Spread the love
En visite privée au Ghana pour assister aux obsèques de son ami de longue date Kojo Tsikata, le Président Laurent Gbagbo a tenu à rencontrer les responsables des réfugiés ivoiriens au Ghana.
Ce sont :
– Les présidents des camps de réfugiés
– Les Présidentes des femmes des camps de réfugiés
– Les representants du PPA-CI de l’intérieur
– Les responsables de la coordination PPA-CI en exil dont le Président Idriss Ouattara, Appia Wenceslas, 1er Vice-Président, Touré Moussa Zeguen, 2ème vice-président et le Directeur Général Alphonse Mangly, Conseiller spécial.
A l’entame de la rencontre, 𝗜𝗱𝗿𝗶𝘀𝘀 𝗢𝘂𝗮𝘁𝘁𝗮𝗿𝗮 , Président de la Coordination du PPA-CI en exil, a, au nom de tous les réfugiés, souhaité la bienvenue au Président Laurent Gbagbo, lui a exprimé le Yako des exilés pour toutes les souffrances et les injustices qu’ il a subi et l’a vivement remercié pour cette rencontre malgré le caractère privé de son voyage. Il a ensuite vivement remercié le Président Laurent Gbagbo pour la nomination dans les organes du PPA-CI et à des postes importants des ex-exilés.
 » 𝑀𝑜𝑛𝑠𝑖𝑒𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡, 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠 𝑛𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑣𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑎𝑠 𝑟𝑒𝑐𝑒𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑚𝑒𝑖𝑙𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑐𝑎𝑑𝑒𝑎𝑢 𝑑𝑒 𝑓𝑖𝑛 𝑑’𝑎𝑛𝑛𝑒́𝑒 𝑞𝑢𝑒 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑟𝑒𝑛𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑒 𝑖𝑛𝑎𝑡𝑡𝑒𝑛𝑑𝑢𝑒 𝑎̀ 𝐴𝑐𝑐𝑟𝑎. 𝐶𝑒𝑙𝑎 𝑒𝑠𝑡 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑢𝑛 𝑟𝑒̂𝑣𝑒 (…) 𝐿𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠, 𝑝𝑎𝑟 𝑚𝑎 𝑣𝑜𝑖𝑥, 𝑣𝑜𝑢𝑑𝑟𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑣𝑖𝑣𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑟𝑒𝑚𝑒𝑟𝑐𝑖𝑒𝑟 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑎̀ 𝑙𝑎 𝑡𝑒̂𝑡𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑜𝑟𝑔𝑎𝑛𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑃𝑃𝐴-𝐶𝐼 𝑒𝑡 𝑎̀ 𝑑’𝑎𝑢𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑠𝑡𝑒𝑠 𝑖𝑚𝑝𝑜𝑟𝑡𝑎𝑛𝑡𝑠 𝑑𝑒𝑠 𝑎𝑛𝑐𝑖𝑒𝑛𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠 𝑟𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒́𝑠 𝑎𝑢 𝑝𝑎𝑦𝑠 𝑛𝑜𝑡𝑎𝑚𝑚𝑒𝑛𝑡 𝐴𝑠𝑠𝑜𝑎 𝐴𝑑𝑜𝑢, 𝐻𝑢𝑏𝑒𝑟𝑡 𝑂𝑢𝑙𝑎𝑦𝑒 , 𝐽𝑢𝑠𝑡𝑖𝑛 𝐾𝑜𝑛𝑒 𝐾𝑎𝑡𝑖𝑛𝑎𝑛, 