Spread the love

Le ministère russe de la Défense a farouchement rejeté l’allégation de la Pologne selon laquelle un missile russe aurait frappé le territoire polonais, la qualifiant de « provocation délibérée visant à aggraver la situation », sur fond d’informations qui accusent l’#ukraine d’être responsable de la frappe.

« Aucune frappe sur des cibles proches de la frontière entre l’Ukraine et la Pologne n’a été effectuée par des moyens de destruction russes », a déclaré le ministère dans un communiqué officiel.

Il a en outre souligné que les débris qui ont été découverts sur les lieux de l’attaque « n’ont rien à voir avec des armes russes ».

Un missile, présumément russe, est tombé mardi 15 novembre, en Pologne et a provoqué une explosion. Les autorités ont confirmé que deux personnes avaient été tuées.

Les derniers rapports de l’Associated Press, citant des responsables américains, disent que le missile a été tiré par les forces ukrainiennes alors qu’il visait « un missile russe entrant ».

Le missile a atterri dans le village de Przewodow, à 6,4 kilomètres à l’ouest de la frontière ukrainienne, tuant deux personnes.

Des articles de presse citant des témoins de l’explosion ont décrit avoir entendu un « whoosh » terrifiant, la force de l’explosion secouant les zones voisines.

C’est alors que les circonstances entourant l’incident – marquant la première fois qu’un membre de l’alliance militaire de l’OTAN dirigée par les États-Unis est directement touché par un missile au cours de près de 9 mois de conflit – restent floues. On ne sait pas encore qui a lancé le missile et d’où il provient, mais le ministère polonais des Affaires étrangères l’a simplement décrit comme « de fabrication russe ».

La Russie et l’Ukraine s’appuient sur des variantes d’armes de l’ère soviétique, bien que celles de la Russie soient plus modernes. L’Ukraine, soutenue par l’Occident, a également déployé des missiles de fabrication russe dans le cadre de son système de défense aérienne, en plus des armes occidentales dans son arsenal.

Les dirigeants réunis au sommet du G20 à Bali en Indonésie tiennent une réunion d’urgence pour examiner l’affaire.

Le président américain Joe Biden a déclaré lors d’un point de presse à l’issue d’une réunion d’urgence avec d’autres dirigeants du G7 et de l’OTAN en marge du sommet du G20 que des informations préliminaires suggéraient qu’il était « peu probable » que le missile ait été tiré depuis la Russie, notant qu’il ne pouvait pas encore confirmer ce qui s’était passé tant que les enquêtes sur l’incident ne seraient pas terminées.

Avec Press TV

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com