Spread the love

Des unités de maintien de la paix de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) d’Arménie, du Kirghizistan et du Tadjikistan ont quitté Almaty pour se rendre à leurs emplacements permanents, rapporte TASS depuis les lieux.

Les unités arméniennes ont chargé leurs véhicules à moteur et leur personnel dans trois avions de transport des forces aérospatiales russes et sont parties de l’aéroport d’Almaty.

Des militaires du Tadjikistan sont partis à bord d’un avion russe Il-76 et ont également emmené leurs cadets étudier dans les établissements d’enseignement militaire du Kazakhstan pendant le temps des vacances. Les casques bleus kirghizes ont quitté le territoire du CHPP-2 d’Almaty qu’ils gardaient dans un convoi motorisé vers le territoire de leur pays. Ils parcourront environ 250 kilomètres jusqu’à la frontière kirghize.

Les forces collectives de maintien de la paix de l’OTSC ont été envoyées au Kazakhstan pour une période limitée afin de normaliser la situation au Kazakhstan. Le retrait progressif des Casques bleus a commencé le 13 janvier.
Notons que le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a signé vendredi un décret exécutif pour annuler l’état d’urgence dans les régions d’Akmolinsk et de Kostanay à partir du 15 janvier, a annoncé le service de presse présidentiel. L’état d’urgence, qui a été instauré le 5 janvier, sera levé à 7 heures, heure locale, selon l’ordonnance.

Tokayev a également ordonné vendredi l’annulation de l’état d’urgence dans la ville de Shymkent et dans les régions du Kazakhstan oriental, de Karaganda et du Turkestan à partir de 18 heures (15 heures, heure de Moscou) ce vendredi. Le 13 janvier, le Kazakhstan a annulé l’état d’urgence dans trois autres régions. Cela signifie que l’état d’urgence, qui a été imposé le 5 janvier, continue d’être en vigueur dans huit des 17 régions du pays.

Pour rappel, des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes kazakhes le 2 janvier, dégénérant en émeutes massives avec des bâtiments saccagés et des attaques contre la police, des militaires et des bureaux du gouvernement dans de nombreuses villes, principalement à Almaty. Des milliers de personnes ont été blessées, alors que le nombre exact de décès n’a pas été signalé. Le président kazakh a demandé l’aide de l’Organisation du traité de sécurité collective dirigée par la Russie et le bloc a déployé des soldats de la paix au Kazakhstan. L’ordre public a été généralement rétabli dans toutes les régions du pays, ont indiqué les autorités kazakhes.
Avec TASS

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com