𝐷𝑎𝑚𝑎𝑛𝑎 𝐴𝑑𝑖𝑎 𝑃𝑖𝑐𝑘𝑎𝑠𝑠, 𝑆𝑡𝑒́𝑝ℎ𝑎𝑛𝑒 𝐾𝑖𝑝𝑟𝑒, 𝐶𝑜𝑢𝑙𝑖𝑏𝑎𝑙𝑦 𝐼𝑠𝑠𝑎 𝑀𝑎𝑙𝑖𝑐𝑘, 𝐸́𝑚𝑖𝑙𝑒 𝐺𝑢𝑖𝑟𝑖𝑒𝑜𝑢𝑙𝑜𝑢, 𝐸𝑚𝑚𝑎𝑛𝑢𝑒𝑙 𝑀𝑜𝑛𝑛𝑒𝑡, 𝐴𝑙𝑝ℎ𝑜𝑛𝑠𝑒 𝑀𝑎𝑛𝑔𝑙𝑦, 𝐴𝑦𝑒́𝑚𝑒́𝑛𝑒́ 𝐽𝑒𝑎𝑛 𝐵𝑙𝑎𝑖𝑠𝑒, 𝐿𝑎𝑙𝑙𝑖𝑒 𝑂𝑙𝑖𝑣𝑖𝑒𝑟, 𝐾𝑜𝑚𝑒𝑡 𝑃𝑟𝑖𝑣𝑎𝑡, 𝐷𝑎𝑐𝑜𝑢𝑟𝑖 𝑅𝑜𝑔𝑒𝑟… 𝑎𝑖𝑛𝑠𝑖 𝑞𝑢𝑒 𝑐𝑒𝑟𝑡𝑎𝑖𝑛𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑒𝑛𝑐𝑜𝑟𝑒 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙 𝑑𝑜𝑛𝑡 𝐼𝑑𝑟𝑖𝑠𝑠 𝑂𝑢𝑎𝑡𝑡𝑎𝑟𝑎 𝑒𝑡 𝑇𝑜𝑢𝑟𝑒́ 𝑀𝑜𝑢𝑠𝑠𝑎 𝑍𝑒𝑔𝑢𝑒𝑛. 𝐶𝑒𝑠 𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑡𝑒́𝑚𝑜𝑖𝑔𝑛𝑒𝑛𝑡 𝑛𝑜𝑛 𝑠𝑒𝑢𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑖𝑑𝑒́𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡 𝑎 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠, 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑎𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑒𝑡 𝑠𝑢𝑟𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑟𝑒𝑐𝑜𝑛𝑛𝑎𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑒𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑟𝑒́𝑐𝑜𝑚𝑝𝑒𝑛𝑠𝑒 𝑑𝑒 𝑛𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑏𝑎𝑡 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙. »
Poursuivant, Idriss Ouattara, Président de la Coordination du PPA-CI en exil, a exprimé au Président Laurent Gbagbo tout le soutien sans faille des exilés à sa personne, à son parti et à son combat malgré les souffrances qu’infligent l’exil :
 » 𝑀. 𝐿𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡 𝐿𝑎𝑢𝑟𝑒𝑛𝑡 𝐺𝑏𝑎𝑔𝑏𝑜, 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠 𝐼𝑣𝑜𝑖𝑟𝑖𝑒𝑛𝑠 𝑣𝑜𝑢𝑑𝑟𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑒𝑥𝑝𝑟𝑖𝑚𝑒𝑟 𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑠𝑜𝑢𝑡𝑖𝑒𝑛 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙, 𝑎̀ 𝑣𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖 𝑒𝑡 𝑎̀ 𝑣𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑏𝑎𝑡. 𝑃𝑒𝑛𝑑𝑎𝑛𝑡 𝑙𝑒 𝑐𝑜𝑛𝑔𝑟𝑒̀𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑡𝑖𝑡𝑢𝑡𝑖𝑓 𝑑𝑢 𝑃𝑃𝐴-𝐶𝐼, 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠 𝑜𝑛𝑡 𝑎𝑝𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒́ 𝑢𝑛𝑒 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑖𝑏𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑖𝑒̀𝑟𝑒 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑖𝑓𝑖𝑐𝑎𝑡𝑖𝑣𝑒. (…) 𝐷𝑒𝑝𝑢𝑖𝑠 2015, 𝑙𝑒 𝐻𝐶𝑅 𝑎 𝑐𝑜𝑢𝑝𝑒́ 𝑙𝑒𝑠 𝑣𝑖𝑣𝑟𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑟𝑎𝑖𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑎̀ 𝑟𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒𝑟 𝑎𝑢 𝑝𝑎𝑦𝑠 𝑎𝑓𝑖𝑛 𝑑𝑒 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑎𝑏𝑎𝑛𝑑𝑜𝑛𝑛𝑒𝑟 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒́𝑠 𝑜𝑛𝑡 𝑟𝑒𝑓𝑢𝑠𝑒́ 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑓𝑜𝑟𝑓𝑎𝑖𝑡𝑢𝑟𝑒. 