Spread the love

L’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), formation politique fondée en 2001 par feu le général Robert Guéi, a célébré ses 20 ans d’existence le samedi 27 novembre, au Golf Hôtel à Cocody. Ci-dessous l’intégralité du discours du Président Mabri.Peut être une image de 7 personnes, personnes assises, personnes debout et intérieur

𝐋’𝐈𝐍𝐓𝐄́𝐆𝐑𝐀𝐋𝐈𝐓𝐄́ 𝐃𝐄 𝐌𝐎𝐍 𝐃𝐈𝐒𝐂𝐎𝐔𝐑𝐒 𝐀̀ 𝐋’𝐎𝐂𝐂𝐀𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐄 𝐋𝐀 𝐉𝐎𝐔𝐑𝐍𝐄́𝐄 𝐃𝐔 𝐌𝐈𝐋𝐈𝐓𝐀𝐍𝐓 𝐌𝐀𝐑𝐐𝐔𝐀𝐍𝐓 𝐋𝐄𝐒 𝟐𝟎 𝐀𝐍𝐒 𝐃𝐄 𝐋’𝐔𝐃𝐏𝐂𝐈.
𝐒𝐚𝐦𝐞𝐝𝐢 𝟐𝟕 𝐧𝐨𝐯𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟏,
𝐆𝐨𝐥𝐟 𝐇𝐨̂𝐭𝐞𝐥
– Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeu
– Messieurs les Représentants des Organisations Internationales ;
– Monsieur le Premier Vice-Président ;
– Monsieur le Secrétaire Général ;
– Monsieur le Président du Conseil d’Honneur et de l’Ordre ;
– Monsieur le Président du Comité d’organisation, Inspecteur Général du Parti ;
– Mesdames et Messieurs les Membres de la Direction du Parti
– Honorables Députés et Sénateurs ;
– Mesdames et Messieurs du Conseil Economique et Social ;
– Mesdames et Messieurs les Elus locaux (Mires, Vice-Présidents des Conseils Régionaux, Adjoints aux Maires, Conseillers Régionaux et Municipaux)
– Mesdames et Messieurs les Chefs des délégations des Partis politiques ivoiriens ;
– Mesdames et Messieurs les Chefs des délégations des Partis politiques venus de l’étranger ;
– Distingués Chefs Coutumiers ;
– Eminents Guides Religieux ;
– Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations de la Société Civile ;
– Distingués membres des Hautes Instances de l’UDPCI ;
– Mesdames et Messieurs les Présidents des organes spécialisés ;
– Valeureux Secrétaires Régionaux, Coordonnateurs, Secrétaires de Section et Responsables des Mouvements de soutien ;
– Dynamiques Femmes de l’UDPCI ;
– Vaillants Jeunes du Parti et bouillants étudiants et élèves ;
– Valeureux Enseignants (UE) ;
– Chers ami(e)s Cadres et Personnels du secteur de la Santé dont l’union est en construction ;
– Chers amis de la presse nationale et internationale ;
– Honorables Invités ;
– Mesdames et Messieurs ;
– Militants et Militantes de l’UDPCI;
– Frères et Sœurs ;
C’est avec une émotion particulière que je m’adresse à vous ce jour, à l’occasion des festivités marquant le 20ème anniversaire de la création de notre famille politique : l’Union pour la Démocratie et pour la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI).Peut être une image de 7 personnes, personnes debout et plein air
En cette heureuse circonstance où des personnalités et des amis nous honorent de leur présence, je tiens, avant tout propos, à leur adresser mes chaleureuses salutations et leur exprimer notre profonde reconnaissance. Cette présence distinguée témoigne, si besoin en était, de la vitalité et de l’excellence des relations qui nous unissent.
Aux représentants des Partis frères venus de l’étranger, j’exprime toute ma gratitude et leur souhaite un agréable séjour en terre ivoirienne.
