Spread the love

LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
COMMENT, EN AFRIQUE, PARIS A PERDU LA « GUERRE INFORMATIONNELLE » FACE A MOSCOU ?

Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2022 08 22/ Série IV/
(avec Le Point)

La stratégie d’influence russe a ses têtes de pont, comme le média d’État Russia Today (RT, afrique Média ou mon groupe multimédia.

Notre victoire est attestée :
« un magazine de France Télévisions, étudie « l’analyse du phénomène des Cyber Influences en France et dans le Monde. Notamment l’impact que peuvent avoir des vidéos, des informations, sur les opinions publiques, quand elles sont distillées à travers des canaux bien identifiés ». Luc Michel, ses « nom et comptes de réseaux sociaux, figurent parmi les 5 cinq premiers influenceurs sur facebook et sur twitter, autour d’une thématique centrale, celle de la présence française en Afrique, à travers notamment l’actualité de l’opération Barkhane et des dernières évolutions. Compte tenu de l’annonce du retrait français, il est évident que vos communications ont eu un effet concret sur les opinions publiques ». Ils évoquent « cette incroyable influence » du géopoliticien sur les opinions publiques au Mali, au Burkina Faso, au Cameroun et en Côte d’Ivoire ».

«Théorisée et orchestrée à Moscou, la lutte informationnelle constitue le bruit de fond de la guerre en Ukraine, bien au-delà des lignes de front (…) La lutte informationnelle constitue le bruit de fond de la guerre en Ukraine en dépassant largement les limites des lignes de front. Théorisée et orchestrée à Moscou, elle vise l’opinion publique russe, qu’il faut convaincre de la légitimité de la guerre, la société ukrainienne, qu’il faut démoraliser, l’Europe, qu’il s’agit de diviser, et le reste du monde, qui doit se désolidariser du combat », écrit Le Point (Paris).

COMMENT, EN AFRIQUE, PARIS A PERDU LA « GUERRE INFORMATIONNELLE » FACE A MOSCOU

« D’abord accueillie en libératrice, l’armée française a vu sa présence au Mali de plus en plus critiquée. La Russie n’y est pas pour rien (…) L’avenir de l’Europe se joue en partie en Afrique, continent à la croissance démographique vigoureuse et aux perspectives économiques dynamiques. C’est bien pour cette raison que la compétition géopolitique entre Russes et Occidentaux ne cesse de s’y aiguiser. Elle a été encore illustrée cet été par les tournées du président Emmanuel Macron et des chefs des diplomaties américaine et russe, Antony Blinken et Sergueï Lavrov », commente encore l’hebdo parisien.

Depuis sa libération de la Crimée, en 2014, Moscou a conclu plus de 20 accords de coopération militaire avec des pays africains. Parallèlement, en déployant ces dernières années des troupes des compagnies paramilitaires, les soit-disant « Wagner », (Centrafrique, Mali, Libye, Soudan notamment) et en pratiquant une activité intense sur les réseaux sociaux et dans les médias africains, la Russie cherche à déstabiliser les intérêts atlantistes européens à moindre coût.

L’efficacité politique de ce travail de sape a été mesurée le mercredi 2 mars lorsque 17 pays africains se sont abstenus et 8 autres ont refusé de prendre part au vote sur la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU condamnant l’invasion de l’Ukraine.

L’HOSTILITE A LA FRANCE RESTE UN PUISSANT FACTEUR DE MOBILISATION DES POPULATIONS AFRICAINES.

La force Barkhane a dû plier bagage non pas sous les coups de ses soit-disant ennemis, les djihadistes, mais en raison de son incapacité à conquérir les cœurs et les esprits.

La France a mis du temps avant de comprendre l’importance de la « guerre informationnelle », et donc la nécessité de se montrer plus convaincante. En novembre 2021, la population s’était mobilisée pour bloquer un convoi militaire français au Burkina, ce qui a bien montré que l’hostilité à la France restait un puissant facteur de mobilisation des populations africaines.

La supériorité tactique écrasante de l’armée française ne peut rien pas effacer les effets négatifs d’une communication désastreuse, comme lorsque Emmanuel Macron avait « convoqué » les dirigeants sahéliens au sommet de Pau en 2020. « Au Mali, ce sont nos propres faiblesses de communication que la Russie et ses partenaires locaux ont exploitées – et avec quelle facilité ! – pour dresser la population contre Paris », conclut Le Point.

