Spread the love

En prelude à la célébration de la 25è édition de la Journée nationale de la paix en Côte d’Ivoire, le 15 novembre prochain, le Mouvement Citoyen Pour Une Nouvelle Côte d’Ivoire, en abrégé « MCNCI », de la Ministre Géneviève Bro Gregbe a produit une déclaration ce Jeudi 11 Novembre, au siège dudit mouvement sis à Abidjan-Cocody. Ci-dessous  l’intégralité de la déclaration.

DECLARATION RELATIVE A LA JOURNEE DE LA PAIX

15 NOVEMBRE 2021

 

Le jour du 15 novembre 2021 marquera la 25ème édition de la journée de la PAIX en Côte d’Ivoire.

La paix, pour paraphraser le Président Félix Houphouët- Boigny, n’est pas un vain mot, c’est un comportement, c’est-à-dire nos faits et gestes dans les actes que nous posons tous les jours.

En outre, selon le dictionnaire, Le Robert, la Paix ne se caractérise pas seulement par l’absence de guerre, elle peut se définir plus généralement par l’absence de violences. Il s’agit de rapports calmes entre citoyens, entre personnes qui ne sont pas en conflits. L’Organisation des Nations Unies dont la Côte d’Ivoire est membre va plus loin dans sa définition en affirmant que la paix implique l’absence d’injustice, une participation de tous les citoyens, sur un pied d’égalité, à la vie publique de leurs pays et de leurs communautés.

Au regard de ce qui précède, pouvons-nous affirmer que dans notre pays, nous vivons une situation de paix ? A notre sens, ce n’est pas le cas, dans la mesure où :

  • Les situations d’injustice sont légion ( Awa Ehoura, licenciée de son service pour des raisons politiques, est gravement malade depuis des années, sans moyens pour subvenir à ses besoins élémentaires) ;
  • Les cas de violences nous sont quotidiennement rapportés ;
  • Les droits des citoyens sont continuellement bafoués (le Ministre Charles BLE GOUDE est toujours en attente de don passeport depuis trois mois ;

Etc…

 

Le Mouvement Citoyen pour une Nouvelle Côte D’Ivoire (MCNCI), comme les années précédentes, exhorte tous les ivoiriens et toutes les ivoiriennes à œuvrer pour la PAIX, gage d’un développement durable.

Certes, le retour au pays du Président Laurent GBAGBO, la libération de certains prisonniers politiques résultant de la rencontre des Présidents Alassane OUATTARA et Laurent GBAGBO ainsi que le retour des exilés et la réintégration de certains fonctionnaires à leurs postes ont quelque peu contribué à la décrispation du climat socio-politique ; cependant bien que le MCNCI se réjouisse de cette embellie relative, beaucoup reste à faire :

  • Des prisonniers civils et militaires restent encore incarcérés
  • L’effritement du pouvoir d’achat est toujours une question préoccupante
  • L’emploi des jeunes demeure une préoccupation essentielle
  • La liberté d’expression consignée dans la Constitution ivoirienne ne semble pas être une réalité (Exemple, le droit dénié aux 3000 Docteurs au chômage et aux travailleurs d’Azito).

La PAIX, loin d’être un vain mot, devrait se traduire par des actes concrets.

C’est la raison pour laquelle, Le MCNCI encourage le Gouvernement à créer les conditions idoines pour garantir le retour à la PAIX en Côte d’Ivoire. Pour ce faire, nous insistons sur notre proposition d’organisation d’assisses nationales (dialogue, concertation, etc…) pour la réconciliation nationale, et ce, avant 2025, année électorale où l’ensemble du dispositif électoral devrait être organisé de façon consensuelle, à l’instar des modifications constitutionnelles.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

Que Dieu bénisse le MCNCI !

Je vous remercie

 

 

Pour le MCNCI

 

La Présidente

 

  1. BRO-GREBE

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com