Spread the love

Après l’effusion de tristesse relative à l’élimination des éléphants en huitièmes de finale face au pharaon d’Egypte, hier, Mercredi 26 Janvier au stade Omnisport de Douala devant un public acquis à la cause des pharaons. La rédaction reviendra sur le match en analysant les forces et les faibles des éléphants de Côte d’Ivoire pendant ce tournoi africain.

Mais pour l’heure, la priorité c’est les préparatifs d’une bonne organisation de la CAN 2023 en Côte-d’Ivoire et cela passe par l’organisation des élections du Président de la fédération ivoirienne de football car cette élection apportera certainement une nouvelle dynamique.

Aujourd’hui, notre football souffre de plusieurs maux mais nous pensons que le nouveau Président de la fédération ivoirienne de football mettra de l’ordre au sein de cette famille car les échecs successifs sont le fruit de la grande corruption qualifiée « rouage » par certaines personnes du ballon rond.

Cela dit, revenons maintenant au match, hier face aux pharaons d’Égypte, le match était tactique mais le technicien français Patrice Beaumelle n’a pas pu déjouer le piège du sélectionneur égyptien Carlos Queiroz , il a persisté dans son « fameux » schéma de 4-3-3 or la sélection égyptienne jouait en 4-5-1.

Notons que le sélectionneur français Patrice Beaumelle a également raté les remplacements de ces joueurs, on voyait un sélectionneur sonné dès la sortie de Franck Kessié et une lourdeur dans ses prises de décisions relatives aux remplacements de certains cadres de l’équipe. Hier, le jeu était décousu, aucune rapidité et surtout aucune agressivité de ses joueurs sur le porteur du ballon. Outre, éléphants ont perdu la bataille du milieu après la sortie de Kessié.

Hier, la Côte-d’Ivoire ne prend pas pris de but mais la défense a commis beaucoup d’erreurs au niveau de la relance et du marquage de certains joueurs adverses,  le milieu du terrain ivoirien était également émoussé par la présence égyptiennes, aucune transmission de balle à l’attaquant de pointe Sébastien Haller. En revanche, le portier Badra Ali Sangaré était serein dans les pèches malgré la présence de Mohammed Saleh, la star de Liverpool.

Au terme de l’élimination des éléphants à cette coupe d’Afrique des nations de football au Cameroun, il temps que les nouveaux dirigeants songent à avoir un sélectionneur de la trempe du Coach égyptien ou ceux-ci préparent le retour du Coach Sven-Göran Eriksson, et bien d’autres sélectionneurs expérimentés pour conserver le trophée sur notre sol. Ainsi, la Mission du nouveau sélectionneur serait de bâtir une nouvelle équipe plus conquérante et instaurée une véritable rigueur dans les vestiaires et sur le terrain. Car sous Patrice Beaumelle, la Côte d’Ivoire n’avait pas de fond de jeu, ni un collectif solide mais des individualités or le football moderne recommande une équipe solide collectivement.

En conclusion, la coupe d’Afrique des nations 2023, c’est maintenant et préparons-nous aujourd’hui pour vibrer demain, dans la vérité, la rigueur et surtout le changement de stratégie en matière de recrutement d’un sélectionneur et dans le choix des joueurs car certains ne méritaient pas d’être sur la liste pour cette grande messe du Football africain au Cameroun.

 

 

 

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com