti victorieux, de ce combat, avec le même monstre, Laurent Gbagbo l’a fait. Laurent Gbagbo est sorti victorieux de ce combat, il est retourné en Afrique, il est retourné en Côte d’Ivoire et il me charge de vous transmettre qu’il est là et qu’il est déterminé à continuer ce combat.Ce nouveau parti politique est dirigé par Me Bénéwendé Stanislas Sankara
Mieux que ça, il veut consacrer sa dernière énergie, tout ce qui lui reste au combat que les trois ont commencé ensemble, afin qu’au moment où il fermera ses yeux, pour de bon, il puisse rendre compte que les œuvres qu’ils ont commencées n’ont pas été tuées, que l’espérance continue et cette espérance, c’est vous qui devez la tenir, au Burkina Faso, Camarades ! C’est vous qui devez tenir cette espérance au Burkina Faso, Camarades !
C’est pourquoi le Président Laurent Gbagbo a mis en place le Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), qu’il copie sur l’exemple du R.D.A, pour que nous nous rassemblions autour de l’idéal de notre liberté, qui est en danger permanent. Ne nous y trompons pas, derrière toutes ces attaques djihadistes se cachent toujours un dessein politique, ne nous y trompons pas du tout ! Il s’agit des intérêts géostratégiques qui se battent sur notre continent. Aujourd’hui, c’est le seul continent qui n’a pas un leadership affirmé dans le monde, et c’est le seul continent qui va devenir la proie facile de tout ce système qui se mue, qui ne change pas, qui ne fait que changer d’habits.conclusion du congrès unitaire tenue ce lundi 1er novembre 2021 à la Maison du peuple à Ouagadougou
Alors, il vous demande que nous nous unissions, comme vous avez commencé ici, traversons les frontières, unissons nous, comme vous l’avez commencé, unissons nous, et c’est l’offre politique que le Président Laurent Gbagbo donne à l’Afrique. C’est l’offre politique qu’il vous donne, pour que nous puissions nous unir, et que fermons la main ensemble, nous puissions travailler pour l’Afrique.
Je vous remercie ! Bravo !
Que DIEU vous bénisse !
Que DIEU vous donne la force de continuer !
L’Afrique a besoin de vous, le Burkina a besoin de vous !
Je vous remercie !

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com