Spread the love

Les États-Unis ont déployé 200 ogives nucléaires tactiques de l’OTAN sur le territoire des États européens. Cela a été annoncé samedi 25 juin par le président russe Vladimir Poutine.

« Les Américains ont 200 armes nucléaires tactiques stockées dans six pays européens membres du bloc de l’Atlantique Nord, et 257 avions, pas seulement américains, ont été préparés pour leur utilisation éventuelle » a-t-il déclaré lors d’une réunion avec le président biélorusse Alexandre Loukachenko à Saint-Pétersbourg.

A son tour, le dirigeant biélorusse a appelé Moscou à aider la république à préparer une réponse miroir à une menace potentielle de l’Occident.

Le président russe a expliqué qu’il ne voyait pas la nécessité d’une réponse immédiate. Pour sa part, il a proposé de moderniser les avions Su-25 de l’arsenal des forces armées de Biélorussie à condition que cela se fasse dans des usines russes. Cette option, selon Poutine, est optimale pour assurer la sécurité de l’État de l’Union et, éventuellement, d’autres pays de l’OTSC.

En outre, le chef de la Fédération de Russie a confirmé que dans un avenir proche, Moscou enverrait un lot de systèmes de missiles tactiques Iskander-M en Biélorussie. L’arsenal comprend à la fois des missiles balistiques et de croisière dans des versions conventionnelles et nucléaires.

Le 23 juin, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a appelé à des mesures conjointes urgentes pour renforcer la capacité de défense de l’État de l’Union.

Auparavant, le 19 mai, Loukachenko avait annoncé l’achat par Minsk de la « quantité requise » de systèmes de missiles anti-aériens (SAM) russes S-400 Triumf et Iskander pour répondre aux besoins de l’armée. Selon lui, cette arme peut causer des dégâts colossaux à l’ennemi.

Le 17 mai, lors du marathon éducatif New Horizons, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé une violation flagrante par l’ OTAN dirigée par les États-Unis de son engagement à ne pas renforcer sa sécurité aux dépens des autres. Il a noté que le résultat d’une telle ligne de pays occidentaux était « l’expansion effrénée de l’Alliance de l’Atlantique Nord vers l’Est ».

La veille le président du Bélarus, Alexandre Loukachenko, a déclaré que l’OTAN « construisait ses muscles de manière agressive », entraînant la Finlande et la Suède, auparavant neutres, dans son réseau.

Le 15 juin, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré que les chefs des ministères de la Défense des pays membres du bloc discuteraient de la poursuite du renforcement de l’Alliance de l’Atlantique Nord dans la direction orientale. Il a noté que l’Alliance prépare de nouveaux projets de défense. Cela se traduira de facto par une augmentation significative de la présence de l’OTAN à l’Est afin d’accroître les capacités et d’accroître la préparation.

Autres Sources

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com