Spread the love

Des Éthiopiens ont organisé une manifestation à Bruxelles, la capitale de la Belgique, pour protester contre l’ingérence occidentale dans les affaires intérieures de l’Éthiopie et les pressions indues sur le gouvernement.

Des Éthiopiens résidant dans huit pays européens, dont la Belgique, l’Italie et les Pays-Bas, ont participé au rassemblement qui a eu lieu aujourd’hui devant le siège de la Commission.

Les Éthiopiens de la manifestation ont condamné l’ingérence de l’Occident et les pressions indues exercées sur l’Éthiopie.

Ils ont également exprimé leur soutien et leur solidarité à la Force de défense nationale éthiopienne et aux personnes déplacées en raison des actes odieux du terroriste TPLF. Les manifestants ont scandé des slogans condamnant les atrocités commises par le groupe.

Ils ont soumis une lettre aux responsables concernés de la commission demandant aux pays occidentaux et aux institutions de la Commission européenne de cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de l’Éthiopie et d’avoir une attitude partiale envers le pays.

Notons que le ministre d’État des Finances, le Dr Eyob, a déclaré qu’il existe des preuves que des forces extérieures soutiennent le TPLF « terroriste ».

Dans une interview exclusive avec DD India, Eyob a déclaré que le TPLF avait causé beaucoup de souffrance aux Éthiopiens en général pendant trois décennies.

Le groupe avait auparavant tenté d’inciter à des conflits à travers le pays pour créer une différence entre les nations et s’était engagé dans une agression choisie dans le but de désintégrer l’Éthiopie.

Ils ont déclenché la guerre en attaquant le commandement nord de la Force de défense nationale éthiopienne basée dans la région du Tigré pendant deux décennies.

Après avoir déclenché le conflit, les dégâts infligés aux habitants des régions du Tigré, d’Amhara et d’Afar et au grand public sont très douloureux, a-t-il ajouté.

C’est parce que le groupe n’a pas vu l’opportunité d’une coexistence pacifique des nations à travers le pays.

Il est très important de comprendre la genèse de ce conflit ; Eyob a déclaré qu’il y a trois ans, lorsque le Premier ministre Abiy est arrivé au pouvoir, il a introduit des réformes radicales dans les sphères politique, sociale et économique pour créer une Éthiopie unie plus forte.

Mais, le groupe TPLF qui a gouverné le pays pendant près de trois décennies et contrôlé la vie économique et politique du pays n’a pas accepté cette réforme et a fait tous les efforts possibles pour perturber le processus de réforme, a déclaré Eyob.

Concernant, la fake news que la capitale est assiégée fait partie de la guerre psychologique que mène le groupe TPLF.

Il a exprimé son point de vue que « c’est la guerre par procuration. Il existe des preuves que des forces extérieures soutiennent le TPLF, fournissant des soutiens satellitaires et en armement, ce qui est très regrettable. »

Il a expliqué que la stabilité de l’Éthiopie est très importante pour la région de l’Afrique de l’Est. L’Éthiopie est l’icône de la stabilité. Si l’Éthiopie est touchée, le reste de la région sera touché.

«Je veux leur assurer (les forces extérieures) que l’Éthiopie l’emportera à la fin. Aucune guerre par procuration en Éthiopie n’a jamais réussi et ne réussit jamais maintenant », a souligné le Dr Eyob.

Avec ENA

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com