𝐼𝑙𝑠 𝑜𝑛𝑡 𝑑𝑖𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑡𝑎𝑛𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑒̂𝑡𝑒𝑠 𝑒𝑛 𝑝𝑟𝑖𝑠𝑜𝑛, 𝑖𝑙𝑠 𝑟𝑒𝑠𝑡𝑒𝑟𝑜𝑛𝑡 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙 𝑎𝑢 𝑝𝑟𝑖𝑥 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑓𝑎𝑖𝑚, 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠𝑜𝑢𝑓𝑓𝑟𝑎𝑛𝑐𝑒 𝑒𝑡 𝑎𝑢 𝑝𝑟𝑖𝑥 𝑑𝑒 𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑣𝑖𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑡𝑒́𝑚𝑜𝑖𝑔𝑛𝑒𝑟 𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑠𝑜𝑙𝑖𝑑𝑎𝑟𝑖𝑡𝑒́. 𝐸𝑥𝑐𝑒𝑙𝑙𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑀. 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡, 𝑠𝑖 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠 𝑠𝑒 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑠𝑎𝑐𝑟𝑖𝑓𝑖𝑒́𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑣𝑜𝑢𝑠, 𝑐𝑒 𝑛’𝑒𝑠𝑡 𝑝𝑎𝑠 𝑒𝑛 𝑣𝑎𝑖𝑛. 𝐶’𝑒𝑠𝑡 𝑝𝑎𝑟𝑐𝑒 𝑞𝑢𝑒 𝑛𝑜𝑛 𝑠𝑒𝑢𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡, 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑒̂𝑡𝑒𝑠 𝑙’𝑒𝑠𝑝𝑜𝑖𝑟 𝑑𝑒 𝑐𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑏𝑎𝑡 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑎𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑒𝑡 𝑠𝑢𝑟𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑝𝑎𝑟𝑐𝑒 𝑞𝑢𝑒 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑖𝑛𝑐𝑎𝑟𝑛𝑒𝑧 𝑑𝑒𝑠 𝑣𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟𝑠 𝑟𝑎𝑟𝑖𝑠𝑠𝑖𝑚𝑒𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑛𝑑𝑒 𝑝𝑜𝑙𝑖𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑜𝑢 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑣𝑖𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑐𝑙𝑖𝑣𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠. 𝑀. 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡, 𝑙’𝑖𝑛𝑡𝑒́𝑔𝑟𝑖𝑡𝑒́, 𝑙𝑎 𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑙𝑖𝑒𝑛𝑐𝑒, 𝑙𝑒 𝑐𝑜𝑢𝑟𝑎𝑔𝑒, 𝑙𝑒 𝑑𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑠𝑜𝑖 𝑒𝑡 𝑙𝑒 𝑠𝑎𝑐𝑟𝑖𝑓𝑖𝑐𝑒 𝑠𝑢𝑝𝑟𝑒̂𝑚𝑒 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒𝑛𝑡 𝑢𝑛 𝑠𝑒𝑢𝑙 𝑛𝑜𝑚 𝑒𝑛 𝐶𝑜̂𝑡𝑒 𝑑’𝐼𝑣𝑜𝑖𝑟𝑒, 𝑐𝑒𝑙𝑢𝑖 𝑑𝑒 𝐿𝑎𝑢𝑟𝑒𝑛𝑡 𝐺𝑏𝑎𝑔𝑏𝑜. 