Spread the love

La Russie a accusé vendredi 18 novembre l’Ukraine d’avoir exécuté « brutalement » plus de 10 de ses militaires qui avaient été faits prisonniers, dénonçant un « crime de guerre ».

« Personne ne pourra présenter le meurtre délibéré et méthodique de plus de 10 soldats russes qui étaient immobilisés (…), avec des tirs directs dans la tête, comme une « exception tragique » », a déclaré le ministère russe de la Défense.

Cette accusation intervient après la mise en ligne sur les réseaux sociaux de deux vidéos d’une trentaine de secondes chacune, présentées comme montrant l’exécution de militaires russes qui venaient de se rendre aux forces ukrainiennes.

Sur la première vidéo, prise avec un téléphone portable, on voit un groupe d’hommes en uniforme militaire sortir d’une maison les mains en l’air, puis s’allonger ventre à terre dans un jardin parsemé de débris, pendant que des soldats portant un brassard jaune pointent leurs armes sur eux. Une rafale de coups de feu retentit et la vidéo s’interrompt.

La deuxième vidéo, prise depuis une hauteur, peut-être avec un drone, montre une douzaine de corps gisant au milieu de flaques de sang. L’un d’eux semble présenter une plaie au visage.

Le Conseil russe des droits de l’homme a déclaré que les exécutions présumées avaient eu lieu dans le village de Makiivka, dans la région de Louhansk, dans l’est de l’Ukraine, que l’armée ukrainienne a déclaré avoir repris cette semaine.

« Nous allons demander une réaction de la communauté internationale et une enquête », a déclaré le dirigeant de cet organe, Valériy Fadeïev.

« Nous sommes au courant des vidéos et nous les examinons », a déclaré à l’AFP un porte-parole des Nations unies.

Pour le ministère russe de la Défense, ces vidéos sont une « preuve du massacre » commis selon lui « par les militaires ukrainiens contre des prisonniers de guerre russes désarmés ». « Ce meurtre brutal de prisonniers de guerre russes n’est pas le premier, ni le premier crime de guerre commis », a-t-il poursuivi,

Le 24 février 2022, la Russie a lancé une opération spéciale contre l’Ukraine afin de défendre la population pro-russe de Lougansk et de Donetsk – qui souffrent de la persécution de Kiev.

En 2014, les deux républiques se sont séparées de l’Ukraine, refusant de reconnaître un gouvernement ukrainien soutenu par l’Occident qui avait renversé une administration démocratiquement élue favorable à la Russie.

Depuis le début de la guerre, les pays occidentaux, à leur tête les États-Unis, ont imposé des sanctions économiques à la Russie et équipé l’Ukraine en armes sophistiquées, ce qui, selon la Russie, ne fait que prolonger les hostilités.

Source : Press TV

Leave A Reply

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com