Excellences Mesdames et Messieurs du Corps Diplomatique, je salue votre présence distinguée à cette cérémonie et exprime la gratitude de l’UDPCI pour votre constance sollicitude à l’égard de la Côte d’Ivoire en toute circonstance, en particulier vis-à-vis de notre Parti.
Aux Guides Religieux et aux Autorités Coutumières, j’exprime ma joie de vous avoir et de vous savoir à nos côtés.Peut être une image de 5 personnes, personnes debout et intérieur
Je mesure par votre présence rassurante le degré de votre engagement pour la paix et de votre attachement à la cohésion sociale dans notre pays. Merci de nous accompagner de vos prières et de vos bénédictions.
Honorables invités,
Camarades Militantes et Militants,
Chers Sympathisants,
Après 20 ans d’existence, notre rassemblement de ce jour est opportun pour répondre à un questionnement :
Qui sommes-nous ?
D’Où venons-nous ?
Où en sommes-nous ?
Et enfin Où allons-nous ?
Militants et Militantes
Mesdames et Messieurs ;
L’UDPCI a bien 20 ans, 20 ans d’engagement, 20 ans de sacrifices, 20 Ans de résilience, 20 Ans de militantisme vrai. Que de chemins parcourus, parfois parsemés d’embûches qui, malgré tout, n’ont pas eu raison de nos convictions, de notre détermination dans la quête de la démocratie et de la paix. Que de temps passé dans des difficultés qui n’ont pas rompu notre attachement aux valeurs universelles de solidarité, de partage et de tolérance, fondements de la Vision de l’UDPCI, de notre projet de societé et source vivifiante de notre serment de « Bâtir la Nation », une Nation Ivoirienne forte et solide dans sa diversité.Peut être une image de 3 personnes et personnes debout
Camarades Militantes et Militants,
Le 25 février 2001, a été porté sur les fonts baptismaux l’UDPCI sous la houlette de son Fondateur, le Général Robert GUEI, le père du « Bon ton », un vrai Houphouetiste.
Quel privilège et quelle fierté pour moi d’avoir succédé à ce Grand Homme à la tête de notre Parti le 10 avril 2005.
Et quelle responsabilité ?
Militantes et Militants
Je voudrais, ici encore, saisir cette belle occasion, pour vous renouveler toute ma reconnaissance et mon infinie gratitude pour votre confiance.
En ce qui me concerne, la volonté de travailler davantage pour le rayonnement de notre Parti ne m’a jamais fait défaut. Votre avis sera toujours ma boussole et votre appui la source de mon énergie. Et c’est là que réside le secret de notre résilience en réalité. Nous sommes au cohi comme le disent les jeunes.
Cette confiance, nous la tirons aussi des épreuves que nous avons su traverser ensemble de la création de notre Parti à ce jour.Peut être une image de 7 personnes, personnes debout, lunettes et intérieur
Rien ne nous a été épargné : assassinats de plusieurs dirigeants y compris notre inspirateur, le Président Guei Robert, débauchage de cadres qui sont restés à la périphérie de notre idéale de société, tentatives d’intimidation, menaces, licenciements, limogeages et j’en passe……………..
A chaque fois et quelque soit la vigueur de l’affrontement, nous avons surmonté toutes les épreuves. Dans l’ordre et sans violence, nous avons su rester debout.
Camarades Militantes et Militants,
Autour de la personnalité exceptionnelle de Guei Robert, nous nous sommes rassemblés pour faire la politique autrement et nous avons engagé ce Grand Général à abandonner sa retraite méritée pour se mettre à nouveau au service de la Cote d’Ivoire. En Houphouetiste bon teint, le Président Robert GUEI nous a indiqué la voie, celle d’un retour à une paix durable pour notre pays.
