Spread the love

L’Iran et la Russie abandonneront l’utilisation du dollar dans leurs échanges bilatéraux, a déclaré le porte-parole du Kremlin, précisant que les deux pays savent comment contourner les sanctions occidentales.

« L’année dernière, les relations commerciales et économiques entre les deux pays ont dépassé les 4 milliards de dollars. Bien que ce puisse être une erreur de les compter en dollars américains. Au fil du temps, nous nous éloignerons probablement de cette pratique, au fur et à mesure que nous développerons notre interaction dans la sphère bancaire et financière », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Dans une interview accordée au service extérieur de l’Organisation de radio et de télévision iranienne (IRIB), diffusée lundi par la chaîne locale Rossiya 24 , Peskov a souligné qu’au cours du seul premier trimestre de cette année, le volume des échanges entre les deux pays avait augmenté 31 %, un chiffre qualifié de « positif ».

Moscou et Téhéran, a-t-il ajouté, pourraient bientôt conclure un accord de coopération stratégique global à long terme pour renforcer leurs liens. Cet accord constitue une bonne « opportunité de minimiser l’effet des sanctions » imposées par l’Occident contre les deux nations, a-t-il souligné.

Il a précisé que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait remis le projet d’accord de coopération stratégique global aux autorités persanes lors de sa visite à Téhéran en juin et a souligné que Moscou était prête à le signer dès que la partie iranienne présenterait ses amendements.

Les sanctions rendront l’Iran et la Russie plus forts
Quant aux mesures coercitives unilatérales imposées par l’Occident à la Russie et à l’Iran, le porte-parole a déclaré que les deux pays sont déjà habitués aux sanctions. Dans le cas de son pays, il a expliqué que les embargos, qui se comptent déjà par milliers, remontent à l’ère soviétique.

Selon lui, Téhéran et Moscou sont la cible de restrictions pour défendre leur indépendance. « C’est probablement le prix que notre pays et l’Iran paient pour leur indépendance et leur souveraineté. Nous avons un dicton en Russie : tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts », a-t-il souligné.

À un autre moment de l’interview, il a fait référence à la visite du président russe Vladimir Poutine en Iran, prévue mardi prochain. Pendant son séjour à Téhéran, le dirigeant russe participera à une réunion trilatérale avec les présidents iranien et turc Seyed Ebrahim Raisi et Recep Tayyip Erdogan, respectivement, pour discuter des questions liées à la Syrie, a ajouté Peskov.

Il a conclu en disant que Poutine discutera également des moyens de renforcer les relations bilatérales avec son homologue persan au cours de ce voyage.

La Russie et l’Iran, tous deux soumis à de sévères sanctions occidentales, ont maintes et maintes fois exprimé leur détermination à approfondir leur coopération économique. Les deux parties ont pris des mesures efficaces pour abandonner le dollar et le remplacer par leurs monnaies nationales.

Hispan TV

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com