Spread the love

Dans une déclaration lue devant la presse le mercredi 3 novembre, au siège du haut conseil des transporteurs, sis à Abidjan-Treichville, la plateforme des syndicats des conducteurs de taxis compteurs lève son mot d’ordre de grève, présente ses excuses aux populations et appelle à la reprise du travail.

« Nous avons été reçus par le ministre des transports, M. Amadou Koné, qui nous a promis trouver une solution définitive à nos problèmes à travers la mise en place d’une commission technique travail qui impliquera tous les acteurs du secteur des transports.

À l’issue de la rencontre du jour avec le haut conseil des transporteurs, nous avons convenu de nous mettre dans la voie du dialogue avec la tutelle.

Face à ces acquis, nous avons décidé de suspendre notre mot d’ordre d’arrêt de travail. Nous lançons à cet effet un appel à tous les chauffeurs de taxis compteurs pour une reprise immédiate des activités sur l’ensemble du District d’Abidjan. Nous tenons à présenter toutes nos excuses aux populations qui ont été impactées négativement par notre mouvement », telle est la substance de la déclaration lue par M. Beko Kouadio, porte-parole du collectif des chauffeurs de taxis compteurs d’Abidjan.

Notons que plusieurs conducteurs de taxis compteurs arrêtés ont été libérés.Peut être une image de 10 personnes, personnes debout et intérieur

Hier à la préfecture de police, le président Mamadou Bakayoko et les conducteurs de taxis compteurs libérés.

Pour rappel, les conducteurs de taxis compteurs à Abidjan dénoncent la concurrence déloyale dont ses membres sont victimes. En effet, déjà, en août 2021, l’ACTC avait dénoncé une situation injustifiée dans le milieu du transport particulièrement le secteur des taxis compteurs. « Il s’agit de l’utilisation des véhicules personnels qui n’ont ni visite de transport, ni Assurance, ni Patentes, ni couleurs de taxi qui sont inscrites sur la plateforme Yango et Uber et qui font la concurrence déloyale aux taxis compteurs. Nous sommes déjà éprouvés par les véhicules banalisés et la pandémie à Covid-19 qui ont impactés nos recettes journalières et nos cadres de vie », avait dénoncé le président de l’ACTC, Mamadou Bakayoko. Qui a ajouté que cette concurrence occupe 30% du marché.

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com