Spread the love

Le ministre Gilbert Kafana Koné a  annoncé la tenue de l’Assemblée Générale constitutive de l’Union fraternelle des cadres et élus du Grand Nord (UGN) de Côte d’Ivoire, les 12 et 13 novembre prochains à Korhogo.

Selon le ministre Gilbert Kafana Koné, Président du Comité de pilotage de l’Union fraternelle des cadres et élus du Grand Nord (UGN) de Côte d’Ivoire  l’UGN, l’Union fraternelle des cadres et élus du Grand Nord (UGN) de Côte d’Ivoire est une association apolitique. Elle regroupe tous les cadres et élus, de tous les bords, des 11 régions du Grand nord. La sphère géographique se définit par le fait des liens historiques, géographiques et culturels que partagent ces 11 régions regroupées sur quatre districts.

Notons que l’idée relative à la création de l’Union fraternelle des cadres et élus du Grand Nord (UGN) de Côte d’Ivoire fait déjà débat au sein des cadres et élus du Nord de notre pays et surtout sur les réseaux et dans la presse nationale.

Face au projet « ségrégationniste », l’ancien Président des jeunes du Front Populaire Ivoirien, et actuel membre du Parti des Peuples Africains « PPA-CI », fils et cadre du Nord du Pays, Konaté Navigué est monté au créneau pour dénoncer cette « arnaque » politique. Car pour lui, une « Union » ne peut pas développer une région, pas plus qu’une mutuelle ne peut développer un village. En outre, il a présenté le « funeste » projet comme un échec de la gouvernance Ouattara.

« Après plus de dix ans de gouvernance, le retour au régionalisme, au communautarisme , au tribalisme et au sectarisme comme solution au développement sonne de mon point de vue comme un aveu terrible de l’échec de la politique de décentralisation. », a-t-il écrit .

Ci-dessous la réaction de Konaté Navigué sur la création de l’Union fraternelle des cadres et élus du Grand Nord (UGN) de Côte d’Ivoire.

« Ma réaction sur la création de l’Union du Grand Nord ( UGN).

On annonce avec fracas, jacassement et volubilité la création d’une Union pour développer le Grand Nord. Non Messieurs. Une Union ne peut pas développer une région, pas plus qu’une mutuelle ne peut développer un village. On m’invite à m’y associer ; Je n’en suis pas preneur. On brandit cette Union comme une poudre de PERLIMPINPIN qui viendrait , comme par magie avec des mots et des paroles, mettre fin aux maux dont souffre le Grand Nord . Quelle arnaque ? Non! Après plus de dix ans de gouvernance, le retour au régionalisme, au communautarisme , au tribalisme et au sectarisme comme solution au développement sonne de mon point de vue comme un aveu terrible de l’échec de la politique de décentralisation.
D’autre part, avec l’histoire récente de notre pays, en se recroqueviant au nord et sur le nord, on expose dangereusement les nordistes aux autres régions et aux autres citoyens du pays. ET DEMAIN?? Honnêtement, les intellectuels du nord( toutes tendances confondues) devraient dénoncer une telle initiative qui est du reste fondamentalement pitoyable, dérisoire et anachronique. », a-t-il écrit.

 

Pour rappel, en 1991, paraît une Charte nordiste anonyme  intitulée Le Grand Nord en marche, largement diffusée sous forme de tract, puis reprise en tant qu’extraits dans différents journaux.  Nous nous référons au tract de 1991 et non à sa reproduction…. Elle se prononce, dès la première page, pour un « Grand Nord uni, fort, crédible, partenaire à part entière et arbitre des situations futures .

Cette charte tire argument du sous-développement du Nord pour y victimiser les populations et tente de faire de semblable posture un ressort de mobilisation important. Par ailleurs, elle insinue qu’alors que les Akan du Sud boudaient le RDA (Rassemblement démocratique africain dont faisait partie le PDCI, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire, ancien parti unique), les populations du Nord et leur leader de l’époque, Gbon Coulibaly, auraient été jadis à la pointe du combat anticolonial.

 

 

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com