Spread the love

Ce vendredi 05 Août 2022, le Parti des Peuples Africains- Côte-d’Ivoire, a organisé une cérémonie d’hommage en la mémoire de son illustre regretté feu Paul-Aout Agnero, dénommée « La Nuit Politique ». Cette cérémonie d’hommage s’est déroulée à la Place Henri Konan Bédié sis à Dabou.

C’est dans un recueillement ponctuée de prestations artistiques que l’ensemble des Responsables de la Direction du PPA-CI, et le PDCI, des religieux, de la famille éplorée ainsi que le personnel du Conseil Régional ont exprimé leur compassion.

Notons qu’à cette prestigieuse cérémonie d’hommage Metch Adolphe ESMEL a retracé le vie de l’illustre disparu. Ci-après l’intégralité de son message. 

« Hommage à Paul Wood Agnero/Par Adolphe
Camarades……… Camarades………..
Mesdames et Messieurs en vos qualités, grades et rangs.
C’est l’âme en peine que je prends la parole, en ces circonstances de douleur et de consternation pour explorer la vie d’un grand Homme.
Une vie si riche que mon temps de parole ne permettra pas de revisiter dans ses moindres détails. Souffrez donc que ma visite guidée ne se limite qu’aux grands chapitres.
Il y’a 73 ans en arrière, précisément le 26 avril de l’an 1949, que naquit à Orbaff AGNERO PAUL AOUT. Son géniteur qui le voulait homonyme du pasteur Wood, un missionnaire Anglais de qui il était le porte-sac, déclara à l’état civil la naissance de l’enfant AGNERO PAUL WOOD mais l’administration a transcrit dans son registre Paul Août.
Oui, Août comme le mois d’Août qui ironie du sort verra la poussière d’Orbaff le recouvrir.
Le jeune Paul Wood après ses classes primaires et secondaires au village, puis à Dabou, dut s’envoler en France poursuivre ses études à ses propres frais.
Inscrit à l’Institut PITIOT de LYON, il décrocha en 1972, le Baccalauréat G2 à la suite duquel il fut admis à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Après quatre années d’études universitaires, il obtint une Maitrise en Sciences de Gestion puis un Diplôme d’Etudes Supérieur de Spécialité (DESS) en Finance d’entreprise. L’université le recruta comme Assistant chargé des Travaux Dirigés (TD), pendant une année.
En 1978, il revint au pays et mit sa force de travail au service du cabinet Audré VIDAL et Associés (AVA-CI), une filiale d’un Bureau d’Etudes Français, en qualité d’Ingénieur-Conseil.
En 1980, il fut débauché par le Centre Ivoirien de Gestion des Entreprises(CIGE) en tant que Consultant-Formateur, Chef de Division.
Après quatre années de présence dans ce cabinet, Il déposa ses valises au Cabinet d’Etudes et de Conseil en Organisation et Formation (CECOF), un autre cabinet qui le promut Expert-Conseil et Directeur Général.
En 1986, il se mit à son propre compte en lançant son cabinet A. Wood Consulting, dont il assurait la Direction générale.
En janvier 2000, à la faveur du Gouvernement de transition de l’après coup d’état, il a été appelé comme conseiller technique par le ministre DANIEL ANIKPO alors chargé du commerce de l’industrie et du tourisme.
En juin 2000, il fut nommé Directeur Général de l’Institut Ivoirien de l’entreprise (INIE).
En 2001, Laurent Gbagbo au pouvoir le nomme, membre du Conseil d’Administration de la Société d’Opération Ivoirienne d’Electricité (SOPIE). Il présidera le Conseil d’Administration de cette structure en remplacement de monsieur Patrick ACHI actuel premier ministre de la république de Côte d’Ivoire jusqu’en 2010.