Il nous a enseigné le Bon Ton qui n’est pas qu’un mot mais une manière d’être, d’agir, de s’adresser à l’autre, de communiquer avec l’autre, avec son frère, de sorte à l’amener, sans violence, à épouser les positions, les postures qui contribuent à consolider les rapports humains, à renforcer la solidarité à l’intérieur de la communauté, à garantir la cohésion sociale, à créer la confiance en soi, dans le destin commun et dans la Nation.Peut être une image de 4 personnes et personnes debout
Le Bon Ton, c’est le serment que nous avons fait de Bâtir la Nation et répondre ainsi à l’appel du Père Fondateur qui nous rappelait souvent la longueur du chemin à parcourir pour parvenir à la Nation Ivoirienne unique, généreuse et équitable vis à vis de tous ses enfants.
Je voudrais aujourd’hui encore saluer l’Homme Robert GUEI et lui renouveler notre fidélité à cette grande vision. C’est le lieu d’insister sur la réhabilitation du Président Robert GUEI qui finalement a été la plus grande victime de la guerre que le pays a connu, une victime innocente qui continue d’être pleurée par sa famille biologique et ses compagnons politiques..
Militantes et Militants, j’ai la ferme conviction que ce beau chantier de la Paix est à notre portée puisqu’il est devenu aujourd’hui le chantier de tous nos compatriotes.
Les ivoiriens ont la haine de la violence, de l’arrogance, du clanisme et des tensions sans fin qui ne leur permettent pas de vivre leur amour fraternel.
C’est le lieu, frères et sœurs, de saluer tous les anciens qui ont contribué à l’épanouissement de notre belle famille. Je voudrais à ce niveau saluer Paul Akoto YAO, Dion Gokan Robert, Woi Messé, Gueugbeu Jean Baptiste, Bleu Lainé Gilbert,Badia Yoro, Noutoua Yodé, Danielle Boni Claverie, Oulai Tiabas, Tchagba Laurent, Kouakou MarcelleFlindé Albert, Mahi Clarisse, Ourega Bernard, Dié Bonao, Auguste Miremont,…….pour leur contribution à notre histoire commune.Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et plein air
Je salue la mémoire de Rose Doudou GUEI, de Dr Balla Keita, de Paul Gui Dibo, du Pr Alassane Salif N’Diye, du Pr Seka Pierre Roche, de Yaké Madeleine, de Gnedéa Jean, Jacquet Florent de N’da Aka Eugène, de Awa Koné, de Kehi Rosa, de Dié Mamadou, de Oulai Dorgeles, de Doho Gilbert, de Tia Koné, du Colonnel Douty Honoré, et du Capitaine Fabien Coulibaly et ses frères d’armes, Kouadio Bouaffo, Dete Amon Kouao, Tuo, Sanogo…….
Je ne voudrais pas oublier des plus jeunes ou les moins illustres parmi lesquels je cite Gondo Simone, Max Tiémoko, Coulibaly Soulymane, Diomandé Soualio, Lagou Robert, Dr Miezan Frederic, Mdl Allou, Oulai Zouabault, Capitaine Gué Anatole et plus récemment Gue Gono Sylvain, Vallet Kela Marcel…..
Ils ont été avec nous dans ce combat et ils intercèdent pour nous aujourd’hui auprès du souverain. Puisse le Seigneur leur accorder le paradis et nous donner toujours les moyens d’honorer leurs mémoires.
Mesdames et Messieurs,Peut être une image de 1 personne, position debout et plein air
Que dire de tous ces vaillants soldats qui sont restés vaille que vaille à nos cotés. Vous qui avez pour la plupart fait preuve de militantisme éclairé et mobilisateur, vous qui avez fait tant de sacrifices pour faire place à une conviction à nulle autre pareille, les fidèles parmi les fidèles, ceux qui avancent même quand l’obstacles est coriace, les dougloudou, mon gbonhi, le peuple Arc-En-Ciel, harmonieux dans sa diversité qui sait faire bloc et taire les contradictions face à la menace, capable de relever les défis, la source permanente de ma motivation, que dis-je de mon engagement.
Hommage vous soit rendu Militants, Militantes et Sympathisants de l’UDPCI. Hommage soit rendu à tous ses admirateurs anonymes, à tous ses conseillers occultes, à tous ses soutiens discrets.
