Spread the love

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a annoncé ce jeudi 13 octobre dans un communiqué : « Riyad n’accepte aucun diktat ou comportement visant à détourner les efforts de soutien à l’économie mondiale. »

Suite à la décision de l’OPEP+, certaines parties l’ont qualifié d’une décision politiquement motivée contre les États-Unis d’Amérique, accusant ainsi l’Arabie saoudite de la partialité dans les conflits mondiaux.

Selon le communiqué : « Le gouvernement saoudien annonce son opposition totale à ces déclarations sans fondement cherchant à pousser la décision de l’OPEP+ hors de son cadre purement économique, alors que cette décision a été prise par consensus et par tous les pays membres de l’OPEP+. »

« La décision de l’OPEP+ est une décision prise par tous les pays membres, et aucun pays ne peut parvenir à un accord tout seul. Du point de vue économique, cette décision tient compte de l’équilibre entre l’offre et la demande sur le marché du pétrole, afin d’éviter des fluctuations qui ne profitent à aucun des producteurs et consommateurs de pétrole. »

« L’Arabie saoudite, par le biais de consultations avec le gouvernement américain, a clairement indiqué que selon les analyses économiques, le report de la décision de réduire la production de pétrole d’un mois, comme proposé, aurait des conséquences économiques négatives », poursuit le communiqué.

« L’Arabie Saoudite cherche à maintenir ses relations avec les pays amis, pourtant, elle n’accepte pas les diktats et s’oppose à tout comportement visant à détourner les efforts de soutien à l’économie mondiale face aux fluctuations du marché pétrolier. »

« L’Arabie saoudite a annoncé que la résolution des défis et des problèmes économiques du monde nécessite un dialogue constructif et non politisé, d’une manière conforme aux intérêts de tous les pays. »

Le communiqué ajoute : « l’Arabie saoudite considère ses relations avec l’Amérique d’un point de vue stratégique et conformément aux intérêts communs des deux pays. »

Plus tôt, Fayçal ben Farhan Al-Saoud, le ministre saoudien des Affaires étrangères, avait également déclaré que la décision de l’OPEP+ était purement économique et n’avait aucune dimension politique.

Il a ajouté que cette alliance vise à stabiliser les marchés de l’énergie et à faire progresser les intérêts des producteurs et des clients.

La déclaration du ministère saoudien des Affaires étrangères est publiée alors que John Kirby, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, a déclaré ce mardi 11 octobre que le président Biden estimait que les États-Unis devraient revoir les relations avec l’Arabie saoudite à la lumière de la décision de l’OPEP+.

Bob Menendez, le président démocrate de la commission des affaires étrangères du Sénat américain, a également appelé à la fin des coopérations avec l’Arabie saoudite, notamment dans le domaine de la vente d’armes.

Adel al-Jubeir, le ministre délégué saoudien aux Affaires étrangères, réagissant à la menace de Menendez, d’arrêter l’exportation d’armes vers l’Arabie saoudite, a déclaré que l’exportation d’armes était dans l’intérêt de la sécurité américaine.

Le responsable saoudien a souligné que le marché avait réagi positivement à la décision de l’OPEP+ et que le prix du pétrole avait baissé au cours des dernières semaines. Il a également ajouté : « L’Arabie saoudite ne politise pas le pétrole et ne le considère pas comme une arme, et l’objectif est simplement de stabiliser le marché. La décision de l’OPEP+ n’est pas politique et ses pays membres tentent de stabiliser le marché et de répondre aux intérêts des producteurs et des consommateurs. »

Le groupe OPEP+ a annoncé le mercredi 5 octobre qu’il réduirait sa production de pétrole de 2 millions de barils par jour ; la plus forte réduction depuis le début de la Pandémie. Cette décision a suscité une vive réaction de la part des responsables américains s’inquiétant de l’augmentation du prix de l’essence dans leur pays.

Le prix du pétrole brut Brent a augmenté de plus de 1 % et a atteint près de 93 dollars le baril, et le prix du pétrole américain a augmenté de 1,5 % pour atteindre 87,75 dollars.

Les analystes de Citibank ont ​​déclaré que l’augmentation des prix du pétrole avec une réduction significative de la production de ce produit peut provoquer la colère de l’administration Biden à la veille des élections de mi-mandat au Congrès.

Se référant au projet de loi anti-OPEP des États-Unis, ces analystes ont déclaré que la nouvelle décision de l’OPEP+ pourrait provoquer davantage de réactions politiques de la part des États-Unis, y compris la libération de plus de réserves stratégiques et l’expansion des projets de loi anti-OPEP.

Source : Press TV

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com