Spread the love

A l’occasion de la célébration de l’AN 1 du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire, en abrégé (PPA-CI), Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo, President du PPA-CI a saisi l’opportunité lors de la session extraordinaire du Secrétariat Général du PPA-CI qui s’est tenue le lundi 17 octobre, de 13 heures à 17 heures 30, à la salle Lougah François du Palais de la Culture d’Abidjan-Treichville pour aborder l’épineuse question des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali.

Face à l’inefficacité de la Diplomatie ivoirienne, au mystère autour de l’affaire et surtout la mauvaise communication entretenue par les  autorités ivoiriennes sur le dossier, l’ancien pensionnaire de la prison de scheveningen, à la Haye au Pays-Bas, Laurent Gbagbo a demandé au Président de la Transition,  SE le Colonel Assimi GOÏTA, Chef de l’État, du Mali, de songer à libérer ses frères d’armes puis il a annoncé des visites des membres de son parti dans certains  pays frères de la sous région, à savoir la Guinée, le Mali et Burkina-Faso, pour comprendre véritablement la situation du terrain et non les reportages des médias occidentaux et autres officines impérialistes.

« …Il faut demander au Président Assimi Goita de penser à sa fraternité d’armes, à ceux qui sont en prison là-bas, que certains appellent des frères d’armes, d’autres des mercenaires. », a-t-il déclaré

Poursuivant, Laurent Gbagbo a exhorté le Président de la République du Togo, médiateur de la crise militaro-diplomatique entre la Côte-d’Ivoire et Mali à redoubler d’efforts pour obtenir le dénouement heureux de cette honteuse crise.

« …Mais surtout, surtout, il faut que le Président Faure du Togo, qui est accepté comme médiateur, par les uns et par l’autre, redouble d’efforts. Il faut qu’il redouble d’efforts et comprenne que ceux là sont des envoyés. Ils sont des envoyés et c’est celui qui envoie qui a la plus grande responsabilité. Oui, celui qui envoie, c’est lui qui a la plus grande responsabilité. », a-t-il expliqué

En outre, « l’icône de la résistance africaine », Laurent Gbagbo a fustigé le régime Ouattara sur cette mission obscure au Mali.

« Quand tu envoies, tu dois pouvoir dire clairement, si ça tourne au vinaigre, pourquoi tu as envoyé un tel, pour faire quoi, dans quel délai, et clairement. Donc sur ça, je voudrais, que nous, ici au PPA-CI, on puisse, dans les mois prochains, envoyer une ou trois délégations en Guinée, au Mali et au Burkina Faso pour s’informer et nous informer sur place. Une fois, comme nous n’avons pas les manettes de l’exécutif, on peut rien faire d’autres , au moins on comprendra. On comprendra ceux qui disent qu’ils sont mercenaires, on comprendra ceux aussi qui disent qu’ils sont soldats. Si nous pouvons, oui si nous pouvons, nous demanderons que celui qui est envoyé ne subisse pas un sort plus lourd que celui qui a envoyé. », a-t-il  conclu.

Rappelons que la session extraordinaire du secrétariat général a été présidée par Son Excellence Laurent Gbagbo, Président du Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire. 

Et à cette session extraordinaire du secrétariat général du PPA-CI étaient présents les membres statutaires, les présidents et membres du Conseil Stratégique et Politique, du Comité de Contrôle, du Conseil Politique Permanent, des Organes, des Commissions, de la Ligue des Jeunes et des Femmes, les Secrétaires Généraux de Fédérations intérimaires, les Commissaires Électoraux de Districts, Régionaux, Départementaux et Locaux. 

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com