Spread the love

En Côte-d’Ivoire, le secteur des médias va très mal et la situation n’est pas du tout reluisante

Sous le régime Ouattara, les journalistes et les professionnels de la communication sont livrés à eux-mêmes dans un secteur qui est confronté aux licenciements collectifs pour motif économique, à des arriérés de salaires, à la transformation des journaux imprimés en site web faute de moyens pour les frais d’impression, la mévente des journaux et la précarité dans les radios de proximité.

Face à cette situation, une délégation du Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI) a été reçu en audience par le Président de la Centrale syndicale DIGNITE-Confédération des syndicats libres de Côte d’Ivoire-, Elie Boga Dago. Ci-après le communiqué

« Le Président de la Centrale syndicale DIGNITE-Confédération des syndicats libres de Côte d’Ivoire-, Elie Boga Dago, a reçu en audience une délégation du Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), le 6 Septembre 2022.

La rencontre a eu lieu au siège provisoire de ladite centrale sis à Yopougon. La délégation du SYNAPPCI était conduite par son Secrétaire général par intérim, Abou Adam, qui a saisi l’opportunité pour expliquer au Président Elie Boga Dago, les circonstances dans lesquelles l’ancien Secrétaire général Guillaume Gbato, appelé à de nouvelles fonctions politiques, a passé le relais de la lutte syndicale de la faitière des organisations syndicales du secteur des médias à une nouvelle équipe.

Aussi a-t-il rassuré le premier responsable de la centrale syndicale DIGINITE de l’engagement du SYNAPPCI à poursuivre le combat pour le bien-être des travailleurs du secteur des médias, à travers la promotion d’un dialogue social inclusif entre tous les acteurs de l’écosystème de la presse ivoirienne. Abou Adam a présenté la situation critique que traverse le secteur des médias et sollicité l’assistance de la centrale syndicale. « Le secteur des médias va très mal. La situation n’est pas du tout reluisante. Nous avons une convention collective interprofessionnelle qui n’est pas appliquée dans les entreprises de presse. Les journalistes et les professionnels de la communication sont donc livrés à eux-mêmes dans un secteur qui est confronté aux licenciements collectifs pour motif économique, à des arriérés de salaires, à la transformation des journaux imprimés en site web faute de moyens pour les frais d’impression,

la mévente des journaux et la précarité dans les radios de proximité », a-t-il martelé. Et de poursuivre : « La vision du SYNAPPCI dans la recherche de solutions efficaces contre cette impasse est qu’il faut réunir tout le monde (syndicats, patrons, structures étatiques, ministères de tutelle, partenaires sociaux, organisations professionnelles des médias et faitières syndicales comme DIGNITE…) autour d’une synergie d’actions dans le cadre d’un dialogue social inclusif ».

Le Président de la Centrale syndicale DIGNITE tout en prenant la pleine mesure de la situation critique exposée par son hôte, s’est dit à la fois préoccupé et surpris du paradoxe que présente cette triste réalité que vivent les professionnels de la presse. Selon lui, lorsqu’on voit l’apparence des journalistes et le travail qu’abat la presse pour donner de la visibilité en longueur de journée aux politiques et bien d’autres personnalités publiques, on ne peut pas comprendre

que des professionnels d’un secteur, qu’on qualifie de 4ème pouvoir, vivent dans une telle précarité. Il a donc pris l’engagement de mettre à contribution la centrale DIGNITE pour porter au plus haut niveau cette situation afin que les acteurs de réponse prennent le problème à bras le corps et sortent la presse ivoirienne de ce marasme économique.

Elie Boga Dago a aussi exhorté le SYNAPPCI à prendre les dispositions pour que désormais tous les travailleurs syndiqués renvoyés abusivement soient défendus par le conseil juridique de la centrale DIGNITE, qui a une expertise en la matière.

Le premier responsable du SYNAPPCI très heureux de cette séance de travail, riche en conseils, s’est engagé à tout mettre en œuvre pour renforcer la collaboration avec la Centrale syndicale DIGNITE à laquelle il est affilié, pour le bien-être des travailleurs du secteur des médias.

Fait à Abidjan, le 12 Septembre 2022

Le Secrétariat à la Communication »

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com