Spread the love

En se privant des ressources énergétiques russes et accentuant les sanctions contre Moscou, l’Union européenne et l’Allemagne en particulier se tirent une balle dans le pied. Si les sanctions occidentales contre la Russie ont un coût économique pour ce pays, Moscou peut certainement espérer s’en tirer grâce au prix très élevé du baril de pétrole et à de nouveaux acheteurs.

Par contre pour l’UE, qui n’a pas réussi à remplacer le gaz russe et connaît déjà une forte inflation, l’addition risque d’être assez salée.

La députée allemande Sarah Wagenknecht a assuré que la guerre économique contre Moscou détruisait l’Allemagne. Elle a exprimé ses doutes quant à sa capacité à survivre sans les vecteurs énergétiques russes.

« Les matières premières et, surtout, l’énergie russe relativement bon marché sont les conditions nécessaires à l’existence d’une industrie allemande compétitive, dont nous ne pouvons pas nous passer », a déclaré Wagenknecht.

Selon l’ancien chef de la faction Die Linke, la guerre économique est en train de ruiner l’Allemagne, alors qu’elle nuit à peine à la Russie.

Un autre parlementaire allemand, Tino Khrupalla, chef de la faction du parti de droite Alternative pour l’Allemagne au Bundestag, était également d’accord avec Kretschmer et a appelé à une solution au conflit en Ukraine par la diplomatie, car « sinon le régime des sanctions, avec ses conséquences catastrophiques pour notre prospérité, ne finiront jamais ».

Au cours de l’opération militaire spéciale russe en Ukraine, le ministère russe de la Défense a obtenu et révélé des preuves faisant état des traces d’un programme biologique militaire en Ukraine financé par les États-Unis. Se basant sur des documents obtenus, il confirme que l’Ukraine – avec le soutien des États-Unis – exploite un réseau d’au moins 30 laboratoires biologiques pour renforcer les qualités pathogènes de la peste et de l’anthrax.

Le ministère russe de la Défense a affirmé également que Hunter Biden, le fils du président américain, était directement impliqué dans le financement des laboratoires biologiques en Ukraine.

Il convient de noter qu’après le début des opérations militaires en Ukraine, l’Occident a accru la pression des sanctions sur Moscou, après quoi certains pays ont annoncé le gel des avoirs russes et de nombreuses entreprises ont quitté la Russie.

L’Union européenne a déjà approuvé six paquets de sanctions, qui incluent notamment une interdiction progressive des importations de charbon et de pétrole.

Source : Press TV

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com