Hommage à tous nos amis de l’ombre qui nous encouragent quotidiennement.
Enfin, Hommage à celle qui constamment, efficacement, et dans la foi me permet de rester de marbre devant des situations désespérées : Mon épouse Fatima Solange MABRI. Merci chérie pour tes conseils avisés et ton amour. Que Dieu veille sur toi et nos enfants.Peut être une image de 11 personnes, personnes debout et herbe
Honorables Invités
Militantes et Militants
Chers Sympathisants,
Notre Parti, l’UDPCI a grandi. Il a atteint aujourd’hui l’âge de la majorité et de la maturité.
Il compte sur l’échiquier politique ivoirien et poursuit inexorablement sa marche en avant de manière à étendre et à enraciner son assise nationale. C’est le résultat de votre engagement, le résultat de votre travail, depuis le comité de base jusqu’au sommet, en passant par les Sections, les Coordinations, les Secrétaires Régionaux, les Organes Spécialisés, les Secrétariats Nationaux, les Commissions Techniques, l’Inspection Général, le Conseil d’Honneur et de l’Ordre, la Diaspora…
Comment oublier tous les moments de turbulences que nous avons vécus jusqu’à ce jour, collectivement et individuellement, suite à notre volonté inébranlable de préserver notre héritage commun qu’est de l’UDPCI ?Peut être une image de 9 personnes, personnes debout et plein air
Merci du fond du cœur d’être restés fidèles à notre Parti malgré ces moments difficiles.
Camarades Militantes et Militants,
Au vu de notre parcours et au regard de nos ambitions, cette « Journée du Militant » doit être l’occasion de renforcer nos liens.
Elle doit rapprocher davantage les militants de base et les cadres du Parti en vue de raviver la flamme militante qui someillent en chacun de nous. Je me réjouis, d’ailleurs, de cette ambiance bon enfant qui prévaut tout au long de cette journée de célébration.
Camarades Militantes et Militants ;
Ils sont de plus en plus nombreux les ivoiriens qui nous rejoignent dans notre combat pour la démocratie et pour la paix.
Je voudrais les saluer et féliciter tous ceux qui viennent de faire acte d’adhésion à l’UDPCI. Vous venez de faire le meilleur choix frères et sœurs.
Le choix du moment, le moment d’agir pour la Cote d’Ivoire. Je vous en remercie.
Je vous encourage à prendre toute votre place dans la vie de notre Parti.
Frères et Sœurs,
Le bilan satisfaisant des 20 années d’existence de l’UDPCI ne doit pas nous faire oublier la nécessité de lui insuffler une nouvelle dynamique. C’est dans cette optique que nous avons entamé la restructuration du Parti qui va s’achever au premier trimestre 2023.
Camarades Militantes,
Camarades Militants,
Allons en ordre de bataille afin de relever les défis qui nous attendent, notamment les échéances électorales à venir.
Je vous engage donc à vous tenir prêts et mobilisés.
Je le dis avec conviction, 20 ans après sa création, le temps est venu pour l’UDPCI de gouverner autrement notre pays ; toute chose qui fait de notre future candidature, une alternative crédible pour la Côte d’Ivoire.
Avec les valeurs de paix, de dialogue, de concorde et de cohésion sociale héritées du Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY et de son fidèle, le Général Robert GUEI, l’UDPCI demeure, sans conteste, l’incarnation des profondes aspirations des populations en quête d’une nouvelle offre politique.
Notre vision libéral-sociale exige la paix et une cohésion nationale forte pour la mise en œuvre de notre programme économique. C’est pourquoi je vous invite à demeurer des artisans de paix et de concorde.
Sur le chemin du rassemblement des fils et des filles de Cote d’Ivoire, nous devons persévérerez dans la voie de la réconciliation des cœurs et des esprits nous devons faire preuve de tolérance, d’écoute et d’humilité pour offrir à nouveau à notre pays, la chance de jouer son rôle de modèle de l’espérance promise à l’humanité.
