Spread the love

VTV- Les sanctions imposées à la Russie sont l’une des principales causes de la crise économique mondiale, a déclaré le président russe Vladimir Poutine, selon l’agence de presse russe Sputnik .

« Ces sanctions sont en grande partie à l’origine de la crise mondiale », a déclaré Poutine lors d’une réunion consacrée à l’économie. A quoi il a ajouté que les auteurs de ces sanctions, guidés par leurs ambitions politiques et la russophobie, « affectent leurs propres intérêts nationaux, leurs propres économies, le bien-être de leurs citoyens ».

Le président a souligné que les sanctions anti-russes ont déjà provoqué, notamment, l’augmentation drastique de l’inflation en Europe.

« Il est évident qu’en raison de lois économiques objectives, la poursuite de l’obsession des sanctions entraînera inévitablement les conséquences les plus complexes et les plus insolubles pour l’Union européenne, pour ses citoyens, ainsi que pour les pays les plus pauvres du monde qui sont courent déjà le risque de mourir de faim », a-t-il déclaré.

Poutine a imputé cela à « l’élite des pays occidentaux qui est prête à sacrifier le reste du monde pour maintenir sa domination mondiale ».

Pour la première fois, les restrictions comprennent la déconnexion partielle de la Russie du système SWIFT, le gel de ses réserves internationales, l’embargo sur l’importation de certains agents énergétiques, ainsi que la fermeture de l’espace aérien, des ports et des routes pour les transporteurs russes.

Selon la base de données Castellum.AI, la Russie est désormais le pays le plus durement touché par les sanctions, devant l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord et le Venezuela. Depuis la mi-février, plus de 7 600 nouvelles mesures restrictives ont été activées vis-à-vis de la Russie, en plus des plus de 2 750 déjà en vigueur.

Des centaines d’entreprises ont annoncé depuis fin février la décision de suspendre leurs activités en et avec la Russie.

Il convient de noter que plusieurs nations ont condamné l’opération militaire que la Russie a lancée le 24 février pour « démilitariser » et « dénazifier » l’Ukraine et activé plusieurs batteries de sanctions individuelles et sectorielles visant à augmenter le coût du conflit pour Moscou.

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com