Spread the love

Dans une note d’information rendue publique le 14 Septembre 2022, la CEI annonce le renouvellement et l’installation des commissions locales sur toute l’étendue du territoire national du 21 au 26 Septembre prochain, et une série d’activités relatives à la formation des commissaires locaux et à l’ouverture de la première session de la CEI.

Cette note d’information intervient alors même que notre parti est dans l’attente de son admission à la CEI. Il convient de rappeler que l’admission du PPA-CI dans la CEI est une résolution de la 5ème phase du dialogue politique.

Pour le suivi de cette résolution à laquelle le PPA-CI accorde du prix, une délégation du parti conduite par l’honorable Georges Armand Ouegnin, Vice-président de l’Assemblée Nationaleet comprenante Président Exécutif du Parti et le deuxième Vice-président du CSP et porte-parole du parti, a rencontré le Ministre de l’intérieur, le 15 juin 2022, avec à l’ordre du jour, le rappel de ladite recommandation et la remise officielle du nom du représentant du parti au sein de la CEI.

Il s’en est suivi un Conseil des Ministres qui a entériné la résolution
effective de cette résolution du dialogue politique admettant l’entrée du PPA-CI à la commissions Électorales Indépendante.

Alors que le PPA-CI est dans l’attente de l’exécution effective de cette résolution, la CEI produit un communiqué officiel le 14 Septembre 2022, dans lequel, elle prévoit de procéder, au renouvellement des commissions locales et à leur installation dans les régions du 21 au 25 Septembre prochain.

Les commissions locales étant déclinaisons territoriales de la commission centrale, le PPA-CI, s’interroge sur les
Raisons du renouvellement de celles-là alors que celles-ci doit se recomposer au préalable pour se conformer à la Résolution du dialogue politique.

Le PPA-CI s’interroge sur les fondements de cette démarche de la CEI, traduit-elle une volonté du gouvernement de ne pas associer le PPA-CI au renouvellement des structures locales afin de le privé de la plénitude de ses droits à la CEI?

En tout état de cause, le PPA-CI juge cette attitude du gouvernement inacceptable. C’est pourquoi le PPA-CI :
– interpelle le gouvernement sur sa responsabilité d’assurer la transparence des élections futures afin de préserver la paix sociale.

Demande à la CEI de surseoir au renouvellement de ses structures locales en attendant la recomposition de la commission centrale conformément aux résolutions du dialogue politique.

Pour le PPA-CI
Le Porte-parole
Le ministre Justin Katina KONÉ
Deuxième Vice-président du CSP

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com