Spread the love

Les Eléphants de Côte d’Ivoire n’iront pas au Mondial 2022 au Qatar. Ils ont été battus mardi par les Lions Indomptables du Cameroun lors de la 6e journée des éliminatoires de cette prestigieuse compétition.

Dans cette effusion d’émotion, Mariko Seydou, un observateur du football africain a dénoncé les méthodes du sélectionneur Patrice Beaumelle via une contribution. Pour Mariko Seydou, Patrice Beaumelle a saboté l’équipe de Côte d’Ivoire.

Beaumelle a saboté l’équipe de Côte d’Ivoire dans cette campagne des éliminatoires de la coupe du monde au Qatar. Pourquoi une telle affirmation qui fera réagir forcément les gens qui croient que le sport de haut niveau, et notamment le football et un simple jeu, et que le hasard est la règle. Ceux-là n’ont rien compris à ce sport. Voici donc les raisons qui soutiennent cette affirmation.

1- son manque de charisme et de psychologie dans l’approche managériale de l’équipe a créé une sorte de chasse aux sorcières qui a remis en cause la sérénité qui régnait dans l’équipe.

2- son incapacité à user de sa position de « père » et d’éducateur des joueurs, qui le pousse à livrer certains joueurs à la vindicte populaire, là où sa seule posture qui vaille c’est de veiller à ce qu’il y ait moins d’intrusion d’éléments et facteurs étrangers dans son groupe. Comment aller à une telle compétition en se séparant de joueurs comme Seko Fofana qui aurait bouffé à lui tout seul le milieu de terrain Camerounais ? Comment créer un conflit avec Zaha qui pouvait en assistance avec Haller battre ce « petit » Cameroun que j’ai vu le doigt dans le nez ?

À quelques jours de  2 confrontations aussi importantes. Il a créé un conflit inutile entre Zaha et son pays en livrant le pauvre à la vindicte populaire. Et surtout en ne pesant pas les avantages et les inconvénients de la non venue d’un joueur en pleine forme qui joue dans son club et qui marque. Si cet entraîneur était mûr il lui aurait fallu arrêter sa surenchère langagière pour calmer le joueur et lui dire je compte sur toi pour la suite de l’aventure qu’on a commencé ensemble.

3- Et Boga, et Singo ? Que sont-ils devenus ? Ces joueurs se disent blessés et le week-end qui suit ils jouent et très bien avec leurs équipes. Parce qu’ils savent que Beaumelle n’aime pas la concurrence, qu’il cherchera à continuer dans ses manières louches de gérer l’équipe. Tous les grands entraîneurs te diront que la concurrence est à une équipe source de motivation et d’émulation entre les joueurs. Beaumelle ne sait pas ça.

4- Qu’a donné Christian Kouame pour être sélectionné comme le concurrent putatif du grand Haller qui mérite mieux que cette doublure qui sent l’arnaque ?
5- Où est passé Youssouf Dao des Olympiques qui a battu l’Allemagne à Tokyo, et l’un des Boly qui joue en Autriche, et qui joue la champion’s league? Un avant centre racé, bagarreur et adroit.
On se poserait beaucoup de questions.

En conclusion, Beaumelle est un « rouageur », « marmailleur », à l’image de ceux qui l’ ont recruté, qui a un complexe d’identification à son mentor Hervé Renard dont il est loin d’atteindre la cheville. Si les Ivoiriens ne veulent pas boire la coupe de la déception jusqu’à la lie, trois propositions s’imposent à eux, qu’ils choisissent la meilleure à cet instant même, sinon le vestiaire va pourrir et le premier tour à la CAN va nous voir revenir à la maison. Les propositions:

1- Ne pouvant le démettre, on doit flanquer aux fesses de Beaumelle un vice-coach en la personne d’Haidara, qui a fait ses preuves comme grand coach national, pour apaiser le vestiaire et gérer les joueurs comme un père en arrondissant les angles et surtout en protégeant les joueurs par rapport aux réactions de l’extérieur.

Cela veut dire qu’aucune information de nature à déstabiliser le groupe ne doit être divulguer à l’extérieur. Beaumelle a fait ça pour se donner bonne conscience de son échec d’aujourd’hui. C’est malhonnête.
2- le démettre comme a fait le Mozambique, et confier l’équipe à Haidara, simplement.
3- Signer un contrat de 5 mois à renouveler avec un entraîneur de très haut niveau, et congédier Beaumelle.

La Côte d’Ivoire est une grande nation de foot-ball, et les très bon joueurs nous en avons. Kessie, Pépé, Haller et surtout Christian Kouame avait le but de l’égalisation en première et deuxième mi-temps. Si toutes ces occasions avaient été transformées, l’histoire de cette « finale » aurait été autre chose. Bon sang ! Qu’est venu faire Christian Kouame dans ce match ?

Sur le plan technique et tactique vous avez compté le nombre de fois que nos joueurs, surtout ceux du milieu ont perdu ou jeté la balle dans le vide plus d’une trentaine de fois. Ce sont des choses qu’on a vue pendant cette campagne. Que dit Beaumelle à ses joueurs sur ces constats fait par tous ?
La CAN, c’est maintenant !

 

Une Contribution de Mariko Seydou

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com