LA GUERRE DE COMMUNICATION ELEMENT CENTRAL DE LA GUERRE HYBRIDE RUSSE EN AFRIQUE

L’expert atlantiste Nurlan Aliyev écrit dans « Information Operations in the Hybrid/Non-Linear Warfare » (Varsovie 2017):

« Dans la guerre hybride/non linéaire, tous les moyens sont utilisables pour atteindre l’objectif final. Cela devient possible car les principaux acteurs se cachent derrière les plus petits acteurs. La principale force de cette guerre se manifeste dans le fait d’être caché autant que possible. L’acteur clé cherche à détourner le « feu » et à le diriger contre les petits acteurs activés par la force des premiers. Par conséquent, ce n’est pas l’acteur clé lui-même, mais les petits acteurs qui peinent à vaincre les attaques. Tout cela nécessite le renforcement de l’information Les guerres hybrides/non linéaires ou asymétriques sont des combinaisons menées simultanément avec l’utilisation d’outils non militaires et militaires dans des situations de conflit (…)vCependant, l’utilisation réussie de ces outils dépend de la gestion efficace de la guerre de l’information appuyée par des opérations spéciales coordonnées par ceux qui mènent la guerre non linéaire. La guerre non linéaire elle-même intègre divers éléments de moyens politiques et économiques de guerre conventionnelle et irrégulière. Cependant, son succès après avoir atteint un certain niveau repose sur les opérations d’information initiales utilisées dans les opérations spéciales (…)nCes opérations d’information utilisent la désinformation, les fausses nouvelles et aussi les tactiques de guerre psychologique (opération de contrôle psychologique) comme principaux outils. Les opérations d’information sont employées en même temps que les cyberopérations. (…) et l’utilisation de certains groupes politiques ».

LA « DIPLOMATIE GRISE » DE LA RUSSIE EN AFRIQUE

Un Rapport du Pentagone (1) « soutient que pour saisir l’influence de la Russie à l’étranger, il faut comprendre la « diplomatie grise » du pays (…) Nous définissons les « entrepreneurs d’influence » comme des personnes qui investissent leur propre argent ou leur capital social pour développer leur influence à l’étranger (… )
Nous testons cette notion en examinant à la fois des entrepreneurs d’influence célèbres et inconnus et leurs activités numériques. Nous les divisons en trois grandes catégories en fonction de leur degré de proximité avec les autorités : les magnats (Yevgeny Prigozhin et Konstantin Malofeev), les timeservers (Alexander Yonov et Alexander Malkevich) et LES PIONNIERS DE PREMIÈRE LIGNE (LE BELGE LUC MICHEL) ». Ces « pionniers locaux » sont là pour « ouvrir de nouvelles lignes de front » …

« Les experts occidentaux présentent souvent la guerre dite hybride de la Russie comme une boîte noire fermée aux observateurs extérieurs, dit le Rapport du Pentagone (2). Bien qu’il soit difficile de saisir les interactions personnelles et les approbations informelles, une approche plus granulaire des acteurs de LA DIPLOMATIE PARALLELE RUSSE grâce à des techniques d’enquête numérique offre des informations importantes sur la structure du système politique russe. Elle est bien plus plurielle, décentralisée et chaotique que les observateurs extérieurs ont tendance à la considérer comme telle. Cette pluralité et cette décentralisation ont peut-être émergé par défaut, mais le Kremlin l’utilise désormais à bon escient. En tant que grande puissance pauvre, la Russie doit promouvoir des INITIATIVES PRIVEES qui soutiennent ses intérêts stratégiques et utiliser des entrepreneurs d’influence pour tester le terrain là OU LA DIPLOMATIE PUBLIQUE OFFICIELLE EST FAIBLE OU LIMITEE. Si le test réussit, alors les structures officielles peuvent consolider le réseau établi. Si le test échoue, les institutions officielles bénéficient d’un déni plausible et peuvent adapter leurs approches et leurs discours en réponse à ces échecs. »

Ce Rapport est vulgarisé par le livre « The company you keep. Yevgeny Prigozhine’s Influence Operations in Africa » (3).

LUC MICHEL AU CŒUR DE LA DIPLOMATIE PARALLELLE

Le géopoliticien Luc MICHEL est en fait le créateur d’un puissant LOBBY PRO-RUSSE en Europe et en Eurasie depuis trois décennies, mais aussi en Afrique (où il a été un précurseur) depuis les années 2013. L’influence et l’immense popularité de Poutine en Afrique s’explique par un travail de Lobbying, qui a mené à la création d’une RUSSOSPHERE AFRICAINE, qui influence la psychologie des masses populaires africaines et marginalise les élites compradores pro-occidentales. Il est au cœur de cette DIPLOMATIE PARALLELE , dont le but est de « tester le terrain là OU LA DIPLOMATIE PUBLIQUE OFFICIELLE EST FAIBLE OU LIMITEE ».

