Spread the love

Les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) se sont réunis, le dimanche 3 juillet, pour leur 61e sommet ordinaire à Accra, au Ghana. Il s’agissait pour les chefs d’Etat de statuer sur les sanctions concernant le Mali, la Guinée et le Burkina Faso, trois pays théâtre de coups d’Etat.

En effet, le dimanche 03 juillet 2022 s’est tenue à Accra (Ghana) la 61e session des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO sur le Mali, le Burkina Faso et la Guinée. Elle s’est déroulée en huis clos.
Certaines informations ont été données dans les coulisses :

– Le Président de la Guinée-Bissau Umaru SISSOCO EMBALO est le nouveau Président en exercice de la CEDEAO

– 24 mois de transition pour le Burkina-Faso

– Guinée, sanctions toujours maintenues

– Les sanctions contre le Mali sont levées avec des réserves.

– La CEDEAO exige la non-participation des autorités de la transition aux futures élections au Mali

Au terme du sommet, le Colonel Assimi Goïta sort vainqueur du bras de fer économique que la CEDEAO a tenté d’imposer au Mali depuis le 9 janvier 2022. Aujourd’hui la fermeture des frontières du Mali avec les autres pays de la CEDEAO n’est plus d’actualité. Le Mali obtient une autre victoire. Puisque que les ambassadeurs de la CEDEAO retournent à Bamako.

Rappelons que la levée des sanctions va profiter au Mali qui importe en temps normal environ 70% de ses marchandises du Sénégal et de la Côte d’Ivoire. Ces deux pays vont également pouvoir renflouer leurs caisses également en souffrance. D’ailleurs, Air Côte d’Ivoire va reprendre ses vols commerciaux vers le Mali.

En outre, la levée des sanctions contre le Mali, confirme la victoire de la Russie et ses partenaires historiques sur l’oligarchie occidentale dans cette bataille géopolitique et géostratégique.

Nous y reviendrons !

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com