𝑀𝑟 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡, 𝑙𝑎 𝑚𝑎𝑖𝑛 𝑝𝑢𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝐷𝑖𝑒𝑢 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒 𝑎𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑣𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑛𝑜𝑚. 𝐷𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑝𝑠𝑎𝑢𝑚𝑒s 118-23, 𝑖𝑙 𝑒𝑠𝑡 𝑒́𝑐𝑟𝑖𝑡:  »𝐶’𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 𝑙’𝐸𝑡𝑒𝑟𝑛𝑒𝑙 𝑞𝑢𝑒 𝑐𝑒𝑙𝑎 𝑒𝑠𝑡 𝑣𝑒𝑛𝑢, 𝑒𝑡 𝑐𝑒𝑐𝑖 𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑖𝑔𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑛𝑜𝑢𝑠 ». 𝐸𝑥𝑐𝑒𝑙𝑙𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑀𝑟 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡, 𝑣𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑎𝑐𝑞𝑢𝑖𝑡𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑛’𝑒𝑠𝑡 𝑝𝑎𝑠 𝑙’𝑜𝑒𝑢𝑣𝑟𝑒 𝑑’𝑢𝑛 ℎ𝑜𝑚𝑚𝑒, 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑙’𝑜𝑒𝑢𝑣𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙’𝐸𝑡𝑒𝑟𝑛𝑒𝑙. 𝑆𝑖 𝐷𝑖𝑒𝑢 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑎 𝑎𝑐𝑞𝑢𝑖𝑡𝑒́ 𝑒𝑡 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑎 𝑟𝑎𝑚𝑒𝑛𝑒́ 𝑑𝑒 𝑐𝑒 𝑣𝑜𝑦𝑎𝑔𝑒 𝑠𝑎𝑛𝑠 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟, 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑞𝑢’𝑖𝑙 𝑛’𝑎 𝑝𝑎𝑠 𝑒𝑛𝑐𝑜𝑟𝑒 𝑓𝑖𝑛𝑖 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑣𝑜𝑢𝑠. 𝐶𝑒 𝑞𝑢’𝑖𝑙 𝑎 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑒𝑛𝑐𝑒́, 𝑖𝑙 𝑣𝑎 𝑙’𝑎𝑐ℎ𝑒𝑣𝑒𝑟. »
Idriss Ouattara a terminé son intervention en soulignant au Président Laurent Gbagbo que les exilés sont prêts à rentrer depuis son retour au pays, le 17 juin 2021. Cependant, certains problèmes freinent ce retour :
 » 𝑀. 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡, 𝑑𝑒𝑝𝑢𝑖𝑠 𝑣𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟 𝑎𝑢 𝑝𝑎𝑦𝑠 𝑙𝑒 17 𝑗𝑢𝑖𝑛 2021, 𝑙𝑒𝑠 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒́𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑏𝑖𝑒𝑛 𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑠𝑒́𝑠 𝑎̀ 𝑟𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒𝑟 𝑎𝑢 𝑝𝑎𝑦𝑠. 𝑀𝑎𝑙𝑔𝑟𝑒́ 𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑏𝑜𝑛𝑛𝑒 𝑣𝑜𝑙𝑜𝑛𝑡𝑒́, 𝑖𝑙 𝑦 𝑎 𝑒𝑛𝑐𝑜𝑟𝑒 7400 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒́𝑠, 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑎̀ 𝑑𝑖𝑟𝑒 𝑢𝑛𝑒 𝑚𝑎𝑠𝑠𝑒 𝑖𝑚𝑝𝑜𝑟𝑡𝑎𝑛𝑡𝑒 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑚𝑝𝑠 𝑎̀ 𝑐𝑎𝑢𝑠𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑛𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒𝑢𝑥 𝑝𝑟𝑜𝑏𝑙𝑒̀𝑚𝑒𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑓𝑟𝑒𝑖𝑛𝑒𝑛𝑡 𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟 𝑎𝑢 𝑝𝑎𝑦𝑠. 𝑂𝑛 𝑝𝑒𝑢𝑡 𝑐𝑖𝑡𝑒𝑟:
