Spread the love

Le président de la Maison des transporteurs de Côte d’Ivoire (MTCI), Mamadou Soumahoro, a séjourné pendant 10 jours en Europe, notamment en France et en Allemagne, dans le cadre d’une rencontre avec des partenaires automobiles pour l’acquisition de plusieurs véhicules neufs sur les cinq années à venir. Au terme de son séjour, le président de la Maison des transporteurs de Côte d’Ivoire (MTCI), Mamadou Soumahoro, a regagné la capitale ivoirienne Abidjan, le vendredi 22 juillet dernier.Aucune description disponible.

Après un séjour d’une dizaine de jours en Allemagne et en France, le président de la Maison des transporteurs de Côte d’Ivoire (MTCI), Mamadou Soumahoro a annoncé avoir signé une convention dont le résultat va impacter positivement le secteur du transport en général et particulièrement la vie des membres de la MTCI.

« Nous sommes partis à Hambourg pour rencontrer les responsables d’une multinationale d’import/export qui est partenaire de Dong Feng Construction. Après les discussions avec ces structures, nous avons signé une première convention de 3500 véhicules à mettre à la disposition des transporteurs ivoiriens sur une période de 5 ans pour renouveler leurs parcs automobiles », a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter qu’une première vague de 120 véhicules dont 100 taxis et des bennes, bus et quelques pick-up débarquera à Abidjan, dans 5 mois.

Notons que le Président Soumahoro a saisi l’occasion pour rassurer les membres de son organisation sur les conditions d’accès à ces véhicules.

« Le coût du véhicule sera étalé sur un échéancier de 3 à 4 ans pour permettre à l’acquéreur de l’amortir aisément. », a-t-il rassuré.

En outre, le président-fondateur de MTCI en a profité également pour exhorter certains transporteurs qui ne se sont pas encore conformés à la résolution du gouvernement, à se constituer en entreprise identifiée et reconnue par le ministère des transports parce que c’est la condition pour acquérir de nouveaux véhicules.

En conclusion, l’initiative de la MTCI vise à accompagner l’Etat dans le processus de renouvellement du parc automobile du pays. « Malgré sa bonne volonté, l’Etat ne peut pas tout faire. En 2020, il a fait un don de 832 véhicules, pour un coût de 25 milliards FCFA, aux transporteurs. Quand on sait que la ville d’Abidjan compte, à elle seule, 28000 taxis, cela représente moins de 5% de ce parc. Le secteur des transports n’est pas, non plus, le seul qui nécessite l’attention du gouvernement. L’éducation, la santé et les infrastructures sont tout autant des priorités. Si on laisse toute la tâche de renouvellement du parc automobile à l’Etat de Côte d’Ivoire, il ne pourra pas s’en sortir. Il faut que les transporteurs prennent, également, leur destin en main pour accompagner le gouvernement », a-t-il expliqué.

Rappelons que la MTCI  a pour mission de défendre les intérêts des transporteurs constitués en entreprise en Côte d’Ivoire. Les défis que veut relever l’organisation sont multiples. Entre autres, créer une assurance maladie pour une prise en charge des acteurs du milieu, aider à trouver les financements pour le renouvellement du parc automobile ivoirien, assurer la cohésion avec les instances nationales et sous-régionale, tisser des partenariats pour l’acquisition des logements sociaux, construire des gares internationales dans chaque ville de la Côte d’Ivoire, créer les conditions d’une retraite paisible pour les principaux acteurs et initier des formations.

 

 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com