Spread the love

L’Ukraine et la Russie ont convenu jeudi, à l’issue d’une deuxième session de pourparlers, d’organiser des « couloirs humanitaires » pour l’évacuation des civils des zones de combats, a annoncé un conseiller de la présidence ukrainienne Mykhaylo Podolyak.

« La deuxième session de négociations est terminée. Malheureusement, il n’y a pas encore les résultats escomptés pour l’Ukraine. Il n’y a qu’une solution pour organiser des couloirs humanitaires », a-t-il écrit sur sa page Twitter.

« Les parties sont parvenues à un accord sur la fourniture conjointe de couloirs humanitaires pour l’évacuation de la population civile, ainsi que pour l’acheminement de médicaments et de vivres vers les lieux des combats les plus violents, avec la possibilité, je le souligne, d’un cessez-le-feu temporaire pour la période où l’évacuation sera effectuée dans les secteurs où elle est effectuée », – a déclaré Podolyak aux journalistes dans la région de Brest après le deuxième cycle de négociations.

« C’est-à-dire pas partout, mais seulement dans les endroits où se trouveront les couloirs humanitaires eux-mêmes, il sera possible de cesser le feu pendant l’opération », a-t-il déclaré.

L’assistant du président de la Russie , Vladimir Medinsky , a déclaré qu’ils avaient réussi à trouver une compréhension mutuelle sur certaines questions.

« Nous avons discuté en détail des trois blocs de questions. La question est militaire, la seconde est humanitaire internationale, la troisième est le futur règlement politique du conflit », a déclaré Medinsky à l’issue des pourparlers de jeudi.

De son côté, le représentant de la partie russe, le chef de la commission des affaires internationales de la Douma d’État, Leonid Slutsky a ajouté que les départements de la défense de la Fédération de Russie et de l’Ukraine se mettront bientôt d’accord sur le retrait de la population civile le long des couloirs humanitaires. Selon lui, tous les efforts possibles seront déployés pour les lancer au plus vite.

« Bien sûr, la mécanique reste à déterminer, en premier lieu, par les départements militaires, mais, néanmoins, nous avons maintenant quelque chose à répondre à des dizaines de personnes dont les enfants, les proches, les parents se trouvent actuellement dans des zones dangereuses sur le territoire de L’Ukraine. Je pense que dans un avenir proche, ils auront la possibilité de quitter ces zones », a-t-il ajouté.

Notons que Volodymyr Zelensky s’est de nouveau exprimé en faveur de négociations directes avec son homologue russe Vladimir Poutine, alors que l’offensive russe en Ukraine se poursuit ce jeudi.

« Rentre chez toi. Si tu ne veux pas rentrer chez toi,  assieds-toi à la table de négociations. Je suis disponible. Mais pas à la table de trente mètres de long, comme tu as fait avec Macron et Scholz. Moi, je suis ton voisin. Je ne mords pas. Je suis un mec normal, assieds-toi à mes côtes et parlons. De quoi as-tu peur? », a lancé Volodymyr Zelensky à l’encontre du président russe.

Volodymyr Zelensky a également évoqué la mort de militaires russes sur le territoire ukrainien

« J’ai 45 ans. J’ai une fille de cet âge. C’est affreux ! Ces gars auraient pu être mes enfants, les enfants de gens de ma génération. Je veux que leurs mères comprennent. Je veux qu’elles viennent chercher les corps de leurs fils. Les corps des gars qui sont morts sur notre terre. Ils sont nombreux. Mais je ne veux pas qu’on brûle leurs corps dans le crématoire. Leurs mères ne sauront même pas pourquoi et où.  Ce n’est pas juste. Ce n’est pas humain », a-t-il souligné.

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com