Spread the love

Le ministère russe de la Défense a annoncé dimanche que ses missiles Kalibr basés en mer avaient détruit un dépôt de munitions ukrainien contenant des missiles HIMARS de fabrication américaine et d’autres systèmes antiaériens de fabrication occidentale dans la région d’Odessa en Ukraine.

Le ministère a également déclaré que deux obusiers avaient été détruits dans la zone de combat à Kherson et un dépôt de carburant dans la région de Zaporozhye, qui stockait plus de 100 tonnes de carburant diesel.

Conçu pour mener des attaques antinavires, anti-sous-marins, sol-sol et air-sol, le missile Kalibr peut être armé avec une charge de 450 kg ou atomique dont la portée effective selon ses différents modèles est comprise entre 50 et 4000 km.

Par la suite, divers rapports ont été publiés sur la destruction des armes envoyées par l’Occident en Ukraine, parmi lesquelles figurent les missiles HIMARS.

Connus pour être furtifs et difficiles à intercepter dans le ciel, notamment en raison de leur petite taille, de leur grande vitesse et de leur vol à basse altitude, les missiles HIMARS n’ont toutefois pas réussi à échapper aux systèmes Buk-M3, capables de cibler ces missiles à une distance de 22 kilomètres et en 10 secondes, a fait noter un officier de la DCA russe.

Dans la foulée, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé que la Russie utiliserait des avions de combat de cinquième génération Sukhoi-57 et des missiles hypersoniques Kinzhal dans ses opérations militaires en Ukraine.

Il a ajouté que l’avion de combat Sukhoi-57 avait une protection élevée contre divers systèmes de défense aérienne et transportait des missiles très puissants aux performances extraordinaires.

Le président russe Vladimir Poutine a précédemment déclaré que Moscou disposait de diverses options pour répondre aux mouvements de l’OTAN qui cherchait à mettre en œuvre sa stratégie d’expansion vers l’est.

Avec Press TV

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com