Spread the love

Le vendredi 09 septembre, s’est tenue une réunion entre la FSDR (Fédération des Syndicats Dockers pour le Renouveau) assistée de la FESACI-CG (Fédération des Syndicats Autonomes de Côte d’Ivoire-Confédération Générale), et le Directeur de Cabinet du Ministère des Transports au Cabinet dudit ministère sis au 21eme étage de la tour du POSTEL 2001 dans la commune d’Abidjan-Plateau. Cette réunion intervient suite à la suspension du mot d’ordre de grève lancée par la FSDR, Etaient présents : (voir la liste de présence). L’ordre du jour a trait au courrier d’information du 14 juillet 2022 adressé au Premier Ministre, Chef du

Gouvernement par la FSDR. Le conseiller technique en charge des Affaires Maritimes, le Colonel Odette Aya KOUAKOU en l’absence du Directeur de Cabinet, en réunion à la Primature a ouvert les discussions.

Après les civilités d’usage, le Secrétaire General National de la FSDR prend la parole pour faire l’exposé des motifs du préavis de grève adressé au Premier Ministre, et les approches de l’Institution le Médiateur de la République.

Sous l’égide de la FESACI-CG, le conseiller spécial du Ministre des Transports est intervenu pour rassurer les dockers des bonnes dispositions du Ministre en vacance à l’extérieur du pays de recevoir en négociation les membres de la FSDR avec la présence de la FESACI-CG autour des préoccupations des dockers. Cette assurance donnée au Bureau Exécutif National de la FSDR a permis de suspendre le mot d’ordre de grève prévue le lundi 05 septembre dernier. Le Secrétaire General alors, résume les dix (10) points de revendications en cinq (05) points prioritaires, à savoir :
1. Les élections des délégués du personnel ;
2. L’application intégrale du décret n 2019-102 du 30 janvier 2019 portant statut particulier des dockers ;
3. Le dossier de l’IPS-CNPS ;
4. L’appel d’offre pour la gestion des dockers; 5. La sécurité des dockers sur les ports.

Après une pause d’une heure, le Directeur de Cabinet arrive et reprend la direction des discussions.
Concernant les élections des délégués du personnel, il nous fait savoir qu’en l’état actuel des choses, juridiquement l’organisation desdites élections n’est pas possible. Il explique que le SEMPA en tant que syndicat qui gère une situation de transition ne peut les organiser. Aussi, nous demande-t-il d’attendre les résultats de l’appel d’offre à l’issue duquel la structure de gestion des dockers sera connue. En réaction, le 3eme SGCA, représentant la FESACI-CG relève que c’est dans sa forme actuelle que le SEMPA organise toujours les élections des délégués du personnel. Il termine pour dire que le veto juridique ne devrait pas être un frein après treize(13) années passées sans élections.

Cette position est soutenue par l’ensemble des dockers. Pour eux, la volonté du Ministre des Transports et celui de l’Emploi et de la Protection Sociale combinées doivent pouvoir créer les conditions juridiques pour organiser ces élections à l’effet d’apaiser les milieux des Dockers.

Sinon, attendre l’aboutissement de la reforme qui déjà traine jusqu’après le résultat de l’appel d’offre risque d’exacerber la situation délétère. En réponse aux arguments énoncés, le directeur de cabinet fait savoir qu’il est ouvert à toute proposition qu’on lui soumettrait et qui permettrait l’organisation desdites élections qui techniquement ne sont pas du ressort du Ministère des Transports. En ce qui concerne l’application intégrale du décret N 2019-102 du 30 janvier 2019 portant statut particulier des dockers, le Directeur de cabinet fait savoir que les modifications des textes des Ports autorisées par le Gouvernement en conseils des Ministres obéissent au processus d’application du décret. Par ces actes, les ports sont juridiquement habilités à gérer les dockers, quitte à eux de concéder cette gestion à des structures privées.

Il révèle également que bientôt l’appel d’offre aura lieu, et qu’en conséquence, aucune structure n’est désignée dans ce sens. Il précise que le ministère est neutre.
Le directeur de cabinet fait savoir également que dans l’application du décret, la CCSAD (Commission de Contrôle et de Suivi des Activités Dockers) appliquera strictement les critères de promotions et de nominations inclus dans celui-ci pour éviter tout favoritisme ou violation dans le cadre du profile de carrière des dockers, et ce, au-delà de la signature de convention entre la nouvelle structure et les représentants légitimes des dockers, après les élections des délégués du personnel.
Pour ce qui est du dossier CNPS, le Directeur de Cabinet indique que le Ministre y accorde une attention particulière, et qu’il y aura un audit sur la gestion du SEMPA avant la passation de charge afin d’en tirer toutes les conséquences.
Et sur ce sujet, lorsque la FSDR par la voix de son Secrétaire General National demande que le SEMPA rétablisse les dockers victimes d’injustices pour les actions syndicales en reversant les salaires bloqués ou pointages suspendus pendant plusieurs mois, avant la passation de charge, le Directeur de Cabinet soutient l’initiative et demande que le dossier des victimes soit incessamment déposé au cabinet afin d’en faire part au SEMPA qu’il compte convoquer le mercredi 14 septembre prochain à une séance de travail sur les griefs recensés et surtout pour d’éventuelles réparations.
Concernant la sécurité des dockers sur les plateformes portuaires et les supposés soutiens que le Directeur de Cabinet donnerait aux bourreaux des dockers, celui-ci réfute catégoriquement ces allégations et s’en explique. Il souligne enfin que sa mission se résume à veiller au bon rayonnement du ministère en conseillant les bonnes décisions à prendre. Débutée à 09 h10, la séance prend fin à 13 h 00.

Autres sources

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com