Après les élections régionales de décembre 2018, il se fit confier la Présidence du Conseil Economique Social et Environnemental Régional (CESER) du Conseil Régional des grands ponts.
Le CESER pour lui et avec lui, c’était un cabinet d’expertise au service de la Région des Grands ponts.
À partir de 2020, les rênes de la Communauté Agricole de Côte d’Ivoire, une société de négoce de produits agricoles qui lui doit d’ailleurs sa dénomination, lui fut dévolues.
Mesdames et messieurs,
A cet exercice difficile auquel je suis soumis, puis je raisonnablement me permettre de
refermer le livre de vie de Paul Wood Agnero sans ouvrir le chapitre « Politique »?
La politique, c’est le canal par lequel PW voulait se mettre au service de ses compatriotes et de sa région. Socialiste dans l’âme, c’est tout naturellement qu’il adhéra au Front Populaire Ivoirien.
L’histoire prénatale de ce premier parti de la gauche ivoirienne, il la connait. Il sait comme lui que ce « bébé » a le cordon ombilical enfoui dans la terre du Leboutou. Et l’une des matrones de cet accouchement est un fils du Leboutou et non des moindres : le professeur Harris Memel Fotè.
Du Savant du Leboutou, Paul Wood s’en est approché et s’est inscrit à son école. Qui mieux que le natif de Mopoyem, pouvait lui donner la double qualification de « Lewi » ou homme de valeur dans la culture Odjukru et Militant socialiste engagé ?
Volontiers, Le maitre a accepté l’élève et l’a façonné politiquement, culturellement. Le professeur le fit membre du comité de contrôle du FPI qu’il a présidé jusqu’à sa mort. Il le mit en mission en le nommant Directeur de campagne pour le candidat qu’il était, aux élections législatives de 1990 et 2000.
Paul Wood n’a pas déçu son mentor. Son engagement et la qualité de son travail ont milité en sa faveur et la direction du parti s’en est souvenu.
C’est ainsi que pour les élections présidentielles initialement prévues en 2005 et qui se sont finalement déroulées en 2010, le Président Gbagbo alors candidat à sa propre succession à
fait de lui son Directeur de Campagne pour le Département de Dabou.
En 2008, avant sa mort, le professeur appela l’élève et lui confia, et je cite « Paul je vais te dire un secret. Quand le FPI est arrivé au pouvoir, le Président Laurent Gbagbo m’a demandé de lui confier un de mes enfants politiques. Je lui ai dit, Président, prenez Paul, c’est le meilleur »
A demi-mot, le maitre venait de confier politiquement la région à son élève. Il le reçut comme une confirmation car pour la région et pour le Leboutou, il était déjà à l’ouvrage. PWA créa la coordination FPI de Dabou depuis les années 2000. Un creuset où il réunissait les cadres de son obédience pour renforcer les structures locales dans l’implantation du parti dans les hameaux du Leboutou.
Après la coordination départementale, Paul W passa à l’échelon supérieur en mettant sur les fonts baptismaux la Force Régionale d’Action Politique en abrégé FRAP pour un maillage politique de la région des grands ponts.
En 2013, il fut nommé Secrétaire National chargé des mines et de l’énergie puis, Vice-président en charge de la politique économique.
Suite à la crise interne qui secouait le Front populaire Ivoirien, le camarade PW lança le mouvement « GBAGBO Sosiem », car pour lui, pour la cause de Gbagbo, les querelles de chapelles ne devraient pas avoir droit de cité.
L’homme sage et tempéré qu’il est, entendait rassembler hors appareil politique tous les ivoiriens sans bord et de tous les bords autour de l’Homme et de la Cause GBAGBO.
En 2020, il fut nommé membre du Conseil Politique Permanent (CPP) par le président Laurent GBAGBO, avant de se voir confier les responsabilités du tout premier Coordinateur régional des grands Ponts du PPA-CI.
Nous l’avons trouvé dans ce champ de la politique au service des idéaux de Laurent GBAGBO, labourant minutieusement et méthodiquement sans tambour battant, refusant de descendre dans l’arène de la politique des casseroles où bien souvent le conviaient ses détracteurs.
Il avait une conscience aigüe du devoir sien. Il savait qu’à la suite de l’enfant de « Dedeku sar» il devait maintenir à gauche le cœur de ce peuple qui jadis ouvrit ses entrailles pour recevoir les semences du Fpi.
Il connait le pays odjukru et le Leboutou le reconnait. Je ne parle pas de la connaissance tirée d’une carte ou d’un Atlas.
De la confédération « Bobor-Lok » dont il est issu à la confédération « Dibrm-Lok », les tournées politiques ont été l’occasion pour notre cher disparu de chanter les odes des villages visités avant d’entrer dans le vif du message politique dont il était porteur. C’était sa technique. La technique du « Selou d’abord » ou de la magnification du village hôte. Une technique infaillible par laquelle il embrassait l’âme du village hôte, captivait son audimat pour ensuite l’inoculer à doses homéopathiques la pensée politique de GBAGBO!
Sacré, Paul Wood Agnero!
Lors des campagnes pour les régionales de 2018, le Président du conseil régional des grands
ponts actuel, le Professeur Sess, séduit par sa prestance et ses qualités de grand Orateur a dit de lui et je cite : « Le professeur, c’est Paul » Fin de citation.
D’ailleurs, comment pouvait-il en être autrement quand on a été assidûment à l’école de celui qui a étudié et révélé à la connaissance universelle, le système politique de l’Odjukru?
Le maitre, son maitre Harris Memel Fotè, à qui il a voulu trop ressembler, malheureusement!
Comme le maitre, une chute brutale et totale dans les rues du Leboutou a déclenché le compte à rebours de sa vie.
Les jours se sont égrenés Un à Un, sans le moindre indice de ce qu’ils étaient porteurs d’un voile funeste, jusqu’au jour Zéro, ce mardi 31mai 2022.
Ce jour-là, ayant regagné son domicile après un séjour hospitalier d’une semaine, il était heureux de retrouver la chaleur de sa maison, de revenir au milieu des siens. Il a repris le cours de sa vie, apposant sa signature sur des documents officiels de la Communauté Agricole de Côte d’Ivoire (COMAGRI).
Il s’est livré à sa passion. Il s’est livré à l’écriture…
De son projet de livre, qui sera édité à titre posthume, il revisita quelques lignes, perfectionniste qu’il est, reformula quelques phrases avant de ranger la plume suite à un malaise!
L’heure H avait sonné et seul il entendait la voix lugubre de l’ange de la mort le pressant à passer de vie à trépas. Son épouse attentionnée s’activait à appeler le SAMU quand il lui répondit : « Maman, le SAMU ne va pas me trouver là ! » Hélas, mille fois Hélas! Le SAMU ne le trouvera pas vivant! La plume rangée était définitive. La Signature à COMAGRI était la dernière. Le Digne fils du Leboutou, le Valeureux Cadre de KIBIO, Le lieutenant mobilisé de Laurent Gbagbo, Le Coordinateur Régional du PPA-CI, notre « Coordo » s’en est allé, nous laissant sur le chemin.
Face à cette implacable réalité, que nos yeux inondés refusent de voir,
De nos gorges nouées, nous prions, que Dieu se souvienne de ses œuvres, de sa contribution pour l’avancement de l’Eglise Méthodiste Unie dont il a été l’un des artisans de la gestion administrative et financière à travers la conception de la FIMECO (Communauté Financière Méthodiste) et l’élaboration du Manuel de procédures.
Nous prions que la terre d’Orbaff qui l’a vu naitre, lui soit légère!
Adieu Président Wood ! Adieu Camarade !
Par Metch Adolphe ESMEL »

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com