– 𝐿𝑎 𝑓𝑎𝑖𝑏𝑙𝑒𝑠𝑠𝑒 𝑑𝑢 𝑘𝑖𝑡 𝑑𝑢 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟 𝑞𝑢𝑖 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑒 305.000 𝐹𝐶𝐹𝐴 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒́ 𝑞𝑢𝑖 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟𝑛𝑒 𝑑𝑒́𝑓𝑖𝑛𝑖𝑡𝑖𝑣𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑎𝑢 𝑝𝑎𝑦𝑠 𝑎𝑝𝑟𝑒̀𝑠 10 𝑎𝑛𝑠 : 𝐶𝑒 𝑚𝑜𝑛𝑡𝑎𝑛𝑡 𝑒𝑠𝑡 𝑖𝑛𝑠𝑖𝑔𝑛𝑖𝑓𝑖𝑎𝑛𝑡 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑠𝑒 𝑙𝑜𝑔𝑒𝑟 𝑒𝑡 𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑢𝑛𝑒 𝑎𝑐𝑡𝑖𝑣𝑖𝑡𝑒́. 𝐶’𝑒𝑠𝑡 𝑝𝑜𝑢𝑟𝑞𝑢𝑜𝑖 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠 𝑝𝑙𝑎𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑠𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑝𝑢𝑖𝑠𝑠𝑒 𝑒̂𝑡𝑟𝑒 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒́𝑒 𝑎̀ 2 𝑚𝑖𝑙𝑙𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑑𝑒 𝐹𝐶𝐹𝐴, 𝑐𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑝𝑜𝑢𝑟𝑟𝑎𝑖𝑡 𝑎𝑐𝑐𝑒́𝑙𝑒́𝑟𝑒𝑟 𝑢𝑛 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟 𝑒𝑛 𝑚𝑎𝑠𝑠𝑒.
– 𝐿𝑎 𝑞𝑢𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑢 𝑙𝑜𝑔𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 : 𝐴𝑝𝑟𝑒̀𝑠 10 𝑎𝑛𝑛𝑒́𝑒𝑠 𝑝𝑎𝑠𝑠𝑒́𝑒𝑠 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙, 𝑙𝑒𝑠 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒́𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑟𝑒𝑔𝑎𝑔𝑛𝑒𝑛𝑡 𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑝𝑎𝑦𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑠𝑎𝑛𝑠 𝑟𝑒𝑝𝑒̀𝑟𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑠𝑎𝑛𝑠 𝑎𝑏𝑟𝑖𝑠. 𝐼𝑙𝑠 𝑠𝑜𝑢ℎ𝑎𝑖𝑡𝑒𝑛𝑡 𝑞𝑢’𝑢𝑛 𝑠𝑖𝑡𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑖𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑠𝑜𝑖𝑡 𝑡𝑟𝑜𝑢𝑣𝑒́ 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑎𝑐𝑐𝑢𝑒𝑖𝑙𝑙𝑖𝑟.
– 𝐿𝑎 𝑞𝑢𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑚𝑖𝑠𝑒 𝑒𝑛 𝑝𝑙𝑎𝑐𝑒 𝑑’𝑢𝑛 𝑏𝑢𝑑𝑔𝑒𝑡 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑒 𝑓𝑖𝑛𝑎𝑛𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑗𝑒𝑡𝑠 𝑑𝑒 𝑐𝑒𝑢𝑥 𝑞𝑢𝑖 𝑜𝑛𝑡 𝑟𝑒𝑐̧𝑢𝑠 𝑑𝑒𝑠 𝑓𝑜𝑟𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑐𝑎𝑑𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝐻𝐶𝑅.
