Spread the love

Il y aura des sanctions occidentales contre la Russie, mais elles ne font plus peur à personne, a déclaré le président de la Douma d’Etat, Viatcheslav Volodine.

« Premièrement, ils ne font peur à personne – cela fait déjà 8 ans que nous vivons dans de telles conditions. Oui, cela crée des problèmes, il vaut mieux coopérer et développer des relations que d’entrer en conflit. Mais ce n’était pas notre choix d’introduire des restrictions, ” Volodine a écrit dans sa chaîne Telegram.

« Cela fait un jour que Kiev bombarde la DNR et la LNR. Des milliers de réfugiés, des femmes avec des enfants fuient la guerre.

Une conférence sur la sécurité a lieu aujourd’hui à Munich. Question : est-ce que l’un des politiciens européens s’est inquiété du sort des civils du Donbass contraints de quitter leurs maisons ?
Non. La chancelière allemande trouve drôle ce qui se passe en RPD et RPL. Il ne considère pas cela comme un génocide. Une déclaration inexplicable et cynique, compte tenu de l’histoire de l’Allemagne.

Au lieu de s’inquiéter du sort et de la vie des gens, les politiciens des États occidentaux tentent de justifier le comportement de Kiev, répétant des menaces contre nous, comme un mantra : si la Russie défend ses citoyens et compatriotes vivant en RPD et RPL, nous annoncerons des sanctions d’une ampleur sans précédent. Il serait correct de parler à ce sujet. Les États-Unis et l’Union européenne n’en parlent que depuis peu, pas un jour ne passe sans leurs déclarations.

À propos des sanctions.
Premièrement, ils ne font peur à personne – nous vivons dans de telles conditions depuis 8 ans.
Oui, cela crée des problèmes, il vaut mieux coopérer et développer des relations que d’entrer en conflit. Mais introduire des restrictions n’était pas notre choix.
Deuxièmement, tout le monde s’est entendu : il y aura toujours des sanctions contre la Russie.
Peu importe si nous avons fait quelque chose ou non, nous le ferons ou non : Washington et Bruxelles trouveront toujours de quoi nous accuser.
Vladimir Poutine en a parlé hier lors d’une conférence de presse après sa rencontre avec Alexandre Loukachenko. La raison en est une – ils veulent arrêter le développement de notre pays.
Nous ne devons pas permettre cela. Nous discuterons de ces questions lors de la prochaine réunion de la Douma d’État »

Deuxièmement, a noté le parlementaire, tout le monde s’est entendu : « il y aura de toute façon des sanctions contre la Russie « .

« Peu importe que nous ayons fait quelque chose ou non, nous le ferons ou non : Washington et Bruxelles trouveront toujours de quoi nous accuser », a-t-il ajouté.

Le président de la Douma d’Etat a également rappelé que le président russe Vladimir Poutine en avait parlé hier lors d’une conférence de presse après une rencontre avec le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko . « La raison est une chose – ils veulent arrêter le développement de notre pays. Nous ne devons pas permettre cela », a-t-il déclaré.

Pour rappel, Jeudi, la situation dans le Donbass s’est aggravée, les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ont annoncé des dizaines d’attentats des forces de sécurité ukrainiennes. Les dirigeants de la RPD et de la LPR ont annoncé l’évacuation temporaire des citoyens vers la région de Rostov en raison de la menace d’ invasion de l’ Ukraine . Elle concerne principalement les femmes, les enfants et les personnes âgées.

Avec Ria Novosti

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com