Militantes et Militants de l’UDPCI,
J’ai foi en notre combat. Je crois en notre victoire finale et je suis heureux de partager cette conviction forte avec vous, vous qui avez repris ensemble tout à l’heure le refrain de notre hymme (le chœur arc-en-ciel) : « la victoire est au bout de l’effort ». Oui nous aurons la victoire à la sueur de notre front, nous l’aurons dans l’affirmation de notre solidarité, dans la préservation de l’esprit d’équipe.
Le capitaine que je suis, qui n’est rien sans vous, vous engage, nous engage à rester UDPCI, c’est-à-dire à demeurer des hommes et des femmes qui ne trichent pas, qui n’aiment pas les raccourcis. Des militants qui apprécient les victoires au bout du combat. Des militants attachés à la valeur du mérite. Ainsi pourrons-nous vaincre tous les obstacles et offrir, enfin après plusieurs décennies de soubresauts, à la Cote d’Ivoire, la paix que nous lui devons et que le peuple ivoirien appelle de tous ses vœux. Ensemble nous y parviendrons dans la grâce de Dieu.
Je voudrais donc nous inviter au rassemblement et à la cohésion.
Que tous ceux qui trouvent en nous un instrument pour la paix et la prospérité dans notre pays se joignent à nous. Qu’ils aient été avec nous hier ou pas. Ici il y a suffisamment de places pour tous. La maison Arc-En-Ciel est une demeure forte dans la diversité. Qui n’admet pas le repli communautaire ni… le régionalisme. Qui est multiconfessionnelle et laïque. Où il fait bon vivre et où il fera davantage bon vivre.
Militantes et Militants, Chers amis,
Au-delà du chantier prioritaire de la réconciliation nationale, de la cohésion sociale et de la paix, il nous faut également faire face aux défis de la sécurité pour tous et de l’amélioration du pouvoir d’achat des Ivoiriens.
Nous les relèverons à travers des réformes profondes, de soutien à la production vivrière, à la sédentarisation de l’agriculture vivrière ainsi qu’à un meilleur encadrement de la distribution des denrhées alimentaires.
Honorables invités,
Camarades Militantes et Militants,
Chers Sympathisants,
Mesdames et Messieurs,
Je ne saurai clore mes propos sans saluer l’annonce faite par le Premier Ministre concernant la reprise du dialogue politique au mois de décembre prochain.
Je voudrais, une fois de plus, réaffirmer ma disponibilité personnelle et celle de notre Parti, l’UDPCI, à prendre toute notre place dans ce processus de dialogue politique que nous souhaitons inclusif.
J’invite conséquemment et solennement le Chef de l’Etat à créer les conditions politiques d’un dialogue inclusif pourvoyeur de quiétude pour la communauté nationale.
Aujourd’hui, il nous faut faire une relecture de notre contrat social afin de reconstruire une communauté nationale soudée. Il nous faut Bâtir une Nation solide, de paix et d’hospitalité pour une prospérité partagée.
C’est pourquoi, la question fondamentale de la réconciliation et de la cohésion sociale doit être au cœur de nos actions. C’est ensemble que nous parviendrons à « Bâtir la Nation ».
Honorables Invités,
Militants et Militantes ;
Merci pour cette mobilisation exceptionnelle,
Merci à tous nos invités qui nous ont fait l’honneur d’être témoins de cet événement marquant le 20ème anniversaire de l’UDPCI.
Merci surtout à DIEU, Le Tout-Puissant, pour sa protection qui ne nous fait point défaut. Que Dieu vous bénisse et garde la Cote d’Ivoire en Paix.
Je vous remercie.
𝗗𝗿 𝗔𝗯𝗱𝗮𝗹𝗹𝗮𝗵 𝗧𝗼𝗶𝗸𝗲𝘂𝘀𝘀𝗲 𝗠𝗔𝗕𝗥𝗜

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com