– 𝐿𝑎 𝑞𝑢𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙’𝑖𝑛𝑑𝑒𝑚𝑛𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑖𝑙𝑒́𝑠
– 𝐿𝑎 𝑞𝑢𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑟𝑒́𝑖𝑛𝑡𝑒́𝑔𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙 : 𝑆𝑢𝑟 𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒 𝑞𝑢𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛, 𝑙𝑒 𝑃𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡 𝐼𝑑𝑟𝑖𝑠𝑠 𝑂𝑢𝑎𝑡𝑡𝑎𝑟𝑎 𝑎 𝑟𝑎𝑝𝑝𝑒𝑙𝑙𝑒́ 𝑞𝑢’𝑢𝑛𝑒 𝑗𝑢𝑟𝑖𝑠𝑝𝑟𝑢𝑑𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑒𝑥𝑖𝑠𝑡𝑒 𝑑𝑒́𝑗𝑎̀ 𝑒𝑡 𝑎 𝑠𝑜𝑢ℎ𝑎𝑖𝑡𝑒́ 𝑞𝑢’𝑢𝑛𝑒 𝑚𝑒𝑠𝑢𝑟𝑒 𝑔𝑙𝑜𝑏𝑎𝑙𝑒 𝑠𝑜𝑖𝑡 𝑝𝑟𝑖𝑠𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑢𝑛𝑒 𝑟𝑒𝑔𝑢𝑙𝑎𝑟𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑠𝑦𝑠𝑡𝑒́𝑚𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 𝑠𝑢𝑖𝑣𝑖𝑒 𝑑𝑒 𝑟𝑎𝑝𝑝𝑒𝑙 𝑑𝑒 𝑠𝑎𝑙𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑒𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑎𝑣𝑎𝑛𝑐𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠.
– 𝐿𝑎 𝑞𝑢𝑒𝑠𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒𝑠 𝑒́𝑙𝑒̀𝑣𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑒́𝑡𝑢𝑑𝑖𝑎𝑛𝑡𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑠𝑦𝑠𝑡𝑒̀𝑚𝑒 𝑎𝑛𝑔𝑙𝑜𝑝ℎ𝑜𝑛𝑒 𝑑𝑒𝑝𝑢𝑖𝑠 10 𝑎𝑛𝑠 𝑑’𝑒𝑥𝑖𝑙 𝑒𝑡 𝑞𝑢𝑖 𝑑𝑜𝑖𝑣𝑒𝑛𝑡 𝑖𝑛𝑡𝑒́𝑔𝑟𝑒𝑟 𝑙𝑒𝑠 𝑒́𝑐𝑜𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑟𝑎𝑛𝑐𝑜𝑝ℎ𝑜𝑛𝑒𝑠 𝑢𝑛𝑒 𝑓𝑜𝑖𝑠 𝑑𝑒 𝑟𝑒𝑡𝑜𝑢𝑟 𝑒𝑛 𝐶𝑜̂𝑡𝑒 𝑑’𝐼𝑣𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑞𝑢’𝑖𝑙𝑠 𝑛’𝑜𝑛𝑡 𝑝𝑎𝑠 𝑎𝑝𝑝𝑟𝑖𝑠 𝑙𝑒 𝑓𝑟𝑎𝑛𝑐̧𝑎𝑖𝑠. »
Prenant la parole, le Président Laurent Gbagbo a salué les réfugiés. Il a salué individuellement tous ceux qu’il a reconnu et s’est dit heureux d’être en face d’eux pour la première fois. Il a pris acte des problèmes exposés, a promis d’y travailler, mais a aussi et surtout invité tous les exilés à regagner la Côte d’Ivoire. Il a, pour ce faire, mandaté le Ministre Justin Katinan Koné a engager des discussions avec le Hcr et les nations unies en Côte d’Ivoire afin d’accélérer leur retour au pays.