Précisément la Géopolitique du XXIe Siècle voit l’intervention d’ « acteurs extra-étatiques » : organisations criminelles (mafias ou terrorisme), mais aussi acteurs politiques (ONG, lobbies, réseaux politiques). C’est là que les « entrepreneurs d’influence » du Rapport du Pentagone rejoint celle « entrepreneurs géopolitiques » décrits par la chercheuse T. Stanovaïa, il y a quelques années.

NOTES ET RENVOIS :

(1) Un Rapport du Pentagone – intitulé « AU-DELA DE LA « GUERRE HYBRIDE » : UNE EXPLORATION NUMERIQUE DES ENTREPRENEURS D’INFLUENCE RUSSES » (16 oct. 2020) – qui identifie 5 grands « entrepreneurs d’influence » au cœur de la guerre de l’information russe et de la diplomatie parallèle russe en Afrique, dont Yevgeny Prigozhin et Luc Michel.
Ce « Rapport », établi sur des sources dites « scientifiques » (en fait ces universitaires recrutés et financés pat l’Administration US, sont devenus des agents d’influence américains spécialisés dans la Russophobie) est là pour donner un vernis scientifique aux campagnes russophobes du Pentagone et des vitrines légales de la CIA. Outre le think-tank US de la Fondation Carnegie, il a été édité en anglais en version courte par la POST-SOVIET AFFAIRS review (Volume 37, 2021, dont sont extraites les citations de cette analyse) et en version longue par ORBIS review (Volume 65, Issue 3, 2021, Pages 403-419) sous le titre « RUSSIA’S AFRICAN TOOLKIT: DIGITAL INFLUENCE AND ENTREPRENEURS OF INFLUENCE », où l’on dit que Luc Michel (cité en premier dans cette version) est un des « premiers aventuriers de l’influence médiatique russe » et que « Luc Michel n’est pas le seul exemple d’entrepreneuriat d’influence soutenant les intérêts russes (…) représentent de formidables chambres d’écho pour la Russie sur le continent et de grands entrepreneurs russes d’influence, comme Yevgeny Prigozhin, s’intéressent désormais à l’Afrique de plus près ».

(2) QUI FINANCE CE RAPPORT ?
« Cet article fait partie d’un projet de deux ans (…) LA RUSSIE ET LA CHINE EN TANT QUE FOURNISSEURS DE SERVICES POUR LA GOUVERNANCE ILLIBERALE, financés par le département américain de la Défense dans le cadre du
Partenariat DECUR de l’Initiative de recherche Minerva ». Opération de désinformation donc du
Département américain de la Défense et de l’Office of Naval Research de l’US Navy.

(3) le livre « THE COMPANY YOU KEEP’ » (2020) contre Yevgeny Prigozhine et Luc Michel.
Au cœur de la campagne de déstabilisation américano-française, il y a ce livre « The company you keep. Yevgeny Prigozhine’s Influence Operations in Africa » (édité par la ‘Free Russia Foundation’ à Washington). Un livre qui mêle mythes et réalités. Un chapitre sur les médias y est consacré à Luc MICHEL.
Dans des articles dérivés du livre, notamment sur le site US ‘THE DAILY BEAST’, on rajoute encore une couche pour diaboliser les ennemis des USA. PRIGOZHINE y est traité de « gangster ». Luc MICHEL y est lui qualifié de « MECHANT SORTI DES FILMS DE JAMES BOND » (sic) et ses réseaux en Afrique et en Eurasie sont directement visés par cette campagne. « L’un des principaux phénomènes apparus depuis la seconde moitié du XXe siècle est la déconstruction de l’adversaire » (dixit Pierre Conesa, « La fabrication de l’ennemi, ou comment tuer avec sa conscience pour soi »). Une figure diabolique et diabolisée qui n’a que peu, si pas du tout de rapport avec le personnage réel attaqué. Au point que celui-ci peut légitimement se demander quand il lit sa fausse bio, s’il s’agit réellement de lui !

Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* WEBSITE http://www.lucmichel.net/
LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv

TWITTER https RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/podcast/radiolucmichel/://twitter.com/LucMichelPCN
FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com