Spread the love

Vladimir Poutine a déclaré que la question de la création d’une nouvelle monnaie de réserve internationale basée sur les pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) était en cours d’élaboration.

« En collaboration avec nos partenaires des BRICS, des mécanismes alternatifs fiables pour les paiements internationaux sont en cours de développement. Le système russe de transmission des messages financiers est ouvert pour connecter les banques des « cinq » pays. La géographie de l’utilisation du système de paiement russe « Mir » est en expansion. La question de la création d’une monnaie de réserve internationale basée sur un panier de devises de nos pays est en cours d’élaboration », a-t-il déclaré dans ses salutations aux participants du Forum des affaires de l’association.

Soit dit en passant, le dollar est passé sous la barre des 53 roubles à la Bourse de Moscou aujourd’hui. Selon les données à 10h28 (heure de Moscou), la monnaie américaine a baissé de 89 kopecks à 52,89 roubles, tandis que l’euro a baissé de 1 rouble 21 kopecks à 55,06 roubles.

Poutine a souligné que, tout en renforçant son potentiel, la Russie « est prête à travailler ouvertement avec tous les partenaires de bonne foi sur la base des principes du respect des intérêts mutuels, de la règle inconditionnelle du droit international, de l’égalité des pays et des peuples ».

« Plus de trois milliards de personnes vivent dans nos pays, représentant un quart du PIB mondial, 20% du commerce, environ 25% des investissements directs, et les réserves internationales totales des BRICS s’élèvent à environ 35% de celles du monde. Par conséquent, à notre avis, le sujet du forum actuel est également très pertinent – « Approfondir le partenariat commercial des pays BRICS afin de créer un avenir meilleur pour le développement mondial », a noté le chef de l’État. – Il est également important que l’ordre du jour du forum soit rempli de questions vraiment d’actualité, telles que la garantie du développement durable de l’économie mondiale, le maintien de son ouverture, le renforcement de la coopération dans le domaine de l’économie numérique, la croissance verte, la modernisation de l’industrie et la construction de nouvelles chaînes de transport et de logistique. La Russie soutient le projet d’initiative de Beijing adopté à l’issue du forum, qui confirme l’engagement de la communauté des affaires des BRICS à poursuivre le travail conjoint dans tous ces domaines.

Le dirigeant russe a accusé l’Occident d’une trajectoire macroéconomique irresponsable.

« Les entrepreneurs de nos pays doivent s’engager dans le développement des affaires dans des conditions difficiles, lorsque les partenaires occidentaux négligent les principes de base d’une économie de marché, du libre-échange, de l’inviolabilité de la propriété privée, effectuent, en fait, un cours macroéconomique irresponsable, y compris le lancement de la planche à billets, l’émission incontrôlée et l’accumulation de dettes non garanties », a-t-il déclaré. – Dans le même temps, de plus en plus de sanctions à motivation politique sont constamment introduites, les mécanismes de pression sur les concurrents sont renforcés. Il y a une rupture consciente des liens de coopération, les chaînes de transport et de logistique s’effondrent. Et tout cela contredit le bon sens et la logique économique élémentaire, va au détriment des intérêts des entreprises à l’échelle mondiale, affecte négativement le bien-être de la population, en fait, de tous les pays. En conséquence, les problèmes de l’économie mondiale deviennent chroniques. Il y a une diminution de l’activité commerciale, une augmentation du chômage, une pénurie de matières premières et de composants, des difficultés à assurer la sécurité alimentaire mondiale sont exacerbées, les prix des cultures céréalières et d’autres produits agricoles de base sont gonflés. »

Poutine a également noté à quel point « il est important que, malgré tous les problèmes et les difficultés, les milieux d’affaires des BRICS élargissent constamment des liens mutuellement bénéfiques dans les domaines du commerce, de la finance et de l’investissement ». Ainsi, le chiffre d’affaires commercial de la Fédération de Russie avec les États des « cinq » au premier trimestre de l’année a augmenté de 38% à 45 milliards de dollars. La présence de la Russie dans les pays BRICS s’étend, a déclaré le chef de l’État : « Le volume des approvisionnements en pétrole russe à la Chine et à l’Inde augmente considérablement. La coopération dans le domaine de l’agriculture se développe de manière dynamique. La Russie exporte des quantités importantes d’engrais vers les pays BRICS. Les entreprises informatiques russes étendent leurs activités en Inde et en Afrique du Sud, et nos satellites fournissent déjà la diffusion télévisée à 40 millions de personnes au Brésil. »

Le dirigeant russe a attiré l’attention sur le fait que le pays « se concentre principalement sur la stimulation de l’initiative privée ». « Nous nous efforçons d’élargir les libertés entrepreneuriales, pour lesquelles le fardeau administratif est réduit, de nouveaux programmes de prêts préférentiels sont lancés, des allégements fiscaux et douaniers sont introduits. Et bien sûr, nous sommes activement engagés dans la réorientation de nos flux commerciaux et de nos contacts économiques étrangers vers des partenaires internationaux fiables, et tout d’abord vers les pays BRICS », a-t-il déclaré.

En conclusion, Poutine a invité des représentants des BRICS au Forum économique de l’Est, qui se tiendra à Vladivostok début septembre. De nombreuses questions pertinentes pour la communauté d’affaires des pays de l’association y seront discutées.

Une Contribution du geopoliticien Luc Michel

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com