 » 𝐽’𝑎𝑖𝑚𝑒𝑟𝑎𝑖𝑠 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑠𝑎𝑙𝑢𝑒𝑟. 𝐽𝑒 𝑠𝑢𝑖𝑠 𝑡𝑟𝑒̀𝑠 ℎ𝑒𝑢𝑟𝑒𝑢𝑥 𝑑𝑒 𝑙𝑒 𝑟𝑒𝑡𝑟𝑜𝑢𝑣𝑒𝑟 𝑑𝑒𝑣𝑎𝑛𝑡 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑝𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒̀𝑟𝑒 𝑓𝑜𝑖𝑠 𝑎𝑝𝑟𝑒̀𝑠 10 𝑎𝑛𝑠. 𝐽𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑𝑠 𝑣𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑠𝑖𝑡𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑐𝑎𝑟 𝑗𝑒 𝑙’𝑎𝑖 𝑣𝑒́𝑐𝑢, 𝑗’𝑎𝑖 𝑣𝑒́𝑐𝑢 𝑙’𝑒𝑥𝑖𝑙. 𝐽𝑒 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑𝑠 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑣𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑠𝑖𝑡𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑡 𝑗𝑒 𝑟𝑒𝑠𝑠𝑒𝑛𝑠 𝑣𝑜𝑠 𝑠𝑜𝑢𝑓𝑓𝑟𝑎𝑛𝑐𝑒𝑠. 𝑃𝑎𝑠𝑠𝑒𝑟 𝑑𝑖𝑥 𝑎𝑛𝑛𝑒́𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑠𝑎 𝑣𝑖𝑒 𝑒𝑛 𝑒𝑥𝑖𝑙 𝑒𝑠𝑡 𝑝𝑒́𝑛𝑖𝑏𝑙𝑒 𝑒𝑡 𝑡𝑟𝑒̀𝑠 𝑑𝑜𝑢𝑙𝑜𝑢𝑟𝑒𝑢𝑥. 𝐽’𝑎𝑖𝑚𝑒𝑟𝑎𝑖𝑠 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑒𝑥𝑝𝑟𝑖𝑚𝑒𝑟 𝑚𝑎 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑎𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛. 𝐽𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑚𝑒𝑡𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑗𝑒 𝑟𝑒𝑣𝑖𝑒𝑛𝑑𝑟𝑎𝑖, 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑑𝑟𝑒 𝑜𝑓𝑓𝑖𝑐𝑖𝑒𝑙, 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑣𝑖𝑠𝑖𝑡𝑒𝑟 𝑢𝑛 𝑐𝑎𝑚𝑝 𝑑𝑒 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒́𝑠 𝑠𝑖 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑖𝑟𝑐𝑜𝑛𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒𝑠 𝑚𝑒 𝑙𝑒 𝑝𝑒𝑟𝑚𝑒𝑡𝑡𝑒𝑛𝑡 (…) 𝐽’𝑎𝑖 𝑝𝑟𝑖𝑠 𝑎𝑐𝑡𝑒 𝑑𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑏𝑙𝑒̀𝑚𝑒𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑚’𝑎𝑣𝑒𝑧 𝑝𝑜𝑠𝑒́, 𝑗𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑𝑟𝑎𝑖 𝑎̀ 𝑏𝑟𝑎𝑠 𝑙𝑒 𝑐𝑜𝑟𝑝𝑠 𝑒𝑡 𝑗𝑒 𝑣𝑒𝑟𝑟𝑎𝑖 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑞𝑢𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 𝑚𝑒𝑠𝑢𝑟𝑒𝑠 𝑐𝑒𝑟𝑡𝑎𝑖𝑛𝑠 𝑝𝑒𝑢𝑣𝑒𝑛𝑡 𝑒̂𝑡𝑟𝑒 𝑑𝑒́𝑗𝑎̀ 𝑟𝑒́𝑠𝑜𝑙𝑢𝑠. 𝐶𝑒𝑝𝑒𝑛𝑑𝑎𝑛𝑡, 𝑙𝑒 𝑃𝑎𝑟𝑡𝑖 𝑙𝑒𝑠 𝑒𝑥𝑝𝑜𝑠𝑒𝑟𝑎 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑐𝑎𝑑𝑟𝑒 𝑑𝑢 𝑑𝑖𝑎𝑙𝑜𝑔𝑢𝑒 𝑞𝑢𝑖 𝑠’𝑜𝑢𝑣𝑟𝑖𝑟𝑎 𝑏𝑖𝑒𝑛𝑡𝑜̂𝑡. »
C’est dans une forte ambiance ponctuée de chants et de danses en l’honneur du Président Laurent Gbagbo que la rencontre s’est achevée
Source : Sercom PPA-CI

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com