Spread the love

Le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, le Canada, les États-Unis, la France et la Commission européenne ont convenu d’imposer de nouvelles « sanctions financières sévères » à la Russie, notamment en déconnectant certaines de ses banques du système SWIFT, a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebenstreit aux journalistes. Samedi.

« Toutes les banques russes, qui sont déjà sous sanctions internationales, ainsi que d’autres banques russes si nécessaire, seront déconnectées de SWIFT », a-t-il déclaré.

Dans la même dynamique, les États membres de l’Union européenne fermeront leur espace aérien aux avions russes, a rapporté samedi la télévision ARD citant ses propres sources.

La chaîne n’a pas précisé quand l’interdiction sera imposée. Les pays suivants ont déjà fermé leur espace aérien aux avions russes : le Royaume-Uni, la Bulgarie, la République tchèque, la Pologne, la Roumanie, la Slovénie, la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie.

Auparavant, le plus grand transporteur aérien allemand, Lufthansa, avait annoncé qu’il annulait des vols vers la Russie et s’abstiendrait d’utiliser son espace aérien pour le transit au cours de la prochaine période de sept jours.

Notons que lors d’une session du conseil de sécurité et de défense nationale du pays samedi soir, le président français Emmanuel Macron « a pris la décision de durcir les sanctions économiques et financières en coordination avec les pays européens et les États-Unis ».

Par ailleurs, il est déterminé à prendre « des mesures pour geler les avoirs financiers » des personnalités publiques russes au niveau national. Une décision a également été prise « d’organiser des livraisons supplémentaires de matériel militaire aux autorités ukrainiennes et de fournir une assistance en carburant », a indiqué l’administration présidentielle.

Tard samedi, l’Allemagne a annoncé ses premières livraisons d’armes à l’Ukraine, affirmant qu’elle livrerait 1 000 armes antichars et 500 missiles Stinger aux forces armées ukrainiennes. Plus tôt dans la journée, l’Allemagne a autorisé les Pays-Bas et l’Estonie à envoyer de vieux missiles de fabrication allemande à l’Ukraine. Auparavant, Berlin avait fermement rejeté la possibilité de telles livraisons et refusé d’autoriser les livraisons d’armes de fabrication allemande par des pays tiers.

Pour rappel, le président russe Vladimir Poutine a déclaré dans une allocution télévisée le 24 février dernier, qu’en réponse à une demande des chefs des républiques du Donbass, il avait pris la décision de mener une opération militaire spéciale afin de protéger les personnes « qui ont souffert d’abus et génocide par le régime de Kiev pendant huit ans. » Le dirigeant russe a souligné que Moscou n’avait pas l’intention d’occuper les territoires ukrainiens. Ses objectifs sont la démilitarisation et la dénazification du pays.

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com