Spread the love

DÉCLARATION DU MOUVEMENT CITOYEN POUR UNE NOUVELLE CÔTE D’IVOIRE (MCNCI) RELATIVE À LA RENCONTRE DES TROIS GRANDS LEADERS POLITIQUES QUE SONT LES PRÉSIDENTS ALASSANE OUATTARA, HENRI KONAN BÉDIÉ ET LAURENT GBAGBO

Abidjan, le 13 juillet 2022
La rencontre prévue entre les trois leaders politiques aura lieu demain 14 juillet 2022 à Abidjan.
Le MCNCI qui s’est inscrit dans une logique de réconciliation des ivoiriens depuis plus de trois ans, se réjouit de cette initiative émanant du dialogue politique initié par le Gouvernement et dont la dernière phase s’est tenue de Décembre 2021 à janvier 2022.
Cette action qui devra induire la décrispation du climat socio-politique, se veut un signal fort du processus de réconciliation qu’appelle de tous ses voeux le peuple ivoirien dans son ensemble.
C’est la raison pour laquelle, nous souhaitons que toutes les questons importantes qui rythment la vie des ivoiriens soient franchement abordées.
Nous proposons ci-dessous, une liste non exhaustive de ces préoccupations :
– le coût de la vie ;
– le chômage endémique des jeunes ;
– la prolifération des stupéfiants ;
– les enlèvements de personnes par des individus encagoulés ;
– la situation de tous les prisonniers civils et militaires des différentes crises politiques ;
– le retour sécurisé de tous nos frères et soeurs d’exil et leur réinsertion sociale ;
– processus électoral non consensuel (liste électorale, découpage électoral, composition de la Commission Électorale Indépendante)
– la méconnaissance de nos systèmes culturels, traditionnels de règlement de conflits ;
– les poursuites judiciaires arbitraires contre les opposants politiques ;
– le tripatouillage de la Constitution, notre boussole à tous;
– les violences politiques ;
– la corruption, les détournements de deniers publics, la gabegie et autres malversations ;
– les marchés de gré à gré ;
– le clientélisme, le copinage, le favoritisme dans les nominations aux hautes fonctions de l’ Administration ;
– la sécurité (phénomène d’enfants microbes) ;
– la mise en oeuvre urgente de toutes les recommandations du dialogue politique ;
– la réparation des dommages causés aux victimes de toutes les crises politiques ;
– le non respect de la liberté d’expression pourtant reconnue par la Constitution ivoirienne ;
– le défaut de formation des militants des partis politiques les amenant à considérer leurs adversaires comme des ennemis (des personnes à abattre) ;
– l’apologie de la médiocrité ;
– la non prise en compte de la notion du genre dans tous les domaines de développement ;
– le non respect de la vie humaine ;
– la violation flagrante des droits de l’homme ;
– les projets de développement impactant négativement les populations ;
– l’effritement des valeurs éthiques et morales ;
– l’endettement excessif du pays ;
– l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques ;
– le rattrapage ethnique ;
– l’immixtion du Pouvoir dans les affaires internes des partis politiques ;
– les désagréments causés par la nouvelle Carte Nationale d’Identité du fait de l’absence des noms des parents.
Au vu des nombreuses préoccupations des ivoiriens, le MCNCI propose la mise en place d’une plateforme permanente de concertation nationale en vue du règlement des conflits de façon pacifique.
Pour le MCNCI
La Présidente
G. BRO-GRÉBÉ

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com